Batterie synthétique et basse fretless, les années 80 ont fait du mal à la musique. Malgré tout, et derrière ce son épouvantable qui sortait de nos walkman cassette auto-reverse, il y avait des bons songwriters. Et il est grand temps de sortir ces albums de l'espace "vieilles bouses honteuses" de notre grenier et de reprendre quelques unes de ces chansons avec une guitare acoustique. Petite sélection du riche héritage des années 1980 en terme de songwriting et 10 preuves que si les producteurs de l'époque étaient des souillons, les compositeurs assuraient.

  1. A-Ha
    A-Ha est de retour. Depuis "Take on Me" et sa vidéo révolutionnaire pour l'époque, ces Norvégiens s'étaient taillé une réputation de beaux gosses qui faisaient hurler les jeunes filles hystériques sur des nappes de claviers et de boites à rythme. Il est temps de rétablir la vérité : A-Ha a été un groupe fantastique qui a signé des classiques à tour de bras : "Hunting High and Low", "The Sun always Shines on TV", "Stay on these Roads"... Un chanteur trop beau peut être un handicap quand on a vraiment de bonnes chansons.

  2. Cock Robin
    Avant que Peter Kingsbery n'aille faire le malin en enchaînant les vocalises pour la version en anglais de Starmania, il était la moitié d'un groupe qui a signé quelques unes des chansons les plus classes des 80's : "The Promise You Made", "Just Around the Corner" ou "When your Heart is Weak", élégance et synthétiseurs ne sont pas incompatibles.

  3. Roxy Music
    La formation du très bien coiffé Brian Ferry et du mystérieux Brian Eno est plutôt à ranger dans les années 1970, mais c'est au cours d'une brêve reformation dix ans après leurs débuts que le groupe inscrira son nom dans le marbre des années 1980. Une reprise de Lennon ("Jealous Guy") et quelques petites merveilles mélodiques comme "Avalon", Slave to Love" ou "More than This" ont su montrer qu'on pouvait garder une certaine classe dans ces années de fluo et de vestes à épaulettes.

  4. Billy Idol
    Son look cyberpunk était déjà ringard dans les 80's et les années qui ont suivi nous ont permis de le classer dans la catégorie "hard rock pour les 4 à 8 ans". Et du même coup d'oublier que le bonhomme a quand même porté quelques super bonnes chansons ("White Wedding", "Rebel Yell", "Eyes Without a Face"). Il paraît que l'un des ses derniers efforts, "Cyberpunk", s'est trouvé une nouvelle clientèle chez les rôlistes. On ne le félicite pas.

  5. Nik Kershaw
    Des mecs qui ont fait un tube avant de disparaître des radars, on en connait plein. Mais des artistes qui font deux hits avant de connaître le même traitement, c'est plus rare. C'est pourtant le cas de Nik qui signe coup sur coup The Riddle et Wouldn't it be Good. On préférera le second cité pour la magie de la vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=SvC2LRTR8UI
  6. Alphaville
    Un groupe allemand de new-wave qui a trouvé son nom dans un film de Godard, les mecs d'Alphaville avaient tout pour une soirée Thema sur ARTE. Mais on reconnait un bon groupe aux reprises qu'il inspire, et "Big in Japan", "Dance with Me" et "Forever Young" montrent qu'une bonne chanson, même avec des arrangements pourris, ça reste une bonne chanson.

  7. Chris de Burgh
    Deux petites perles ("High on Emotion" et "The Lady in Red"), un smoking et puis plus rien. L'Irlandais a sorti un album en 2014, son 23ème ou 24ème, et tout le monde s'en fout. Ça doit être à cause d'Hadopi.

  8. Kim Wilde
    Kim Wilde est à la musique ce que Kim Basinger est aux cinéma des années 1980. Avant que Kim ne devienne le prénom des meilleures bassistes de rock, c'était celui du glamour, de l'insouciance, bref, le symbole d'une décennie tout en paillettes, celle des Kids in America (ou en Cambodia).

  9. Cindy Lauper
    La discographie de la blonde Newyorkaise est une boite à tubes : "True Colors", "Time after Time", "Girls just Want to Have Fun"... Une chanson dans la BO des Goonies et une participation à "We Are The World" la scotchera à vie dans les années 1980 à la différence d'une Madonna, sérieuse concurrente de l'époque. Pourtant Cindy a sorti un album en 2010.

  10. Sandra
    Non, pas Sabrina, ses "Boys" et son bikini au bord d'une piscine... On parle ici de Sandra, une charmante Franco-allemande qui a enfilé les tubes comme des perles ("Maria Magdalena", "Innocent Love", "Hi Hi Hi"...) avant de prêter sa voix à Enigma. Bref, une carrière de malade qui se poursuit aujourd'hui avec un album sorti en 2012.

  11. (bonus) Gilles Gabriel
    Quand on a entendu une fois "Flou de Toi", on n'a pas besoin d'écouter autre chose.

Et vous, quelles chansons bien écrites et cochonnées par des arrangements pourris retiendrez-vous ?