Source photo : zag-rider

C'est aujourd'hui la Journée Mondiale de la prévention des Catastrophes. Au cours de cette journée, on va peut-être se dire qu'il serait judicieux de passer des films documentaires dans les écoles pour expliquer aux gamins quel comportement adopter en cas de tremblement de terre ou d'accident nucléaire. Sauf que si les gamins voient dans la foulée un film catastrophe bien ficelé à la télé le soir, tous ces efforts auront été vains. Parce que le cinéma nous a habitué à quelques distorsions avec les sciences, il convient de regarder ces films avec nos enfans, "tu vois ça, petit... ben c'est impossible".

  1. Le séisme qui crée un trou béant
    Il faut savoir qu'un séisme résulte du frottement entre deux plaques. La Terre qui se déchire et s'écarte en créant un gros trou (qui va aussi vite et dans le même sens que la 4L vieillote du héros), ce n'est pas possible. A croire que les scénaristes l'ont introduit uniquement pour voir un yorkshire terrier tomber dedans et faire pleurer une mamie esseulée. Les sadiques.
  2. Le volcan multi-fonction
    Effusif et explosif en même temps, qu'à cela ne tienne! Si le réalisateur a séché les cours de sciences et semble oublier qu'un volcan crache soit du rouge (avec une coulée de lave et tout le bazar) soit du gris (qui fait boum avec des cendres), le mec aux effets spéciaux est ravi de pouvoir expérimenter tous ses nouveaux effets afin d'impressionner tout le monde. Sauf les géologues.
  3. Le manteau terrestre fait de lave liquide
    Nous aurait-on donc menti depuis le début? La crôute terrestre qui recouvre le manteau ne serait qu'un radeau gonflable flottant sur de la lave en fusion? Diantre, comment? La Terre n'est pas plate non plus? Mais où va le monde, on s'le demande!
  4. La bombe (américaine) contre tous les maux
    Il faut dire que c'est quand même bien pratique, une bombe. Ça permet de modifier la trajectoire d'une plaque, stopper la progression d'un astéroïde, voire même relancer le noyau... Oh, et puis si ça peut aussi arrêter la faim dans le Monde, ce serait pas de refus.
  5. La catastrophe dans un lieu géologiquement calme
    Un volcan à New York, ça ne gène personne? Un séisme de 9,5 en Beauce, un pingouin échoué en mer Méditerranée, un kouign-amann dans une boulangerie marseillaise, ça vous choque? Et bah là, c'est pareil, c'est peu probable impossible.
  6. Le phénomène aussi gros qu'invraisemblable
    Un météorite grosse comme 10 fois Washington (c'est l'unité de mesure usuelle des météorites dans les films) menace de s'écraser mais les astronomes de la NASA (ou à défaut, un petit gamin avec un télescope) ne le découvrent que 2 jours avant l'impact. Zut alors. Ou alors un flux de neutrino (1 spectateur sur 100 000 seulement saura ce que c'est, mais ça fait dangereux alors ça passe) qui dérègle la Terre, ou la plaque Pacifique qui s'effondre d'un coup d'un seul sur le manteau... Qu'est-ce qu'on en a à faire, tant que ça induit des morts, des incendies et du pognon dans les poches des acteurs.
  7. La fonte sélective des objets
    La lave, ça brûle. Même vachement fort. Heureusement, elle choisit soigneusement quoi faire fondre. C'est ainsi qu'on se retrouvera avec des bâtiments qui brûlent et s'écroulent mais pas les lampadaires, des échelles de pompiers qui fondent mais pas les corps humains dessus, ni leurs vêtements... Palme d'or pour le Pic de Dante, dans lequel on voit un pick-up rouler sur de la lave avec ses pneus. Il est fort ce Michelin

Vous en avez repéré d'autres?

Top écrit par UnGéologue