À l’heure de l’apéro, le saucisson est souvent de mise. Mais alors que ce tube de boyaux percé de bulles de gras arrive sur le trône de la planche à découper, une question grave se pose. À qui remettre la précieuse tâche du tranchage ? Quelle main sera assez habile pour manier le couteau tout en étant assez honnête pour ne pas engloutir l’intégralité de la bête ? Car dans le monde sans foi ni loi du tranchage de saucisson, il y a plusieurs techniques, mais une seule valable…

1. La technique chic et élégante

Faire des fines tranches en biais avec une lame bien aiguisée au préalable. C’est simple c’est la seule technique validée par l’Ordre Moral des bonnes façons de couper le saucisson. Y’en n’a pas d’autres.

Source photo : Giphy

2. La technique de la grande goulue

Cette technique bien connue des grands mangeurs consiste simplement à avaler chaque tranche de saucisson dès qu’elle a été découpée. Alors bien sûr ce n’est pas une technique de découpage en soi, mais comme il est préférable d’être au poste du découpage pour mettre en œuvre cette substitution, nous l’intégrons comme tel.

Source photo : Giphy

3. La technique "on va pas se faire chier la bite non plus"

Un grand classique pour tous ceux qui aiment les choses simples et ne s’encombrent pas de savoir-faire. Généralement les gens qui coupent ainsi le saucisson en trois bons gros morceaux (parfois quatre, l’idée c’est surtout de couper des tranches de plus de 2 cm de large) s’exposent à une mortalité prématurée.

Source photo : Giphy

4. La technique végane

Enterrer chaque tranche de saucisson dans un cimetière après une cérémonie de deuil et envoyer de l’argent à leurs familles.

Source photo : Giphy

5. La technique "ça fait longtemps que je n'ai pas vu d'autres humains"

Trancher le saucisson avec tes dents, te le mettre dans l’anus avant de l’ingérer à nouveau, le vomir et le reposer à tes convives autour d’une petit flûte de pus (les crustacés en raffolent).

Source photo : Giphy

TMTC la bonne technique à adopter.