bouli-lanners
source photo : Eldorado - Bouli Lanners

En cette période de vacances, beaucoup d'entre vous vont prendre la route pour effectuer des trajets souvent très longs et parfois de nuit. Et tous les conducteurs que nous sommes ont un jour senti se refermer sur eux le piège redoutable de la somnolence au volant. Il existe donc une petite liste de trucs à la con censés nous aider à ne pas nous endormir sur la route. Mais oui, mais oui...

  1. Conduire pieds nus
    "Si tu piques du nez au volant, enlève tes pompes : comme on n'a pas l'habitude de conduire pieds nus ça réveille, crois-moi !". La sensation pour les pieds est bizarre, les pédales maculées de saletés par la semelle de vos chaussures paraissent alors plus dures, cela vous demande un effort supplémentaire. Mais ça ne marche pas, et le seul bilan potentiel, c'est de se réveiller pieds nus au volant, dans le fossé avec les pieds dégueulasses. Ça valait le coup.
  2. Mettre la radio à fond
    Le bruit, ça réveille. Vous calez votre tuner sur NRJ, Skyrock ou Fun Radio, volume réglé au maximum. Mais en fait non. En plus d'avoir emmerdé le monde, vous vous endormez assommé par le bruit sans la moindre chance d'être réveillé par les coups de klaxon des autres voitures qui tentaient de vous signaler une trajectoire inhabituelle. Bravo champion.
  3. Ouvrir les fenêtres en grand
    "Un peu d'air frais, ça réveille, surtout en hiver". Mais comme vous sentez que vous allez choper une bonne crève et que le froid finit par vous engourdir, vous les fermez. La température dans l'habitacle devient alors à nouveau idéale pour piquer un petit roupillon. PS: rouler avec la tête dehors, ça ne marche pas non plus.
  4. Parler à son passager
    C'est bien connu, le rôle de votre passager, si vous avez la chance d'en avoir un, est de s'assurer que vous ne vous assoupissiez pas. Oui, sauf qu'après avoir répondu pendant une heure -"non t"inquiète" à la question -"tu dors pas ?" posée 68 fois, c'est ce même passager qui s'endort et vous qui l'imitez quelques minutes après. Choisissez mieux vos amis la prochaine fois.
  5. Écarquiller les yeux à fond
    Façon "Orange Mécanique" avec un écarteur de paupières façon "Orange Mécanique". Et c'est bien connu, l'écarteur de paupières est un accessoire obligatoire dans les voitures comme le gilet jaune hein... Alors non, à part une crampe aux muscles du visage, écarquiller les yeux en grand ne servira pas à grand-chose.
  6. S'arrêter 1 minute pour courir un peu
    Un peu d'exercice, rien de tel pour se donner un coup de fouet. Mais comme on a pas le temps et que vous êtes quelqu'un de pressé, vous allez faire ça vite. Vous piquez donc un bon vieux cent mètres sur le bord de la route. Ensuite, vous reprenez le volant certes un peu essoufflé, mais avec la patate. Jusqu'à ce que votre rythme cardiaque revienne à la normale, 2 minutes plus tard. Et là, on ne vous fait pas de dessin.
  7. Se mettre des claques
    "Mais, tu vas rester éveillé à la fin ?" Bim, boum, dans ta face. "Allez, t'es un winner Berthier" Boom. Finalement, la seule vraie claque que vous prendrez, c'est celle du réveil et du poteau que votre C3 mangera pour le petit dej'.
  8. Chanter à tue-tête
    Chanter pour rester éveillé, ça marche, d'ailleurs c'est un peu le principe des veillées... Sauf que ça peut aussi donner envie de bâiller. Après quelques refrains débiles entrecoupés de 25 bâillements à la limite du décrochement de mâchoire, vous êtes fin prêt pour un bon petit somme.
  9. Se scotcher les cheveux au plafond de la bagnole, comme dans "Eldorado" de Bouli Lanners
    Technique censée être infaillible: si vous piquez du nez, vos cheveux qui vous tirent sauront vous réveiller illico. Fallait y penser. Ou pas. Pour les chauves, par contre, va falloir être inventif...
  10. Un peu de tout ça...
    C'est pas votre jour. Vous subissez un contrôle de gendarmerie alors que vous chantiez le générique des Musclés toutes fenêtres ouvertes. Constatant que vous étiez en train de conduire pieds nus en vous mettant des claques, la musique à fond, les yeux explosés et les cheveux scotchés, on vous embarque pour conduite sous l'emprise de stupéfiants. Vous pouvez finir votre nuit en toute sécurité au poste de gendarmerie le plus proche. C'est con, maintenant vous n'avez plus du tout sommeil.
  11. (vrai bonus) Faire une pause, une vraie
    Ça ne sert à rien de lutter. Vous êtes finalement quelqu'un de raisonnable, et comme le préconise la sécurité routière qui ne dit pas "que de conneries comme l'autre naze de bison futé", non, vous décidez de faire une pause. Une vraie, et donc de dormir, un peu. 30 minutes de sieste pour 50 ans de vie en plus, ça fait un bon ratio...