Je sais, cette année a été tellement foireuse qu’on a l’impression de détester l’année 2021 depuis 1999. Ça se termine enfin et on va refaire un petit bilan, un dernier, histoire de mettre ça derrière nous, parce que finalement c’est l’une des étapes du deuil que d’en parler. Alors pour bien dire au revoir à 2021 et bonjour à 2022 qui ne s’annonce pas mieux on a décidé de classer l’année par mois avec toute l’objectivité du monde parce que le truc a été trié par une intelligence artificielle super développée qui sait également deviner quel est votre cocktail préféré juste avec votre prénom, elle avait déjà trié les mois de l’année 2020 en plus.

1. Juillet : le mois sans interdictions

Le couvre-feu venait d’être définitivement levé depuis une dizaine de jours, on se remettait doucement de l’Euro et les vacances d’été commençaient réellement. Jamais l’expression « voir le bout du tunnel » n’avait eu autant de sens. Sauf quand on est dans un tunnel sur l’autoroute et qu’on arrive au bout du truc en apercevant l’extérieur.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : Je suis allé voir le film Kaamelott au ciné et rien que pour ça c’était le meilleur mois de l’année.

2. Août : Le mois où il n'y avait personne au bureau

La France entière était en vacances, les bureaux de la plupart des entreprises étaient vides, il faisait pas super beau de ouf (on a eu un peu un été de merde) mais on rigolait bien. Pourquoi on rigolait autant ? Parce que les JO venaient de se terminer. C’était un rire de soulagement du coup. Y’a eu aussi le rapport du GIEC qui était très très flippant. On rigolait moins.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai participé aux JO dans l’épreuve du lancer de bol breton.

3. Décembre : parce que les fêtes

Là dessus c’était un peu la roulette, pas mal de gens ont fêté Noël seuls à cause du covid alors que d’autres étaient en famille. Mais bon, y’a eu l’effervescence des fêtes pendant un mois et ça c’était assez chaleureux et sympathique. Toutes ces guirlandes électriques qui polluent, ces catalogues de jouets qui gaspillent de l’encre et du papier c’est réconfortant.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : Noël tout seul. Mais c’était plutôt pas mal en fait, y’avait mon chat et des shokobons.

4. Juin : Euro et fin du couvre-feu

Déjà le couvre-feu est passé à 23h début juin, puis il a complètement sauté à la fin du mois, et ça c’était une victoire. Ensuite y’a eu l’Euro, donc automatiquement tout le monde ne parlait plus que de ça. On a perdu assez vite mais au final la plupart des gens a réalisé bien vite que ça changeait pas grand chose dans notre quotidien, alors que la fin du couvre-feu si.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai écris ce top des passions de gens qui tuent des gens et j’ai mangé au restau indien.

5. Septembre : le mois du phénomène

C’était le mois de vacances des retardataires (les meilleurs ceux qui prennent leurs vacances en septembre, on le sait tous) et puis d’un seul coup tout le monde a commencé à parler d’un seul et unique truc : Squid Game. Objectivement c’est un peu n’importe quoi ce qu’il s’est passé non ?

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai regardé Squid Game comme 95% de la population mondiale.

6. Novembre : le mois d'Orelsan

Entre la sortie de son album et la diffusion du documentaire très cool sur sa vie, Orelsan était partout en Novembre. Mais genre littéralement partout : il était dans le top des punchlines d’Orelsan, je l’ai croisé dans une animalerie à côté de chez moi, dans le Space Montain et même une fois je me suis couché dans mon lit et il était là. Bon après avec les masques et les capuches j’ai tendance à penser que tous les mecs aux cheveux longs sont Orelsan donc c’était peut-être pas toujours lui.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai testé le LSD avec ma grand-mère. Pas ouf du tout, je recommande pas.

7. Octobre : Le gros scandale mondial

Ça a commencé d’un coup le 3 octobre : les journaux, les chaines de TV, les sites internet, les gens en soirée… Tout le monde ne parlait que d’un truc : les Pandora Papers. Non je déconne, ça parlait encore que de la série Netflix et on a tous commencé à se dire que ça allait trop loin avec Squid Game.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai fabriqué une maison pour les oiseaux sur mon balcon. Mon chat en a bouffé un du coup on a enlevé la maison.

8. Mai : le ras le bol

On perd vite la mémoire, mais à partir de ce point du top on arrive sur les premiers mois de l’année qui sont tous en dernière place à cause du couvre-feu. Vous ne vous souvenez peut-être plus des dates exactes, mais le mois de mai c’était le gros ras le bol. Les beaux jours revenaient et on était toujours forcés de rentrer chez nous à 19h (puis à 21h à la fin du mois). Quelle merde.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : Pleuré. Beaucoup.

9. Mars : Le mois du bug

Vous vous souvenez quand les serveurs de OVH ont lâché suite à un incendie ? Non ? Il y avait pas mal de sites sur lesquels on ne pouvait plus se connecter. Ça a duré un jour ou deux c’était la misère, les gens devenaient dingues et achetaient du PQ et des pâtes en masse en laissant les rayons des supermarchés vides. Non bon j’avoue ça c’est pas passé comme ça. En mars il y a aussi eu l’histoire du bateau qui a bloqué le canal de Suez, qu’est-ce qu’on a rigolé dis-donc. (encore un mois pourri).

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai appris le mandarin le 14 mars, comme ça, pour le fun.

10. Avril : On peut ressortir dehors là ?

En avril on avait toujours la condition de 19h, super cool pour faire des grosses soirées. Genre des soirées d’anniversaire. Ouais c’est la deuxième année qu’on peut pas le fêter quand on est né en avril et ouais ça casse les yeucs.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : J’ai découvert le pouvoir incommensurable du logiciel Excel en devenant le seigneur des cellules. (ce nom est déposé).

11. Février : le rien

Rien. Que dalle. Nada. Des chercheurs se sont penchés sur le mois de février 2021 pour essayer de comprendre s’il avait bien eu lieu tellement il n’y a rien eu à ce moment là. Du coup la commission Européenne a décidé de toute simplement faire annuler ce mois, ceux qui ont leur date d’anniversaire à ce moment viennent de gagner un an. Vous pouvez les remercier.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : Rien, vu que le mois a été supprimé des livres d’histoire.

12. Janvier : le mois qui pue

Déjà janvier dans les années « normales » c’est le mois où il y a le plus de déprime : il fait froid, les prochaines vacances sont loin, les résolutions du nouvel an sont déjà abandonnées et le soleil se couche à midi et demi. Cette année en plus c’était le début du Brexit et la prise du Capitole par les marginaux qui soutenaient Trump, tout ça sous un couvre-feu répressif. L’un dans l’autre il y avait quelques signaux qui indiquaient que l’année allait être nulle finalement.

Ce que j’ai fait ce mois-ci : Une réplique de la tour Eiffel en bâtonnets de surimi haute de deux mètres.

Encore une fois vu que cette année était merdique je vous propose de voir l’année 2021 si elle s’était bien passée, parce que parfois il vaut mieux vivre dans le mensonge.