Les Anglo-Saxons passent leur vie à mettre French devant un truc pour le vendre plus cher, lui donner une tonalité sulfureuse ou tout simplement excuser son étrangeté. Vieille rivalité, mais approximation géographique : de nombreuses choses nous sont indûment attribuées. Rétablissons, enfin, un peu la vérité.

1. Les frites

French fries, french fries qu’ils disent, les Américains. Bah non. Les frites sont belges. Déjà que les Belges ont le seum à cause de la Coupe du monde, si en plus on leur pique le truc le plus célèbre qu’ils ont inventé, on va pas s’en sortir. C’est a priori au début du XVIII° que les Belges ont commencé à frire des pommes de terre pour faire face à la pénurie de menu fretin lorsque la mer ne donnait pas tellement d’esturgeons. Rendons à César ce qui est à César.

2. Le bouledogue français

Le bouledogue est anglais. Mais il a été importé en France autour de 1850 et rapidement croisé avec d’autres races et adopté. Sauf que des bouledogues qui y ressemblaient étrangement existaient déjà comme chiens d’agréments au Royaume-Uni. Bref, a priori, le bouledogue est anglais.

Source photo : Giphy

3. La French manucure

C’est un mec d’Hollywood qui a créé la French manucure et l’a présentée aux Français lors d’un défilé à Paris. Mais c’est le seul truc qui relie la French manucure à la France, parce que sinon, c’est une création entièrement américaine.

4. Le pain perdu

Dès le IV° siècle, les Romains faisaient du pain perdu. Ils trempaient le pain rassis dans du lait et des oeufs avant de le frire. Mais c’est toujours sympa de voir que les Anglo-Saxons nous prêtent les inventions les plus cool au niveau culinaire (et au niveau cul aussi).

5. Le béret

Les Français ? Des mecs qui portent un béret, une baguette et une bouteille de rouge. Pourtant, dès la Bible, il est fait référence au béret porté par Noé. Dès la Grèce antique, des hommes portaient des bérets et la tradition a perduré, atteignant même un pic pendant le Moyen-âge.

6. Le croissant

Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : le croissant a été inventé à Vienne après que les Austro-Hongrois ont défait les Turcs ; un pâtissier a mis au point cette petite recette dont la forme rappelait le croissant de lune du drapeau ottoman comme un pied de nez à l’armée défaite. Du moins, c’est ce que la légende raconte.

Source photo : Giphy

7. Yves Montand

L’un des acteurs et chanteurs français les plus célèbres des Etats-Unis (notamment en raison de la liaison qu’il a entretenu avec Marilyn) n’est pas né en France mais en Italie sous le patronyme de Ivo Livi. Il possédait la double nationalité, ayant été naturalisé français en 1929, à l’âge de 8 ans. Donc oui, il était français, mais pas que.

8. Le French kiss

S’embrasser avec la langue a désormais un nom, en France, et ce n’est pas « baiser français ». La reconnaissance du terme « galocher » par l’Académie française est extrêmement récente et seuls les Anglo-Saxons se posaient la question du nom à donner à ce type de baiser qui consiste à mélanger ses miasmes de manière sexuelle. Type de bisou que l’on retrouve partout dans le monde à part bien sûr dans les sociétés puritaines.

9. L'existentialisme

L’existentialisme est peut-être un humanisme à la Saint-Germain-des-Prés, mais ce n’est pas une invention de Sartre. Sartre n’a fait que récupérer les bases d’une philosophie allemande dont les plus célèbres représentants (ou précurseurs) étaient les tenants de la phénoménologie, notamment Husserl. Et avant ça, déjà, Kierkegaard avait jeté les bases de la philosophie existentielle. Donc bon.

10. Hercule Poirot

Il est belge bordel de merde, arrêtez de dire qu’il est français ! Il n’en peut plus le pauvre Hercule.

Source photo : Giphy

La France, monsieur, et pas n’importe laquelle, celle qui a inventé les frites.

Sources : Brightside, The Local, Listverse