une_vendre_OM

Margarita Louis-Dreyfus a finalement lâché l'info, elle cherche à revendre l'Olympique de Marseille. Enfin dirait-on. Les supporters ont un temps frémi avant de se poser la vraie bonne question : chouette, mais à qui ? On imagine que les repreneurs potentiels, sérieux ou pas, ne manquent pas et on espère que Margarita n'aura que l'embarras du choix quand elle décidera qu'elle a suffisamment respecté la mémoire de son défunt mari en supportant les prises de bec, les investissements douteux et maintenant les résultats sportifs plutôt lamentables. Petite short-list du prochain patron du club qui créera donc le BIG 2 avec Paris.

  1. Bernard Tapie, le retour
    Quand il n'y a plus d'espoir, il y a toujours Nanard. L'homme a fait ses preuves dans la reprise de boite en faillite, il a à une époque récupéré "un peu" de liquidités (avant d'en rendre une bonne partie), et il garde forcément une bonne cote sur la Canebière. Le CV idéal pour reprendre la boutique et redonner des raisons d'y croire aux supporters. Il achètera logiquement 53 joueurs pour en jeter 48.

    Source photo : Giphy
  2. Les Socios, enfin
    Le vrai patrimoine de Marseille, ce sont eux, les supporters. Un système d'actionnariat associatif à la barcelonaise permettrait aux supporters de décider encore un peu plus qu'aujourd'hui. Décision 1: se ruiner en rappelant Drogba, même en pré-retraite. Décision 2: voter pour leur président et élire le plus démago. Pour au final nommer Bernard Tapie, cf point précédent.
  3. Jack Kachkar, la menace fantôme
    On avait été un peu regardant lors de son premier passage. Depuis, le Qatar s'est invité dans la Ligue 1, plus question d'avoir des états d'âme. Le fair-play financier, c'est valable quand le PSG est au fond du trou. Maintenant que Paris est en tête avec le joueur le plus cher de l'Histoire du championnat, Kachkar peut arriver avec des billets de Monopoly, il sera bien accueilli.

    Source photo : Giphy
  4. Les Emirats Arabes Unis, "the others"
    Si la rivalité entre les deux pays les plus fortunés du Golfe se déplace sur le terrain de la Ligue 1, il paraît naturel que ce soit l'OM qui soit choisi par les Émirats Arabes Unis pour s'ériger en adversaire du Qatar. Dès leur arrivée, ils mettent les moyens et achètent un inconnu brésilien pour... 43 millions d'euros, histoire de reprendre la main tout de suite.
  5. Jean-Michel Aulas, le boss
    L'omniprésent patron de l'Olympique Lyonnais ne parvient plus à cacher sa frustration, désireux d'être à la tête du porte-drapeau du football français en coupe d'Europe puis persuadé d'être le mal-aimé de la Ligue 1, JMA doit se rendre à l'évidence, son club et ses déclarations tapageuses n'irritent qu'une poignée de supporters de Saint Étienne. L'OM est un club à la hauteur de son égo et de sa soif de notoriété. Il attaque ouvertement l'Olympique Lyonnais lors de sa première conférence de presse phocéenne.
  6. Le fonds souverain du Qatar, les vrais boss
    Les mecs ont déjà une équipe majeure de Ligue 1, mais qui a besoin d'un sparring partner, et se positionnent clairement sur les droits télé. Pourquoi ne pas aller au bout de l'idée et d'acheter l'essentiel des actifs de ce championnat, surtout à ce prix-là ? Le public suivra si la politique qui consiste à dépouiller la Serie A de ses talents est maintenue. Le classico PSG-OM, joué à Doha, devient un gentil petit match entre amis.

    Source photo : Giphy
  7. Liliane Bettencourt, who else ?
    Son histoire de tutelle pourrait faire capoter l'affaire, mais l'héritière de la maison L'Oréal a tous les atouts pour investir lourdement dans un projet aussi mal engagé que celui de l'OM. Quand on est soupçonné d'avoir arrosé des partis politiques sans trop le savoir, on peut bien doubler le salaire de Mandanda pour chercher à la garder. L'OM reste en France, l'honneur est sauf.
  8. Un consortium de banques françaises, le bon sens près de chez eux
    Le dossier OM devrait certainement intéresser les fines gâchettes de l'investissement qui s'étaient lancées avec du pif dans la dette grecque. Quelques centaines de millions d'investissement, et on récupère la mise en quelques mois avec la revente de Batshuayi et de N'koudou. Y'a des gens comme ça qui sentent toujours les bons coups financiers. Le club est renommé OM-Paribas.
  9. Les Chinois, nouveaux riches
    Ils réussissent à faire des coups en recrutement à coups de dollars et avaient déjà récupéré le marseillais Christophe Galtier à la fin des années 1990. Les Chinois semblent très contents des anciens de l'Olympique de Marseille. Les Chinois ont de l'argent et ne savent plus quoi en faire, deux bonnes raisons d'acheter l'OM. Le club accueille 2500 nouveaux stagiaires chinois en formation.
  10. Personne
    Parce que même le plus fervent des supporters est "un peu" usé par la médiocrité perpétuelle des personnes qui se succèdent à la tête de l'OM et cette incapacité à avoir un projet pour le club. Le supporter fatigué reporte sa ferveur sur Marseille Consolat en Ligue 2.

    Source photo : Giphy
  11. (bonus) René Maleville
    Le supporter le plus célèbre du club et sa "Minute" en vidéo organise un putsch. Il prend la commanderie par la force après un siège de plusieurs jours pour affamer Vincent Labrune. Il s'énerve tout rouge auprès des joueurs, oblige chacun d'entre eux à désormais porter en permanence une chemise ouverte et un collier en or. Il rétablit dans la foulée Pape Diouf au poste de président.
    malleville

Et vous, sur quel milliardaire/repreneur comptez-vous pour relancer l'OM?

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :