7320524386_d5b7aca529_b
Crédits photo (creative commons) : Craig Sunter

L'Equipe de France s'apprête à affronter une poule de Coupe du Monde à priori aisée. L'occasion de rappeler qu' "il n'y a plus de petites équipes" et de se remémorer les plus grosses dérouillées infligées par l'Equipe de France et de se rappeler l'époque, pas si lointaine, où il y en avait encore, des petites équipes. Petite top en forme de "valises", à commencer par la plus grosse.

  1. France 10 - 0 Azerbaïdjan (6 septembre 1995, Auxerre)
    Pour la première association Zidane-Djorkaeff alignée par Jacquet, un score de baby-foot, le seul but en sélection de Christophe Cocard (si,si) et un doublé de Leboeuf... Un match historique à bien des niveaux, comme on en fait plus.
  2. France 8 - 0 Luxembourg (29 avril 1913, Saint-Ouen)
    Le Luxembourg est le défouloir préféré des Bleus. Une première tartine avant la première guerre mondiale et une série de scores du même tonneau par la suite : 6-1 en 1934, même tarif en 1953, 8-0 la même année, et 6-0 en 1986. Les hommes de Laurent Blanc devront au minimum mettre un score de tennis pour faire honneur à cette belle tradition.
  3. France 8 - 0 Islande (2 juin 1957, Nantes)
    La Coupe du Monde 1958 est restée longtemps la plus belle performance des Bleus à l'échelle mondiale. Et les coéquipiers de Kopa et de Fontaine avaient annoncé la couleur en mettant une valise en qualif' à de pauvres Islandais qui n'avaient rien demandé à personne.
  4. France 8 - 0 Jamaïque (8 juin 2014, Lille)
    Ultime match de préparation avant de partir au Brésil, les Bleus achève l'opération séduction auprès d'un public échaudé par les récentes performance de sa sélection. Face à des Jamaïcains démobilisés, l'attaque française est sans pitié et tout le monde y va de son petit pion, à l'exception notable de Valbuena, symbole de la renaissance de l'équipe de Deschamps mais qui foire lamentablement l'occasion de marquer pour laisser Griezmann finir proprement le boulot. Revenez quand vous voulez les Reggae Boyz, on sait recevoir dans le Nord.
  5. Chypre 0 - 7 France (11 octobre 1980, Limassol)
    Chypre est typiquement l'équipe contre laquelle on programme les trois points dans une groupe de qualification. C'est aussi l'occasion de remettre ses attaquants en confiance comme ce sera le cas en 2003 au stade de France avec un 5-0 qui réjouira le Stade de France, ce qui avouons le n'est pas si chose facile.
  6. Belgique 0 - 7 France (7 mai 1905, Bruxelles)
    Le Belge est rancunier. C'est connu. Et quand l'Equipe de France a été humilier ses voisins sur leurs terres à l'époque d'un football balbutiant, la Belgique viendra remettre les pendules à l'heure en passant 5 pions aux Bleus à l'extérieur moins d'un an plus tard. C'est peut-être un peu n'importe quoi le foot à l'époque non ?
  7. France 7 - 0 Lettonie (27 mai 1924, Saint-Ouen)
    L'Histoire en pointillée de la Lettonie (indépendante entre les deux guerres puis en 1991) fait que ce n'est pas une nation que l'on croise souvent en compétition. Donc quand les Bleus font connaissance avec les Lettons aux JO de Paris, ils ne laissent pas passer l'occasion de leur mettre une correction dont ils se souviendront longtemps. La France n'a plus jamais vu le maillot Letton. Les Français ne savent pas recevoir...
  8. France 7 - 1 Grèce (1er octobre 1958, Paris)
    Une nouvelle compétition est née "Le Championnat d'Europe des Nations". Comme c'est l'idée d'un gars de chez nous, on va essayer de se qualifier. La Grèce inaugure les matchs de qualifications et repart avec 7 pions dans son sac, oeuvre de Kopa, Fontaine, Cisowski et Vincent. Les grecs ont toujours su vivre pleinement.
  9. France 6 - 0 Chili (16 mars 1960, Paris)
    Just Fontaine claque un doublé. Le dernier. 4 jours plus tard, Justo est victime d'une double fracture de la jambe à Sochaux. Après enquête, Nigel de Jong ne serait pas impliqué. On a par contre un doute pour Van Bommel.
  10. France 6 - 0 Malte (29 mars 2003, Lens)
    La preuve que Santini avait de l'effectif. Un Henry étincelant, un Zidane capitaine et double buteur, un Trezeguet de nouveau décisif et un Pedretti titulaire pour la première fois... Bollaert se régale et le gardien Mario Muscat n'a pas assez de doigts sur un gant pour faire les comptes.
  11. Îles Féroé 0 - 6 France (13 octobre 2007, Tórshavn)
    Mettre Raymond Domenech dans un top des plus gros succès français n'était pas chose aisée. Mais grâce à ses meilleurs potes, Anelka, Rothen, Benzema et Ben Arfa, Ray peut ajouter à son palmarès sa place dans les 10 plus grosses valises de l'histoire de l'Equipe de France. Chapeau l'artiste.
  12. France 6 - 0 Australie (11 octobre 2013, Paris)
    Ça ressemble àune affiche de rugby mais ça se termine par un score de tennis. Benzema met un terme à 1222 minutes sans marquer et se réconcilie avec ceux qui l'ont sifflé à son entrée sur le terrain, sans en rajouter, sans être revanchard, et sans savoir encore qu'il gagnera la prochaine Ligue des Champions. A ce moment là, il faut vraiment être Australien pour imaginer que Karim fera une saison monstrueuse.

Et vous, vous vous souvenez d'autres petites "valises" collées par les bleus ?

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :