President Benigno S. Aquino III converses with Davao City Vice Mayor Rodrigo Duterte during the Meeting with Local Leaders and the Community at the Rizal Park in San Pedro Street, Davao City on Wednesday (March 06, 2013). The Liberal Party (LP) was founded on January 19, 1946 by Manuel Roxas, the first President of the Third Philippine Republic. (Photo by: Ryan Lim / Malacañang Photo Bureau).
Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

Le président des Philippines Rodrigo Duterte est l’homme qui s’en bat le plus les couilles au monde. De tout, de tout le monde, tout le temps. Il lutte contre la criminalité et la drogue comme The Punisher, fait des blagues douteuses, est totalement misogyne et violent, bref, on se régale.

1. Il a traité Obama de "fils de pute" parce qu'il s'en tape

Interrogé sur sa future rencontre avec le président des Etats-Unis, Duterte a répondu «  »Il faut être respectueux. Il ne faut pas se contenter de balancer des questions et des communiqués. Fils de pute, je vais te porter malheur dans ce forum. Ne viens pas me poser des questions sur ma politique contre la drogue ! ». Alors, certes il a dit qu’il regrettait « les conséquences » de ses propos mais on sait bien qu’il s’en contrebranle en vrai.

2. Il a aussi traité le Pape de "sale fils de pute" parce qu'il s'en beurre les noix

Un peu vexé par un embouteillage à Manille lors de la venue du Pape en novembre dernier, il s’est fendu d’un superbe : « Il nous a fallu cinq heures pour aller de l’hôtel à l’aéroport. J’ai demandé qui on attendait. Ils ont dit que c’était le pape, je voulais l’appeler. Le pape, fils de pute, rentre chez toi. Ne viens plus en visite. »

3. Il se la joue The Punisher (et ne nie pas avoir dessoudé quelques mecs)

« Si vous exercez une activité illégale dans ma ville, si vous êtes un criminel ou un syndicat qui s’en prend aux innocents, tant que je suis maire, vous êtes une cible légitime d’assassinat ». Voilà. Rodrigo lutte contre le trafic de drogue avec ses mots, mais pas que. Il joint parfois le geste à la parole, en tout cas c’est ce qu’il dit : « Vous, les dealers, les braqueurs et les vauriens, vous feriez mieux de partir. Parce que je vais vous tuer. »

4. Le viol ça a l'air de le faire marrer

Il a commenté le viol d’une touriste australienne en disant que les mecs auraient pu laisser le maire passer en premier dessus vu qu’elle n’était pas dégueulasse. En gros. (Ah oui, c’était lui le maire à l’époque.)

5. Il trompe sa 2ème femme et il s'en fout, d'ailleurs il s'en balek tellement qu'il le revendique

Quand une association de défense des droits des femmes a porté plainte contre lui pour apologie du viol et pour ses multiples remarques misogynes, il leur a dit « d’aller en enfer » ce qui est, il faut le reconnaître, assez clair.

6. ll a proposé de se gracier lui-même des crimes qu'il aurait commis, parce qu'il s'en bat les steaks

Et pourquoi pas après tout ?

7. Il a demandé qu'on lui livre la tête d'un chef de gang (dans de la glace)

Oui parce que sinon ça pue. Il a aussi précisé que si on lui apportait la tête de ce chef de gang (présumé) dans de la glace, il mettrait un peu de thunes au bout de sa poche, en récompense. Chic type.

8. Il a affirmé que si ses enfants se droguaient, il les tuerait (il s'en tamponne on vous a dit)

Tout cela en conférence de presse histoire d’être bien sûr que ses gosses captent le message.

9. Les droits de l'homme, il leur pisse à la raie

Pourtant avocat, Rodrigo semble avoir une conception bien à lui du droit, et des droits de l’homme en particulier. Je cite « Oubliez les droits de l’Homme. Si je deviens président, ça va saigner. »

10. Il n'a pas peur de la Chine, d'ailleurs il veut aller là-bas en jet-ski (on vous explique)

Il se trouve qu’il y a une petite bisbille territoriale entre les Philippines et la Chine. Quand on lui demande ce qu’il compte faire à ce sujet, il affirme qu’il ira lui-même là-bas tout seul en jet-ski, et après il plantera son drapeau, et après il dira « C’est à moi ». Je me demande où il a appris à négocier comme ça.

Rodrigo président o/