L’histoire de la France est marquée par un grand nombre de tempêtes. On se souvient tous de celle de 1999 notamment, mais malheureusement, ce fut loin d’être la seule à marquer au fer rouge les esprits. Difficile de toutes les énumérer. Cependant, en voici 10 qu’il est impossible d’oublier…

1. La tempête des 6, 7, 8 et 9 novembre 1982

Une trentaine de départements furent touchés. La tempête qui commença dans le sud avant de se déplacer vers l’est causa la mort de 15 personnes et ravagea des forets entières. Il plut également énormément, comme dans la ville de Py, dans les Pyrénées-Orientales, où il tomba l’équivalent d’une année de précipitations sur la ville de Paris.

2. La tempête du 7 juin 1987

La journée fut calme et ensoleillée. Rien ne pouvait laisser présager ce qui allait s’abattre sur le territoire (majoritairement en Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin). Les vents dépassèrent allègrement les 100 km/h. Les dégâts furent énormes et 5 victimes furent à déplorer.

3. La tempête des 15 et 16 octobre 1987

Des vents pouvant atteindre les 220 km/h ont frappé de plein fouet la Bretagne et la Normandie, causant la mort de 15 personnes. Un véritable ouragan qui emporta tout sur son passage, privant 1 250 000 foyers d’électricité et occasionnant plus de 3,5 milliards d’euros de dégâts. Un quart de la forêt bretonne fut complètement détruit. L’ouragan remonta ensuite vers l’Angleterre où il fit également des ravages.

4. Les tempêtes de janvier et février 1990

C’est après un hiver relativement clément qu’une série de tempêtes toucha la France à partir de la fin janvier causant 100 décès. Vents violents et précipitations plongèrent plusieurs régions dans le chaos. Beaucoup d’arbres furent arrachés (l’équivalent de la foret de Fontainebleau).

5. La tempête de Vaison-la-Romaine des 21 et 22 septembre 1992

Les précipitations abondantes et les vents violents provoquèrent d’énormes inondations dans plusieurs départements du sud-est de la France. Plus de 6000 impacts de foudre furent enregistrés. 63 communes furent sinistrées, dont la tristement célèbre Vaison-la-Romaine, qui s’est lourdement endettée par la suite en raison de dégâts s’élevant à 76 millions d’euros.

Crédits photo (creative commons) : Ludovic Péron
Crédits photo (creative commons) : JPS68

6. Les tempêtes des 26, 27 et 28 décembre 1999

La tempête du siècle. Un qualificatif qui n’a rien d’exagéré pour tous ceux qui l’ont subie de plein fouet en ce triste mois de décembre 1999. On se souvient tous de ce qu’on faisait quand les événements ont débuté.Les cyclones Lothar et Martin provoquèrent la mort de 92 personnes en Europe, plus 4 millions de foyers furent privés d’électricité pendant plusieurs jours et les dégâts matériels furent bien sûr énormes.

Crédits photo (creative commons) : Nicolas Dessaux

7. La tempête Kyrill des 18 et 19 janvier 2007

On compara aussi cette tempête à celle de 1999, tout en rapprochant sa force de celle d’un cyclone tropical. Kyrill qui paralysa une partie de l’Hexagone mais aussi plusieurs pays d’Europe. Les dégâts se chiffrèrent à plusieurs milliards d’euros. En France, on déplora la mort de 3 personnes. En Europe, c’est 47 qui périrent à la suite de ce phénomène extrêmement violent.

8. La tornade d'Hautmont du 3 août 2008

On pense souvent à tort que la France n’est pas un pays de tornades. Et si on ne compte pas autant de phénomènes de ce genre chez nous qu’aux États-Unis, l’histoire nous a prouvé que ce n’était pas impossible. Celle qui toucha le Val de Sambre dans la partie nord du pays, causa la mort de 3 personnes et en blessa de nombreuses autres. C’est l’une des plus grosses tornades jamais enregistrées en France.

9. La tempête Klaus du 29 janvier 2009

Les dégâts provoqués par cette tempête qui toucha le sud-ouest du pays, mais aussi l’Espagne et l’Italie, encouragèrent le Parlement Européen à débloquer 109 millions d’euros pour venir en aide aux sinistrés. 1 700 000 foyers furent privés d’électricité. On déplora 12 décès et plusieurs blessés.

10. La tempête Xynthia des 27 et 28 février 2010

Sa puissance fut telle qu’on la compara également à celle de 1999. Touchant une grosse moitié nord du de la France (mais aussi plusieurs pays d’Europe), Xynthia causa la mort de plus de 50 personnes (35 en Vendée). Les vents violents dépassèrent les 200 km/h (238 km/h sur le Pic du Midi). Plusieurs communes ont été inondées à la suite de la montée des eaux (océan et rivières).

Crédits photo (creative commons) : EUMETSAT

Les vents les plus violents furent enregistrés en 1967 au Mont Ventoux dans le Vaucluse. Il atteignirent les 320 km/h.