Ça y est tu as craqué, tu as désormais un chat tout beau tout magnifique, instagrammable au possible avec ses longs poils soyeux. Votre amour n’a d’égal que sa passion pour les croquettes et ta vie est désormais remplie de graines de litière amoureusement saupoudrées d’urine reconnaissante. OK SUPER. Le blème c’est que ce bâtard de chat d’enfoiré de FDP passe toutes ses p*** de nuits à te marcher sur la tronche, à miauler comme un e*** de c*** de sa r*** en espérerant que tu lèves ton méprisable cul d’humain. Pour mettre fin à ce calvaire, voici nos conseils les plus avisés.

1. Le fatiguer tout au long de la journée et l'empêcher de pioncer ce bâtard

Globalement, si ton chat t’empêche de pioncer tranquille, c’est parce qu’il ne s’est pas assez dépensé dans la journée et qu’il a donc décidé de se payer une séance d’aérobic entre 2 et 4h dum’. Il te faut donc trouver un moyen de lui faire bouger son cul la journée quand tu bosses. Il faut qu’il puisse de divertir plutôt que de pioncer en attendent tristement le retour de son maître tant aimé. Et dès que tu es là, y’a pas 36 solutions, il faut jouer avec lui. Le matin au réveil… Le soir… Dès que tu peux, il doit jouer au moins une heure par jour donc débrouille-toi.

Source photo : Giphy

2. Investir dans un distributeur de croquettes roulant (kikoo les voisins !)

Oui bon OK, c’est sûr que si tu vis dans un appart ce petit objet tout droit sorti de l’enfer risque de gaver un peu tes voisins du dessous. Toutefois, en journée, ce Graal devrait l’inciter à gigoter quelque peu d’autant plus qu’il y aura des croquettes à la clé.

3. Lui laisser toujours des jouets pour qu'il bouge son cul à toute heure de la nuit (re-kikoo les voisins !)

Faute de distributeur de croquettes roulant à disposition, l’important c’est de laisser de-ci de-là des jouets pour que l’idée lui vienne à un moment donné d’en faire quelque chose. En revanche, il ne sert strictement à rien de lui laisser la télé ou la radio dans la mesure où son intérêt pour les infos est assez proche de zéro. Certes, ton appartement sera en chantier avec des ficelles qui traînent, des boules d’aluminium, des bouchons, et autres objets fourrés à l’herbe à chat mais au moins tu peux espérer qu’il ait remué une demi-griffe.

Source photo : Giphy

4. Ne pas céder. Jamais. Sinon tu es foutu(e). A vie.

Le chat est réglé comme une pendule. S’il peut dormir à tes pieds quelques heures dans la nuit, il va se réveiller systématiquement à la même heure pour commencer sa parade infâme. Non seulement il veut des croquettes, mais il veut surtout que tu te lèves et éventuellement que tu joues un peu. La bonne blague. Alors ça va être dur dans un premier temps de résister à ses miaulements aguicheurs mais c’est dans l’ignorance que ton sommeil trouvera son salut. Donc tu fais rien, tu bouges pas, tu parles pas, tu caresses pas, tu restes cloîtré sous ton lit. Un jour il comprendra que ça sert à rien.

Source photo : Giphy

5. Lui installer une châtière (quand tu as une maison) pour le laisser aller fumer du shit dehors et rentrer bourré à 7h du mat

Ouiiiii… D’accord… C’est normal… Quand on a un jeune chat, on s’inquiète de ses fréquentations, on a peur qu’il tourne mal, et qui sait ? qu’il apprenne un jour qu’il a été adopté… Bref, il faut que tu apprennes à couper le cordon. Laisse le vivre, merde quoi ! Il ne grandira que s’il repousse ses limites !

6. Ne pas le punir ÉVIDEMENT

Quand cette raclure poilue de merde vient te miauler dans le tympan à 3h du mat, il est tout à fait naturel d’avoir envie de lui jeter des objets contondants sur son corps ou de lui hurler des menaces de mort. Toutefois, ça ne sert à rien. Plus tu gueules sur un chat, plus tu le stresses, plus tu le stresses, plus il te fera chier par tous les moyens qu’il aura à disposition.

Source photo : Giphy

7. Etre patient, un peu, beaucoup, à la folie, NTM

Si tu as pris la mauvaise habitude de te lever docilement pour répondre aux injonctions de ce salopard de chat, sache que tu es rentré.e dans une spirale infernale de soumission. Pour mettre fin à ce chemin de croix, il va falloir commencer à mettre des boules Quies et ne plus réagir même s’il te menace d’égorgement quand tu auras 2 minutes de retard sur la distribution de la bouffe. Ça va être long et difficile, mais un jour vous retrouverez ce rapport d’égal à égal.

8. Lui donner un rab de bouffe le soir

D’ailleurs de base, pour que ton chat te lache la grappe, il est vivement conseillé de lui laisser un accès continuel à la bouffe. On vous en avait déjà parlé dans ce magnifique top sur les régimes de chat (oui parce qu’en fait je viens d’avoir un chat donc chaque interrogation existentielle est l’occasion d’un top, j’espère que ça vous gave pas trop). S’il se gave comme un porc dans un premier temps, il devrait se réguler assez vite et ne plus réclamer des croquettes à tout bout de champ. Par ailleurs, c’est conseillé de lui caler un petit rituel routinier le soir avant de se coucher qui consiste à jouer 5 minutes et bouffer puis une claque sur le cul et au lit.

Source photo : Giphy

9. Faites chambre à part

Bon c’est pas la solution la plus chouette, surtout si tu as adopté un chat pour combler ton manque affectif et physique dans ton lit deux places. D’autant plus que si tu as habitué ton chat à pioncer avec toi, il devrait pas kiffer du tout de se faire tej comme un cul pourri et gratter à la porte, pousser des râles gutturaux et faire intervenir un tractopelle. Toutefois, en dernier recours, cette solution peut s’avérer efficace pour retrouver des nuits tranquilles, et comme tout, il faudra un temps d’adaptation.

10. Te payer une chambre d’hôtel

Franchement, laisse-lui l’appart’ c’est mieux pour lui, ça lui laissera plus d’espace et puis toi tu pourras lui rendre visite de temps en temps pour lui ramener ses mets favoris.

Source photo : Giphy

Ah oui, je sais pas si tu es au courant, mais adopter un chat c’est aussi devenir un victime.

Sources :

Animalaxy,Mère nature, Catapart