Que ce soit pour impressionner les filles ou parce que vous avez vraiment une passion Japon, l’apprentissage du Japonais vous permettra de commander des menus B4 avec un accent im-pa-ra-ble. Ou d’aller vivre à Tokyo, ou d’aller vous suicider dans la forêt des suicidés, voili voilou c’est tout pour moi.

1. L'application Ja Sensei

Plus qu’une appli de langues classique, Ja Sensei est vraiment une appli pour apprendre spécifiquement le japonais. On découvre les kanjis, leur origine et leur décomposition, la prononciation, le tout avec des niveaux super bien foutus et qui favorisent la progression en activant serré serré le circuit de la récompense. C’est vraiment un outil incontournable si on veut parler japonais. Voilà le lien Google Play.

2. Mater des animés, ou des films japonais cool

Le problème, c’est que si vous parlez pas du tout, vous allez rien comprendre sans sous-titre. Mais si vous vous forcez à écouter, écouter et écouter encore du japonais, vous vous familiariserez avec la langue à vitesse grand V et l’apprentissage n’en sera que facilité, de même que la prononciation.

3. Mater des vidéos youtube

Julien Fontanier est notamment connu pour les cours qu’il dispense sur YouTube. L’avantage c’est qu’il est français et l’a appris de lui-même, ce qui n’est pas rien pour savoir transmettre en donnant envie et sans larguer personne.

https://www.youtube.com/channel/UChFfLNTK64xQj7NscGmLLLg

4. Apprendre les quatre alphabets (parce qu'il y en a 4)

Ouais, c’est un peu la mauvaise nouvelle, mais avant de vous lancer dans l’apprentissage du japonais, il va déjà falloir s’en tirer un peu avec l’écrit. Et pour s’en tirer avec l’écrit, il y aura l’obligation d’apprendre les alphabets, un peu comme les verbes irréguliers en anglais : ça fait chier, mais c’est indispensable.

5. Acheter un katana

Pas sûr que ça aide, mais si vous baragouinez des trucs appris à la va-vite en brandissant votre katana, le tout dans un costume de samouraï, y’a moyen que vous fassiez trop peur à vos interlocuteurs pour qu’ils se risquent à questionner vos qualités linguistiques.

6. Le jeu qui t'oblige à apprendre le japonais

Un jeu, un vrai, dans lequel le japonais sera votre seule arme pour survivre à la guerre. En vrai, Squeezie en a fait une vidéo et ça a l’air ultra cool même si je ne l’ai pas testé moi-même, le jeu. Et puis quand on doit survivre par tous les moyens, l’avantage c’est qu’on a tendance à être motivé pour apprendre.

7. Faire des karaokés avec des Japonais

Pas sûr non plus que ça vous fera progresser un truc de dingo dingue, mais ça vous permettra du moins de passer une excellente soirée en buvant du saké et de vous sentir comme dans Lost in translation sans être ni Bill Murray, ni Scarlett Johansson, mais c’est pas grave on fait avec.

8. Aller chez Takemoto

Un restaurant dans le XVII° arrondissement de Paris, mais beaucoup plus qu’un restaurant : Takemoto est le dirlo d’une association d’amitié franco-nippo-arabo-andalouse. Il propose de la cuisine fusion nippo-espagnole pas chère du tout, et joue (et danse) du flamenco et des chansons japonaises pour les clients. C’est génial, touchant, magnifique, et surtout Takemoto donne aussi des cours de japonais et d’arabe. Ah et il préside aussi une association d’amis du cor de chasse. Ce type a trop de passions.

9. Vivre au Japon

Ouais, ça peut aider aussi d’aller vivre là-bas, même s’il faut reconnaître que c’est un peu de la triche. Un peu.

10. Commander des sushis tous les soirs

Si vous arrivez à dire menu B4 en japonais, vous avez gagné.

Bon courage les loulous.