À l’heure où de plus en plus de monde semble curieusement remettre en cause le fait que la terre est ronde, affirmant qu’elle serait en réalité plate, personne ne peut nier le caractère très pentu de certaines routes et autres rues. Des routes qui nécessitent de maîtriser à la perfection le démarrage en côte et qui demandent des mollets d’acier…

1. Waipio Valley Road à Hawaï (États-Unis)

Une des routes les plus dangereuses du monde. En moyenne, la pente est de 25%. Ce qui est déjà plutôt pas mal. Le truc, c’est que Waipio Valley Road comprend des portions qui culminent à 45%. Le fait qu’elle soit en mauvais état et plutôt sinueuse rajoute également un peu de piment quand on entend la monter ou la descendre. D’ailleurs, seuls les 4X4 (et les randonneurs) y sont autorisés.

800 vertical feet. 0.6 miles. 25% average grade #waipiovalleyroad

A post shared by Sophia Rose (@gypsiasoul) on

2. Ffordd Pen Llech à Harlech (Pays de Galles)

Mesurer l’inclinaison d’une route pour ensuite établir un classement peut s’avérer compliqué. Dans le cas présent, la route Ffordd Pen Llech d’Harlech n’est pas hyper pentue tout le temps mais comporte une portion qui fait quand même 40%. Elle méritait donc sa deuxième place non ?

3. Canton Avenue à Pittsburg (États-Unis)

C’est la rue la plus pentue des USA et on peut la trouver à Pittsburg. Avec 37%, curieusement, elle ne figure pas au Guinness des records, contrairement à la rue suivante de ce top qui fait 2% de moins. Et en plus, il s’agit d’une rue pavée. On imagine bien le cauchemar, en plein hiver, quand il gèle et qu’il neige…

4. Baldwin Street à Dunedin (Nouvelle-Zélande)

Bienvenue dans la ville de Dunedin, dont les rues ont été tracées depuis Londres, par des mecs qui n’avaient aucune connaissance du terrain. Des rues comme Baldwin Street, soit la plus escarpée de toutes les rues résidentielles du monde selon le Guinness des records. La pente y est de 35%, sur 350 mètres. Seul avantage pour les gens qui y ont leur maison : personne ne vient se garer devant chez eux… Optimistes par nature, les Néo-zélandais, plutôt que de se lamenter, préfèrent y organiser des courses. Le record pour parcourir les 350 mètres aller-retour est d’1minute 56 secondes.

https://www.instagram.com/p/BdpKrsgjkLZ/

5. Chemin Saint-Julien à Alès (France)

C’est à Alès dans le département du Gard que ça se passe ! Dommage que personne n’ait posté de photo sur Instagram mais il s’agit bien, avec la Promenade de l’Ermitage, également à Alès, de la route la plus pentue de France, avec une inclinaison de 33% !

6. Eldred Street à Los Angeles (États-Unis)

On pense souvent à LA comme une ville « plate ». Pourtant, ce ne sont pas les routes pentues qui manquent. Eldred Street par exemple, qui avec une inclinaison de 33% est la route la plus escarpée sur laquelle peuvent circuler des voitures.

7. Hardknott Pass (Angleterre)

En plein Lake District National Park, cette route redoutée (ou adorée) des cyclistes affiche une pente maximale de 33%. Mais vu que c’est super beau, on prend son courage à deux mains et on grimpe sans se plaindre.

8. Filbert Street et 22nd Street à San Francisco (États-Unis)

San Francisco est mondialement connue pour ses rues escarpées. Les anciens se souviennent par exemple du générique de la série Les Rues de San Francisco où les bagnoles faisaient des vols planés… Bref, à San Francisco, mieux vaut avoir de bons mollets. Sinon, on prend le tramway.Filbert Street et la 22nd affichent une pente de 31,5%

9. Chemin des Acacias à Obernai (France)

On se retrouve maintenant en Alsace avec cette rue qui affiche une pente de 30%. Une rue où des gens vivent. Des personnes qui ne manquent pas de souligner les difficultés que cela peut entraîner. Quand il neige tout spécialement.

10. Lombard Street à San Francisco (États-Unis)

Une des rues les plus célèbres de la ville. Pas forcément parce qu’elle se situe sur une pente de 27% mais justement pour son caractère extrêmement sinueux. Une curiosité touristique qui s’est retrouvée dans plusieurs films et séries.

#sanfran#lombardstreet

A post shared by Edocapri (@edocapri) on

C’est pas le moment d’oublier le frein à main