Une panne de temps à autre ça peut arriver, même au plus viril d'entre nous. (Enfin c'est ce qu'ils se disent pour se rassurer.) Alors que faire en cas de coup de mou ? Aller à la pharmacie et commander du Viagra ? Avec tous les effets secondaires de ce truc chimique, pas sûr que ça vaille le coup. Non, le mieux est de se tourner vers la nature afin de profiter de tout ce qu'elle nous offre : qui n'a jamais rêvé de tester le sang de cobra, la fourmi coupeuse de feuille ou le pénis de tigre ? Qui ? Alors à tous nos lecteurs mâles en quête de turgescence, voilà quelques conseils hautement scientifiques, principalement asiatiques...

  1. Le sang de cobra
    Vous avez quelques soucis à honorer convenablement votre dulcinée ? Aucun souci, il vous suffit d'attraper un cobra et de boire son sang. C'est en tout cas ce que semblent croire les Vietnamiens. Beaucoup périssent d'ailleurs chaque année en essayant. Si vous êtes pressés, vous pouvez le consommer en shot, pur ou avec de l'alcool, mais beaucoup préfèrent laisser macérer le serpent plusieurs mois.
    cobra

    Crédits photo (creative commons) : beestunglips

  2. Le pénis de tigre
    Le pénis de tigre est considéré en Asie comme un aphrodisiaque assez puissant, ce qui a causé la quasi-extinction de l'espèce. Généralement dégusté en soupe, il est parfois cuit avec les os de l'animal. D'où le fameux dicton : "Pour avoir l'oeil du tigre, bouffez sa teub."
    tigre

    Crédits photo (creative commons) : gotson

  3. Le concombre de mer
    Si vous aimez faire un peu de snorkeling sur la Côte d'Azur, vous avez peut-être déjà croisé ces drôles de bestioles au fond de l'eau. Son vrai nom ? L'holothurie. Les plongeurs un peu blagueurs s'amusent à les attraper et à mimer une masturbation jusqu'à ce qu'un liquide blanchâtre soit émis par l'animal. MDR. Bon sinon, une fois séché, les Chinois le cuisent de manière compliquée et le mangent. Et ça fait zizi bâton.
    ocncombre

    Crédits photo (creative commons) : maynard

  4. La viande de loup (ou de chien)
    Comme pour le sang de cobra, la viande de loup n'est pas très facile à trouver, surtout si on chasse seul, et sans arme. Il sera sûrement plus simple pour vous de chopper le Yorkshire Terrier de votre belle-mère. Cuisinez-le ensuite à votre guise, sans toutefois trop cuire la viande.
    loup

    Crédits photo (creative commons) : tambako

  5. Les oeufs de canard fécondés (ou Balut)
    Un oeuf de canard fécondé d'une vingtaine de jour, voilà ce qu'est un Balut. Vous en trouverez aux Philippines et dans toute l'Asie du Sud-Est. Pour le consommer c'est très simple, vous cassez la coquille, buvez le liquide puis mangez le foetus qui se trouve à l'intérieur. Un délice censé vous mettre d'humeur coquine.
    canard

    Crédits photo (creative commons) : fiftyfeet

  6. Les scinques
    Ces petits lézards d'Afrique du Nord rendent son consommateur irrésistible. Pline l'Ancien disait d'ailleurs en prendre régulièrement. Son petit secret ? Il faisait macérer son museau et ses pattes dans du vin. Ce qui n'est finalement pas une surprise puisque finalement, la particularité d'un lézard, c'est que sa queue repousse. (Vous l'avez ?)
    lezard

    Crédits photo (creative commons) : e_monk

  7. La soupe au nid d'hirondelle
    Le mec qui a découvert que les nids d'hirondelle étaient comestibles devait avoir bien la dalle. Pour bénéficier des effets aphrodisiaques de cette soupe, il faut choisir le nid d'un type de martinet très précis, confectionné sans paille ni brindille, uniquement avec le mucus sécrété par l'oiseau. Un aphrodisiaque un peu tristoune qui n'a pas la saveur de la teub de tigre ou du sang de cobra.
    nidsoupe

    Crédits photo (creative commons) : wikipedia

  8. La mouche espagnole
    La mouche espagnole est en fait un coléoptère super dangereux. Le poison qu'il sécrète peut en effet parvenir à générer des érections, mais elles ne sont que les effets secondaires. D'abord ça brûle la peau et les yeux. Et si on en ingère, ça déclenche une infection des voies urinaires. L'érection n'est donc qu'une cause réflexe de l'infection, accompagnée par des émissions d'urines sanglantes, des vomissements et des douleurs abdominales. Oui, mais au moins tu bandes.
    moucheespagnole

    Crédits photo (creative commons) : wikipedia

  9. Le fugu
    Le fameux poisson hyper dangereux que si tu le manges et que le cuistot est mauvais tu peux crever. Eh bien ce poisson est aussi réputé pour ses dons aphrodisiaques, mais s'il y a encore débat : est-ce la chair du poisson ou ses testicules trempés dans le saké qui procurent les effets recherchés ? Le mystère demeure.
    fugu

    Crédits photo (creative commons) : selva

  10. La fourmi coupe-feuille
    La fourmi coupe-feuille était le viagra des civilisations précolombiennes (Aztèques, Mayas etc.). Lors d'un essaimage, il suffit de récupérer les reines, de leur enlever les ailes et les pattes, puis de tremper leur corps dans de l'eau salée puis de les faire griller. Résultat, des chips qui mettent bien. Il est quand même plus simple de bouffer le chien de votre belle-mère.
    fourmi

    Crédits photo (creative commons) : stephenbegin

Si avec ça, tout ne fonctionne pas correctement, on ne peut plus vous aider, désolé...

Source : Travel and Leisure

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)