Le cheval Les festivals, c'est trop génial ! On découvre des artistes, on va voir ceux qu’on aime déjà. Généralement il fait beau, on est avec des amis mais ça ne nous empêche pas d’apprécier ce moment de communion avec tout plein de gens inconnus qui partagent les mêmes goûts musicaux que nous. Bref c’est la fête. C’est le bonheur… Enfin… ça c’est ce que tu te dis les 5 premières minutes du festoche parce que très vite, un ensemble de trucs inhérents à tout festival qui se respecte vont commencer à te gaver sévère. Et cet été, Rock en Seine, c'est LE festival à ne pas manquer à Paris ! Comme on sait que tu aimes le Rock et t'ambiancer, tu ferais bien de prendre ta place avant le 23 Août !

Top partenaire [?]

1. La chaleur

Ah c’est génial, il fait beau il fait chaud, que du bonheur pour passer un bon festival. Haha. Laisse-moi rire. Je te laisse une aprem’ avant d’être soûlé.e par la chaleur et d’être prêt.e à vendre père et mère ou glaner une parcelle d’ombre pendant le prochain concert.

2. Les tympans en sang

Au début tu trouves ça super chouette ce bon gros son. Tu es prêt.e à te les bouffer les enceintes de 3 mètres sur 2. Mais reste stable. Au bout de 2 jours de concerts, tu n’auras qu’une seule envie c’est de choper des boules Quiès.

3. Le mec bourré qui t’a écrasé 3 fois le pied

Tu ne sais pas qui il est, tu ne sais pas d’où il vient, tu ne sais pas si c’est toujours le même, mais il traîne autour de toi et a pour mission de ruiner tes pauvres doigts de pieds.

4. La meuf qui veut absolument monter sur tes épaules pour mieux voir ce qui se passe sur la scène

A priori c’est quelqu’un que tu connais (sinon c’est vraiment malpoli) mais c’est l’angoisse de toute personne aux épaules un peu larges qui constitue dès lors un tabouret humain pour apprécier le spectacle. Faut arrêter maintenant ! Ce sont des humains à la fin, il y a un coeur qui bat derrière cette grande taille !

5. Les drapeaux bretons

Partout. Tout le temps. Même si les Bretons sont pas là on trouve quand même leur saloperie de drapeau. Le Gwen ha du… pff encore une belle arnaque ce truc. Vous saviez que ce drapeau a été inventé en 1923 et est inspiré purement et simplement du drapeau américain ? Encore une belle arnaque.

Source photo : Giphy

6. La poussière

Ça remonte dans les sinus et ça remplace ton fond de teint (de belles économies de maquillage en perspective). Bon écoute te plains pas, c’est ça ou la boue donc fais ton choix.

7. Les toilettes

Ça se passe en plusieurs étapes :

1) D’abord ton envie d’uriner que tu laisses s’installer longtemps avant de te rendre in extremis aux toilettes quand tu n’en peux déjà plus et que tu es à deux doigts de te faire dessus.

2) Attendre l’équivalent de huit siècles que les 7000 personnes devant toi se soulagent.

3) C’est ton tour ! Super ! Hourra ! …Ah mais en fait… celui ou celle a fait des beaux dessins avec son caca sur le mur des toilettes. Tant pis. Tu es obligé.e de rester sinon tu devras refaire la queue, personne ne te laissera changer de toilettes, tu es maudit.e c’est tout.

8. La boue

Tu pensais y échapper parce qu’il n’y a pas de pluie ? Erreur ! Avec le mélange des litres et des litres de bière sur la pelouse molle, les éventuels déjections des festivaliers et la sueur qui goutte de tous nos fronts, tous les ingrédients sont réunis pour donner vie à une petite boue sympatoche qui va ruiner des Stan Smith. LES BOUUUUUUUUUUULES.

9. La musique

Parce qu’au bout d’une journée, c’est simple tu n’en peux plus de la musique. Tu veux juste être peinard dans ton lit en silence et que personne ne te parle. Voilà. Ça y est. On t’a poussé.e dans tes pires retranchements.

10. Le retour

Autant, aller à un festival c’est sympa, autant en revenir c’est toujours un enfer. On est fatigué. On a les pieds en compote. On ressemble à des morts-vivants avec le maquillage qui coule n’importe comment sur les joues. La sueur transperce nos vêtements. On pue. On est sale. On est moche. Et le pire c’est qu’on n’est pas tout seul. Il va falloir attendre 5 bus avant de pouvoir espérer rentrer dans le prochain, et ça c’est vraiment pas acceptable.

Source photo : Giphy

Bon, je pense pas que ça ait suffi à te démotiver. Alors, si tu aimes vraiment le rock et que tu veux tes places pour Rock en Seine, sache que tu peux les prendre ici, avant le 23 Août !