Vous avez Facebook. Vous avez peut-être Twitter. Et ? Et ça vous suffit largement. Pourtant chaque année depuis 2004, de nouveaux réseaux sociaux soit-disant révolutionnaires débarquent sur nos navigateurs et disparaissent aussi vite. Certains vivotent dans les profondeurs du web, oubliés de tous, d'autres sont euthanasiés discrètement et sombrent dans l'oubli. Pas chez nous. Pas sur Topito. Voici une liste des 10 réseaux sociaux qui ont fait un four mais qui méritent une dernière fois d'être placés sous les projecteurs.

  1. Ping
    Qui se souvient de Ping, le réseau social branché musique lancé par Apple en septembre 2010 ? Pas grand monde, et pourtant le service est toujours actif aujourd'hui. Pour Steve Jobs, ce site devait être un mélange de Facebook, Twitter et iTunes, et c'est un peu vrai, mais du coup ça ne sert pas à grand chose. L'atout principal mis en avant était la facilité de contact entre les auditeurs et les musiciens, ce que permettait déjà depuis longtemps Twitter. Un beau four en or massif.

    1
    Source photo : apple
  2. Diaspora
    Lancé en novembre 2010, Diaspora se voyait comme une alternative à Facebook, non-intrusive et non-lucrative. L'idée était bonne mais nécessitait l'installation d'un petit logiciel pour accéder au service, ce qui a sûrement découragé pas mal de monde. Une fois que Facebook a revu sa manière de gérer les informations privées de ses usagers, Diaspora a un peu perdu de son intérêt et n'a pas fait long feu.

    2
    Source photo : webscannotes
  3. ConnectU
    Vous connaissez sûrement les fondateurs de ConnectU, ou en tout cas leur incarnation au cinéma dans le film The Social Network. ConnectU est le réseau réservé aux étudiants d'Harvard fondé par les jumeaux Winklevoss, un site sur lequel devait à l'origine bosser Zuckerberg avant qu'il ne se lance dans son propre projet, Facebook. Autant vous dire que ConnectU n'a pas fait le poids face au mastodonte Facebook.

    3
    Source photo : digitaltrends
  4. Google+
    Google en avait marre de voir Mark Zuckerberg se la raconter avec "son Facebook" et a décidé du coup de se faire son propre réseau social. Malgré quelques petites innovations sympas, l'expérience Google+ n'est pas révolutionnaire et le nombre d'abonnés impressionnant (plus de 540 millions) n'est pas synonyme de succès : qui aujourd'hui se rend quotidiennement sur G+ ? Pas nous.

    4
    Source photo : blogs-images.forbes
  5. Yahoo! Buzz
    Feu Yahoo! Buzz était un réseau social fortement inspiré de Digg, et basé sur le partage et le bookmarking de lien. Yahoo! Buzz était aussi un site complètement buggé et administré de manière assez autoritaire, faussant totalement l'idée d'un buzz. Un flop premium qui fut éteint en le 21 avril 2011 après 3 ans d'existence.

    5
    Source photo : amazonaws
  6. Friendster
    Friendster c'est un peu le précurseur malchanceux. Lancé en 2002, ce site pionnier n'a jamais vraiment atteint le statut de référence qu'il méritait. En 2008 il comptait 115 millions d'utilisateurs mais le site n'a pas su pleinement s'adapter à cet afflux massif d'usager. Lent, maladroit, Friendster s'est fait bouffer par Myspace puis Facebook sans pouvoir trop répliquer. Aujourd'hui le site tel qu'il a été conçu n'existe plus et a été transformé en site de jeu en réseau.

    6
    Source photo : wired
  7. Eons
    Eons, le Vivolta du réseau social, visant uniquement les plus de 50 ans. Une idée pas forcément bonne, ou peut-être arrivée un peu trop tôt : les quinqua de 2007 ne se sont pas vraiment sentis concernés par le projet. Moribond, le site ferme en 2012 accompagné d'un message promettant du nouveau très vite. On attend toujours.

    7
    Source photo : tctechcrunch2011
  8. Orkut
    On ne dirait pas comme ça avec son nom d'Uruk-hai mais Orkut est un réseau social appartenant lui aussi à Google. Pas forcément le plus connu, il est celui qui marche le mieux, mais pas aux States ni en Europe. Nommé après son créateur, Orkut Büyükkökten, le réseau social lancé en 2004 n'était pas tant éloigné que ça de Facebook, à la différence qu'il n'a rencontré de succès qu'au Brésil, en Inde et au Japon.

    8
    Source photo : zdnet
  9. Copains d'avant
    Copains d'avant c'est notre Facebook français, un peu cheap, un peu vieillot et pas pratique, mais qu'on a tous visité un jour. Créé en 2001, le réseau social des camarades de classe a perdu 50% de son trafic entre 2012 et 2013, et la tendance est toujours à la baisse. Pas vraiment un flop mais le symptôme d'un site qui n'a pas trop évolué en 13 ans et qui paye cher la concurrence avec Facebook.

    9
    Source photo : softonic
  10. Google Buzz
    Google n'en était pas à son coup d'essai avec Google+. La société américaine s'était déjà essayée au réseau social avec Google Buzz, un échec cuisant qui a laissé place à G+, non sans s'être démené quelques mois au milieu de Gmail, service auquel il était censé s'intégrer. Google Buzz a d'ailleurs existé en parallèle d'un autre projet avorté de Google, le génial Google Wave qui nous manque tous énormément.

    10
    Source photo : gizmodo

Comme quoi Internet ce n'est pas que des success stories.