Crédits photo (creative commons) : Philippe Agnifili

Avant le début de cette saison, peu de gens auraient imaginé l'importance de cette affiche entre Montpellier, qui avait fini le dernier exercice avec un point de plus que le premier non relégable et Paris, qui s'apprêtait à tout chambouler après une saison pleine de promesses. Et pourtant nous y voilà, le 1er contre le 2ème, personne n'aura l'excuse du calendrier européen, du climat ou de l'infirmerie, tout est réuni pour que la soirée soit une réussite. A moins bien sûr que le PSG ne l'emporte. Parce que les raisons de souhaiter un succès des Héraultais ne manquent pas.

  1. Vous êtes contre l'argent facile
    L'argent du Qatar, c'est une chose, mais l'argent durement gagné en ramassant les poubelles d'honnêtes citoyens avec les camions du Groupe Nicollin, c'est autre chose. Combien il faut ramasser de poubelles pour acheter un Pastore? Alors qu'avec un appel d'offres municipal de collecte de déchets remporté, on s'offre un Jeunechamp et la moitié d'un Utaka.
  2. Vous voulez que Loulou Nicollin finisse par gagner un truc
    Et quand on dit "un truc", on veut dire "un autre truc que la Coupe de France des clubs de Pétanque ou qu'une convocation du Président devant le Conseil de l’Éthique".
  3. Vous attendez le moment où Nicollin dira à Paganelli qu'il bande "comme un taureau" ou autre envolée poétique
    Et que les "tafioles parisiennes, on les entend moins".
  4. Parce qu'être contre Paris devient la norme
    Une présence incessante dans les médias, du fric à ne plus savoir qu'en foutre et l'insupportable ambition de s'autoproclamer "futur grand club européen" en quelques saisons, le PSG devient le club qu'on adore détester. Si en plus la tendance à virer les entraîneurs quand le club est en tête ou à mettre au placard des joueurs se confirme, on va commencer à trouver que René Girard est un être délicieux.
  5. Parce qu'il reste encore 15 journées derrière et que ça serait bien de garder un peu de suspens
    Si les hommes de Girard prennent une valise ce week-end, on aura du mal à espérer des dernières journées palpitantes. Se faire le multiplex à la 37ème journée pour savoir qui va nous mettre la honte en Ligue Europa la saison prochaine, ça ne fait rêver personne.
  6. Parce que Montpellier, c'est le "football d'en bas"
    Un club né de la fusion de multiples structures associatives, dont "La Vie au Grand Air du Languedoc", un maillot avec des petites fleurs "Sud de France", c'est le football terroir comme on l'aime.
  7. Parce qu'il faut défendre la formation française
    Et montrer à Carlo Ancelotti qu'on sait produire des bons joueurs en dehors du Calcio. À Paris, on sera bien content de recruter les joueurs de Montpellier quand ils seront champions et qu'ils diront que "le PSG, c'est le club de mon coeur"
  8. Pour faire trembler l'Europe la saison prochaine
    Quand on est un habitué de la Ligue des Champions, on se méfie davantage de l'armada d'anonymes du MHSC que d'une bande de types qu'on a laissé filer au mercato pour récupérer des salaires et qui se sont réfugiés à Paris.
  9. Parce que René Girard, c'est un entraineur bien de chez nous
    Protégé d'Aimé Jacquet, adjoint de Roger Lemerre, successeur de Domenech à la tête des Espoirs et ancien gérant d'un Presse-Loto à Nîmes, Girard n'a pas à rougir de son expérience face à Carlo Ancelotti. Il est temps de mettre un terme à l'hégémonie des coachs italiens, qui se la racontent un peu trop avec leurs costards hors de prix.
  10. Pour que Montpellier soit un peu meilleur sur FIFA 2013
    Jusqu'ici, le joueur de FIFA qui prenait Montpellier avait intérêt à connaître toutes les touches pour marquer un but avec Dernis. Et en général, quand il prenait un pion de Tiene, il éteignait sa console. Ce temps sera bientôt révolu.

Et vous, vous avez réussi à trouver des écharpes "Ici c'est la Paillade"?