Quand tu fais un enfant, tu t’attends à ce que ta vie familiale soit sereine, partagée avec ton/ta partenaire jusqu’à ce que la mort vous sépare, bla-bla-bla. Mais parfois, la vie c’est pas comme ça et tu te sépares de ton binôme avec ou sans heurts. Tu dois donc partager la garde de ton môme, une semaine chez l’un, une semaine chez l’autre (dans le meilleur des cas). Même si c’est pas un moment facile, tu peux y trouver quand même quelques avantages.

1. Tu peux te remettre à sortir tranquillou

Une semaine sur deux, tu n’as pas à devoir booker une baby-sitter, à te dire qu’il ne faut pas que tu rentres trop tard, que tu ne peux pas te foutre minable parce que tu sais que le lendemain matin, tu seras sur le pont à 7h… Non, une semaine sur deux, tu peux profiter de ta vie sans enfant.

2. Tu peux avoir des vraies vacances

Et pas des vacances « ludiques », « pratiques », « éducatives », dans un coin « enfant friendly ». Non, tu peux passer la moitié de tes vacances avec tes potes ou en solo, dans des destinations où les enfants ne sont pas les bienvenus à ne rien faire d’autre que de bronzer sur une serviette en lisant un bouquin, pépouze.

3. Ton gamin peut avoir tout en double

Des jouets, des fringues, deux chambres, des fêtes, des chats… Et ça c’est cool pour lui.

Source photo : Giphy

4. Tu peux faire de nouveau des grasses mat’

Une semaine sur deux, tu vas pouvoir pioncer le matin, les week-ends et n’avoir rien d’autre à faire que de te lever pour faire couler le café avant de retourner sous la couette pour mater une série. Ce qui n’était plus arrivé depuis la naissance de ton môme.

5. Tu peux avoir du temps pour toi

Quand tu n’as pas ton enfant pendant une semaine, tu peux te programmer des activités que tu ne pourrais pas forcément faire s’il était avec toi, comme un ciné, un massage, redécorer ton appart, te faire des apéros improvisés avec tes potes, passer la journée à jouer à Call of Duty en slip en bouffant des chips, notamment.

6. Tu peux faire des courses d’adulte, une semaine sur deux

Et ne pas avoir à acheter des jus de fruits, des Ficello ou des Kiri pendant tes courses de la semaine. Non, tu peux acheter des plats préparés et du vin, c’est largement suffisant.

7. T’as pas de devoirs à surveiller

Pas d’exposé à préparer non plus, pas l’obligation d’être derrière le cul de ton môme pour lui rappeler qu’il a un DST de maths le lendemain et qu’il faut qu’il révise… Non, c’est pas ta semaine, c’est pas toi qui t’en charges.

8. Tu n’as pas de bain à donner

Une semaine sur deux, le rythme infernal du bain-pyjama-repas-un-pipi-les-dents-au lit n’est pas pour toi. Il est 19h, et tu peux pépouze mater la télé en bouffant des raviolis directement dans la boite, tu n’as pas à montrer l’exemple.

9. T’as pas à te lever la nuit

Tu n’entends pas ce bruit qui te réveille à 3h du mat alors que tu dormais profondément ? Non ? C’est normal, il n’y a pas de bruit, et tu dors comme un bébé vu que ton môme est chez son autre parent et que c’est lui qui se tape les réveils nocturnes cette semaine.

10. Ton môme n’a pas à choisir chez qui il veut vivre

C’est l’avantage de la garde partagée une semaine sur deux: ton môme n’a pas à choisir entre ses parents, il a les deux tout autant. Ça évite les drames, et même si ça ne reste pas une période facile, ou moins il n’a pas à choisir chez qui il veut passer le plus de temps.

Vous voyez, c’est pas que des désavantages, même si, c’est vrai, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple.