Quand on est une star, on a pas mal de temps pour faire des crises mystiques. Et quand on fait une crise mystique, on a tendance à vouloir renaître de ses cendres comme un Phoenix. Du coup, même si on est déjà connu sous un certain nom de scène, on annonce à tout le monde que ce nom va changer, avant de se raviser quelques semaines plus tard parce qu’un changement de nom, c’est pas pratique pratique pour les ventes. Tout un programme.

1. Madonna --> Esther

En 2004, Madonna est en pleine crise mystique façon « ça y’est en fait je suis juive ». Résultat, elle déclare partout qu’elle change de nom et remplace Madonna par Esther. Ca ne durera pas plus de quelques semaines. Et au final, Esther est le nom d’une des filles qu’elle a adoptées. Pas très clair niveau identité.

Crédits photo (creative commons) : Lauren Holley, @graphiknation

2. Pascal Obispo --> Captain Samouraï Flower

En 2009, Obispo qui n’est pas tout à fait en haut de la vague change d’identité et de look et se lance dans un genre de croisade verte en se faisant appeler Captain Samouraï Flower. Tout le monde se fout de sa gueule, et Obispo abandonne le concept après un album.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

3. Matt Pokora --> M. Pokora

En 2003, Matt Houston existait encore. Et comme il ne voulait pas être confondu avec Matt Pokora, il lui a intenté un procès. Du coup, pour calmer le jeu, Matt Pokora est devenu M. Pokora et Matt Houston a disparu. On ignore si la ville de Houston a intenté un procès à Matt Houston pour usurpation d’identité.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

4. Cat Stevens --> Yusuf Islam

Bon déjà, le nom était un pseudonyme, ça va de soi. Mais derrière, en 1977, après avoir connu une crise mystique, Cat Stevens se convertit à l’islam. Il décide de changer de nom pour devenir Yusuf Islam. Ensuite on passe de My Lady d’Arbanville à des chansons à la gloire d’Allah.

Crédits photo (creative commons) : A&M Records

5. Snoop Dogg --> Snoop Lion

Quand il entame son virage reggae, en 2012, Snoop Dogg annonce partout que Snoop Dog est mort et qu’il faut désormais l’appeler Snoop Lion. Puis ça foire, et on revient aux basiques : Snoop Dogg.

Crédits photo (creative commons) : The Come Up Show from Canada

6. Prince --> O(+>

Au milieu des années 90, Prince est pris d’une folie mégalo et décide de changer son nom pour O(+>, ce qu’il intitule « love symbol ». Il a laissé tomber le coup à la fin des années 90 après avoir changé encore une ou deux fois de noms.

Crédits photo (creative commons) : penner

7. Puff Daddy --> Swag

Ca a duré une semaine cette histoire. P. Diddy avait été malade une semaine, et après avoir beaucoup réfléchi, il a décidé de se renommer Swag. Avant de rétropédaler une semaine plus tard. De toute façon le mec est passé de Puff Daddy à P. Diddy, à Diddy et à Puffy avant ça.

Crédits photo (creative commons) : Reckless Dream Photography

8. Kanye West --> Martin Louis the King Jr

Le type annonce ça en s’imbibant de champ’ dans une suite d’hôtel. Tout le monde parle de son énorme melon et la vidéo tourne. Du coup, les pompes qu’il a signées pour Louis Vuitton ont une pub gratos d’enfer. Et Kanye West ensuite ne reparle plus jamais de ce changement de nom.

Crédits photo (creative commons) : rodrigoferrari

9. David Bowie --> Ziggy Stardust

Bowie était déjà connu quand il a créé le personnage de Ziggy Stardust, mais jusqu’en 1973, il ne voulait pas qu’on l’appelle autrement. De toute façon, même si Stardust est le plus connu, Bowie a passé sa vie à changer de nom pour des projets différents. Jamais pour bien longtemps.

Crédits photo (creative commons) : Rik Walton

10. Santogold --> Santigold

Jusqu’en 2009, il fallait l’appeler Santogold. Puis elle s’est faite attaquer par un autre artiste qui se faisait appeler Santo Gold depuis 1983 et change une lettre. Elle devient Santigold. Les gens n’ont pas trop remarqué la différence.

Crédits photo (creative commons) : Flickr user weeklydig

Un nom, c’est une étiquette, merde ! Moi je décide qu’à partir de maintenant je m’appellerai fontaine de Cacolac et je vous oblige tous à m’appeler comme ça.