Chaque domaine a ses stars, ses incontournables. Quand on parle de bouquin, il suffit de se balader dans un relais de gare avant de prendre son train. Juste à côté des Twix et des bouteilles d'eau vous trouverez surement l'un des auteurs suivants, dont les bouquins souvent flirtent avec le million de ventes. Pour certains, il s'agit de "mal lire". Et mal lire ça serait mieux que de ne pas lire du tout ?

  1. Marc Levy: l'auteur français le plus lu. Si, si. Et pas que dans les gares. Et si c'était vrai ?
  2. Guillaume Musso: toujours là, tous les ans avec son petit bouquin qui se vend comme des petits pains. Bien penser à faire un titre avec une question, ça marche.Et après ?. Après, on sait pas.
  3. Katherine Pancol : faites des titres que personne ne comprends, ça marche aussi. Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi. Un modèle.
  4. Anna Gavalda: surfant toujours sur l'énorme succès de son premier roman Ensemble c'est tout qui l'a fait basculer dans le monde merveilleux des best sellers.
  5. Fred Vargas: la reine des romans policiers au style plus bien léché que de "simples" histoire de crimes pourraient le laisser paraître.
  6. Muriel Barbery: porté par "l'Elégance du hérisson" qui se vendait encore méchamment bien plus d'un an après sa sortie.
  7. Amélie Nothomb: évidemment pas de top 10 livres sans la reine Amelie et son livre annuel. Une des rares figures médiatiques chez les écrivains français.
  8. Bernard Werber: rarement, pour ne pas dire jamais, considéré par les critiques mais toujours extrêmement lu depuis les fourmis. Il réveille l'attrait de la science pour les plus grand nombre. Non pas comme les bogdanoff, parce que là on comprend.
  9. Eric Emmanuel Schmitt: un public de fidèles qui l'attend à chaque sortie. Comme tout le monde me direz-vous, oui sauf que ce public là est très vaste.
  10. Marie N'Diaye: certes avoir le Goncourt, ça aide. Sauf que ce prix ne fait pas toujours vendre et que "Trois femmes puissantes", si.

Et vous, vous auriez vu qui d'autres ?

Source:Viabooks

Crédits photo (creative commons) : Patrick Gage