Quand on n’a pas un plateau d’échecs à se mettre sous le coude, que nos portables sont à plat et qu’on a du temps à tuer (en mode assassin de temps quoi), les jeux de mains (jeux de vilains) qui ne nécessitent ni dé (ni Dédé), ni pion (ni morpion) sont notre meilleur recours au divertissement. Pour cela, on vous avait déjà énoncé les règles officielles du « Pierre, feuille, ciseaux », et aujourd’hui c’est désormais sur les règles du bras de fer chinois aka bataille de pouces que l’on se penche.

1. Le début du combat doit être synchronisé pour les deux joueurs

Ça semble évident mais c’est pas inutile de le rappeler. C’est pour ça qu’on démarre généralement sur la chansonnette rythmée « Un, deux, trois, bras de fer chinois » avec cette voix aiguë et ce ton de premier de la classe qui fait « gna gna gna gna gna ». Bref quoi qu’il en soit, seuls ceux qui n’ont pas de race attaque la partie sans se livrer à cette introduction lyrique.

Source photo : Giphy

2. La main qui n'est pas en jeu doit être à plat sur la table (si vous n'êtes que deux joueurs)

Parce qu’on sait bien que trop vite ta deuxième main (celle qui joue pas), si on n’y fait pas gaffe, peut très bien choper un flingue pour menacer la main de ton adversaire (celle qui joue) afin de la forcer à te laisser gagner la partie. En effet, une partie de bras de fer chinois peut vite déraper surtout quand on travaille dans la mafia.

3. On peut jouer à trois ou quatre personnes en utilisant ses deux mains

Parce que plus on est de fous plus on mange de riz (rapport au nom du jeu « le bras de fer chinois ». LOL. MDR. Le rire. Haha. Drôle. Rigoler. L’humour). Bref, si on joue à plus de deux, il va sans dire que la règle de la main à plat sur une table ne fonctionne plus puisque techniquement cette main sera elle aussi en train de jouer.

4. Les joueurs n'ont pas le droit de s'aider du reste de leur corps

Le bras de fer chinois ne doit pas impliquer de force physique sinon ce serait trop facile. Ce qu’il faut c’est savoir bien manier son pouce en toute agilité. No use for the biscoteau.

Source photo : Giphy

5. Pour mettre à plat ton partenaire il faut écraser plus de trois secondes son pouce avec le tien sur ton index replié sur ton métacarpe

Attention, le métacarpe n’est pas une carpe dans une carpe (comme on pourrait l’imaginer avec le préfixe méta-). Le métacarpe c’est le squelette de ta main. Or quand tu fais un bras de fer chinois, ta main est repliée en poing et c’est donc sur le squelette de ton index qu’il faut écraser le pouce adverse.

6. La partie se termine au bout d'un minute si aucun des partenaires n'a réussi à défoncer son adversaire

Bon en vrai je dis une minute, mais ça peut être trente secondes ou deux minutes ou deux jours c’est vous qui décidez. C’est juste conseillé de délimiter le temps d’une partie parce que quand même ce jeu n’est pas non plus à se taper sur le cul et on risque de se faire chier au bout de plusieurs minutes.

7. En vrai, y'a pas vraiment de stratégie donc calme-toi

Bien sûr, certains prétentieux n’hésitent pas à dire que ouiiiiiiiiiii la meilleure technique c’est de toujours garder ton pouce en arrière de façon à être sur la défensive, d’autres déclarent sans savoir raison garder qu’au contraire il faut attaquer l’adversaire en dessinant des petits ronds avec son pouce. En réalité, aucune technique ne prévaut, c’est juste un jeu de merde pour faire passer le temps et qui ne convoque aucune capacité cérébrale. A part peut-être le fait de distinguer ton pouce de tes autres doigts.

8. Avoir l'ongle du pouce bien limé

C’est en effet exigé dans les règles officielles puisqu’un ongle de pouce trop long devient une arme et déséquilibre dès lors le jeu puisque l’adversaire s’expose alors au risque de contracter de typhus en se faisant griffer.

9. Ne pas être amputé des deux mains

Ce jeu est malheureusement plutôt fermé car il ostracise d’emblée tout la communauté des manchots qui rêvent depuis leur plus jeune âge de participer à ces parties endiablées dans la cour de récré.

10. En revanche, il n'est pas nécessaire de parler chinois

Sauf si ton adversaire est chinois et qu’il ne parle pas français et que le seul moyen de lui proposer une partie est de le faire en chinois.

Source photo : Giphy

Allez, j’espère vous avoir filé un sacré coup de pouce ! HAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHA. Je vais me suicider.