Après la joie, le bonheur, l'extase et la libération de la semaine dernière et l'élimination de Pierre Meneau, il ne sont plus que neuf cuisiniers à pouvoir encore remporter "Top Chef" 2016. ÇA DEVIENT SÉRIEUX LES COPAINS. Et ce soir, ça s'annonce encore compliqué, car les neuf candidats seront divisés en équipes de trois et dirigés par Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Michel Sarran lors du combat des chefs. Rien que le nom, ça fait flipper. Alors que fallait-il retenir cette semaine ?

  1. Que le principe de l'épreuve était parfait
    3 chefs. 3 équipes. C'est simple, c'est concret, c'est très bien. Car ça commençait à devenir compliqué avec les chefs qui participaient avec les candidats, mais en fait non, pas vraiment, car ahah non, mais pas exactement, mais ils cuisinent quand même, mais ils comptent pas vraiment dans les éliminations, mais en fait c'est important donc du coup ils comptent et attention ohlala ça va être dur, mais attention c'est pas tout à fait pour de vrai sauf si c'est éliminatoire, car attention au carton rouge. Vous voyez bien qu'on était perdus. Là au moins, le concours est aussi simple qu'une phrase de Kevin. Chaque chef gère son équipe. Les meilleurs se qualifient. Les moins bons continuent. Le plus mauvais est viré . Point barre.
  2. Que l'équipe de Jean François Piège aurait gagné haut la main
    Bah oui forcément, car JF c'est le meilleur et donc son équipe l'aurait été aussi. On t'aime JF. Reviens JF.
    jf
    Quand t'es espiègle et malicieux
  3. Que l'épreuve des fraises et du sucre a failli nous rendre diabétique
    Entre les fraises d'amour de Xavier, le truc en glucose de Joy Astrid, le cheese-cake de Thomas, le caramel de Pierre et de R ... On a salivé pendant 20 minutes. Sous pression, la plupart des candidats ont vraiment élevé leur niveau et ça s'est vu. On a eu envie de défoncer quasiment chaque plat et ça fait longtemps que ce n’était pas arrivé. Bon par contre les blagues de Sarran "vous êtes aux fraises", "ramène ta fraise" désolé mais c'est non, Michel. On est gentils, mais faut pas exagérer. Et petite déception de voir Kevin pas qualifié direct. Et à l'inverse, un gros coup de cœur pour l'assiette de Gabriel, qui avait l'air divine avec ses petites billes de fraise. On revient, on va manger un paquet de sucre.

    fraises
  4. Que le chef Rabanel ressemble beaucoup trop à Michel Galabru
    Non, mais sérieusement ? Non ? Si.
    galabru
    C'est le nooooooord
  5. Que Joy Astrid continue l'aventure
    Bon il faut être honnête, même si elle continue de nous agacer : son assiette avait l'air dingue. Et puis l'avantage d'être qualifié direct au bout de 40 minutes d'émission, c'est qu'on la voit plus après. Oui, on se contente de ce qu'on a.

    tumblr_o1kkmzxXoX1si5tqro1_500
  6. Qu'on aurait pas aimé être en cuisine pendant l'épreuve du camembert
    On a beau aimer le fromage, ça devait quand même puer salement dans les cuisines. Alors imaginer Charles le nounours "qui supporte pas ça". Il a dû être fort mentalement, le bonhomme. Côté plats, on a eu de l'original avec la glace au camembert, du camembert au cidre, du camembert au pesto, des cromeskis au camembert (trop). Franchement c'est bien tout ça, mais un bon calendos et une bonne baguette, ça aurait pu suffire non ? Non ? Si. Finalement, Coline, Xavier et Pierre sont sélectionnés, mais seule Coline n'est pas choisie et repart à zéro.
    image
    Un trodeski. Non. Un krosmiztki. Non. Un trokomitzi. Non. AH MERDE HEIN.
  7. Qu'Olivier était de retour
    On l'avait adoré lors de son passage en tant que candidat, Olivier et son look si particulier était de retour en tant que jury. Il n'a pas changé, toujours aussi dark. Un peu too much peut être avec la quiche de Charles ( "la larme à l'oeil ", sérieusement ?) et pas très sympa avec Franck (pas un mot à son égard), mais bon il est comme ça Olivier, il s'en fout. Sa personnalité décalée et son talent manquent pas mal cette saison, alors en attendant on veut bien aller manger dans son resto (Olivier si tu nous lis).
    image (1)
    J'ai demandé à la luuuuuneuh
  8. Que les candidats nous ont fait une petite déprime
    Forcément, voir tout ses petits copains se qualifier les uns après les autres, c'est pas facile. Du coup Thomas bougonne, râle, fait de la merde. Et donc rate les épreuves. Kevin panique, comprend rien à rien, fait de la merde. Et donc rate les épreuves. Franck en fait trop, s'égare, fait de la merde. Coline a des yeux, panique, râle et fait de la merde. Plus la tension montait, plus les candidats devaient rivaliser de sang froid, mais on a senti que c'était pas tellement tellement l'ambiance. Surtout quand le chef Sarran (gros loser de l'épreuve avec son équipe d'éclopés) passe pour goûter et sort un bon vieux "c'est de la merde". Allez courage, ça ira mieux la semaine prochaine.

    tumblr_inline_nv88m4kydj1rdockq_500
  9. Que Kévin est un génie
    Notre petit belge était en forme cette semaine. Survolté, il a pas arrêté de s'appeler "Kéké", comme si Kevin c'était pas assez. Largué devant les conseils de Michel Sarran ("une liaison ? C'est quoi ce bordel ?"), il nous a encore bien fait marrer. Sa tête quand il arrive à casser un oeuf, c'est surement le meilleur moment de la saison pour l'instant. On t'aime Kevin, va au bout. Pour l'amour du LOL.
  10. Et qu'il va beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup nous manquer
    Même si son élimination est plutôt logique, ça nous arrache le coeur de le voir partir. Merci pour tout Kevin.

    image (2)

Allez, séchez vos larmes et à la semaine prochaine, les Kevinix.