C’est aujourd’hui la Fête des Kevin. Et Dieu sait que les Kevin en ont bien besoin, tant cette catégorie de personnes a souffert, incarnant tour à tour le noob un peu demeuré sur les jeux en ligne ou l’ado à la voix mal maîtrisée et à la mauvaise peau. Pourtant, tous les Kevin sont différents, même si beaucoup de Kevin ont traversé les mêmes épreuves.

1. Ils ont 28 ans

Ou à peu près. Dans la culture collective, le Kevin a toujours 14 ans, il est immature, agressif et très con. Aujourd’hui, beaucoup de Kevin s’en sont sortis et mènent une vie normale, parfaitement intégrés dans le monde professionnel (faux, ils ne trouvent ni femme, ni homme, ni animal domestique, ni travail et sont obligés de vivre en communauté dans les égouts).

2. Ils doivent trouver un pseudo pour jouer à des MMORPG

Quand on s’appelle Kevin, impossible d’être pris au sérieux avec un pseudo mentionnant son vrai prénom et son code postal. Ou alors, autant s’appeler directement « kikoolol »

3. Ils n'acceptent pas qu'on les appelle "Kev"

Et on les comprend bien.

4. Ils incarnent la vraie génération numérique

Ils ont 11 ans quand les Skyblogs sont lancés, ils en ont 12 à l’apparition de Myspace et 15 quand Facebook débarque. Qu’on le veuille ou non, le web 2.0 a été fait pour les Kévin. D’ailleurs, on devrait dire le « Web Kévin »

5. Ils ont abusé du langage SMS

Non pas parce qu’ils s’appelaient Kevin, mais parce qu’ils ont eu un téléphone portable et un Skyblog avant d’avoir le brevet des collèges.

6. Ils ont déjà eu un autre Kevin dans leur classe

Et ils sont sortis avec une Élodie (ou une Laura). Au top au début des années 1990, le Kevin a connu un déclin aussi rapide que son ascension, ce qui en fait le prénom générationnel par excellence.

7. Ils ont dû expliquer que Kevin n'était pas un prénom américain

Oui, il y a eu des « Kevin » dans la mythologie celte avant le héros de Maman j’ai raté l’avion et avant Daria.

8. Ils ont des parents qui ont adoré "Danse avec les Loups"

Et comme Kevin Costner, après 1993, n’a fait que des merdes, le prénom est tombé en désuétude. Si ils avaient pris un ticket pour Full Contact, tous ces gamins se seraient appelés Jean-Claude et auraient eu une vie bien différente.

9. Ils ne sont pas aidés par les sportifs

Les Américains ont Kevin Durant, mais les Kevin Français ne peuvent s’identifier qu’à Kevin Gameiro, voire Kévin Monnet-Paquet. A moins d’être un Kevin supporter des Merlus, c’est rude.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

10. Ils n'appelleront pas leurs enfants "Kevin"

Pour que « plus jamais ça ».

Et vous, vous êtes ami avec un Kevin? Vous voulez en parler?