Il y a plein de trucs qu'on peut détester à Paris (des pigeons, aux adeptes de la trottinette en passant par les Parisiens eux-mêmes). Mais s'il y a bien un truc qui fait plaisir ici bas, ce sont les belles rues qu'offre la ville, idéales pour un parcours de running pas piqué des hannetons. Alors pour découvrir Paris en courant et arpenter nos plus jolies rues, on te conseille Run My City, qui aura lieu le dimanche 12 mai, une balade sportive qui conjugue sport et tourisme culturel et traversera les deux premières rues de ce top !

Top partenaire [?]

1. La rue Soufflot (5e)

Bah ouais mais attendez, on a d’un côté le Panthéon, de l’autre le jardin du Luxembourg. Peu importe où l’on se trouve dans la rue, nos yeux tombent toujours sur quelque chose de beau et majestueux. Et puis si tu veux fuir cette large rue, tu peux t’engouffrer dans les ruelles et te faire une séance à la Filmothèque du Quartier latin par exemple. Que demande le peuple ?

2. La rue de Beaujolais (1er)

Magnifique petite rue entrecoupée de galeries et de passages s’ouvrant sur le jardin du Palais Royal, elle nous donne tout simplement l’impression d’être cachés comme des petites souris et d’observer au loin la verdure des jardins. Un régal.

3. La rue des Thermopyles (14e)

Une petite rue assez méconnue comme il y en a beaucoup dans le 14e arrondissement. Nous on l’adore, déjà parce qu’elle a un nom qui envoie du pâté (qui signifie « portes chaudes » en grec, scusez-moi du peu). En plus, elle est chargée en glycine. Et non ce n’est pas un composant de bombe faite maison mais bien une plante qui grimpe le long des murs et c’est très joli.

Crédits photo (creative commons) : LPLT

4. Le square de Montsouris (14e)

Beauté maximale de cette rue (à faire en courant pour la petite pente qui devrait faire du bien à vos mollets). En plus tu es à deux pas du parc Montsouris, tu peux faire des câlins aux cygnes du petit étang entre deux barbapapas après ou avant de te lancer dans une session de running.

5. La rue Crémieux (12e)

C’est la rue « instagrammable » par excellence avec ses maisons de toutes les couleurs sorties tout droit d’un film de Jacques Demy. Les habitants sont même soûlés par la venue intempestive des influenceurs en herbe qui se « selfisent » à qui mieux mieux (à qui cré-mieux mieux même), c’est dire le niveau de joliesse de la rue.

View this post on Instagram

Regram by @prisviannarj pour #RueCrémieux

A post shared by Rue Crémieux (@ruecremieux) on

6. Le Square des Peupliers (13e)

J’aime tellement cet endroit que j’aimerai l’épouser et lui faire des enfants, mais l’inviter au préalable à un rencard afin de voir si nos personnalités sont suffisamment complémentaires pour que notre relation puisse perdurer.

7. La Cité Durmar (11e)

GNAAAAAAAAAAAAAAAA ! Non mais vous avez vu ce petit coin de paradis ? Ancienne enclave maraîchère du XVIIIe siècle, elle se constitue d’ateliers d’artistes et de maisonnettes tordantes de mignonitude. OK sur 120 mètres y’a pas de quoi se faire un parcours très prolongé, mais c’est un passage obligatoire pour les promeneurs dans le périmètre de la rue d’Oberkampf.

8. Le passage du Chantier (12e)

A deux pas du métro Ledru Rollin, cette petite voie accueille depuis le XIXe siècle des marchands supers et préserve encore son statut historique. On y trouve de vieilles enseignes, des petites arrière-cours, bref il y fait bon vivre. Et bon courir. Et bon passer.

9. La rue de l'Egalité (20e)

Dans ce coin-là, je dois vous avouer qu’il a été difficile de faire un choix entre la rue Mouzaïa, la rue de la Liberté ou la rue Bellevue (sans compter évidemment les multiples allées de villas qui jalonnent ces rues). On est placé en hauteur, il y a des arbres, des pavés, des chats, bref on se croirait dans un petit village croquignolesque. Si un jour je gagne des millions d’euros, j’achète une de ces rues et j’y installe tous mes collègues et tous mes voisins (oui bon bah j’ai pas beaucoup d’amis donc du coup c’est sur eux que se porte mon choix).

Crédits photo (creative commons) : Mbzt

10. La rue des Vignoles (20e)

Tout d’abord la rue des Vignoles est un peu plus longue que les autres rues précédemment susnommées : 560m et pas mal de trucs à faire. A commencer par te perdre dans le réseau labyrinthique des impasses qui partent de cette rue, mais aussi profiter des différents commerces et restaurants présents dans la rue (garantis bio et sans gluten). En fait les Vignoles c’est tout un quartier à prendre sous son aile de la découverte.

Crédits photo (creative commons) : Mbzt

11. Rue Irénée Blanc (20e)

Et on retourne une dernière fois dans le 20ème (désolée, on a essayé d’être éclectiques mais il faut bien reconnaître que ce quartier est un peu l’un des mieux de la terre, enfin de Paris, pour se balader) avec ce petit coin dénommé à juste titre de « Campagne à Paris » et qui regroupe des petits rues pleine de verdures.

12. La rue Sainte-Marthe (10e)

Le truc bien avec la rue Sainte-Marthe c’est que non seulement elle est fichtrement jolie comme tout avec ses devantures colorées (c’est fou comme dès qu’on met trois devantures de couleurs différentes dans une rue, on tombe en pâmoison), mais en plus elle offre quelques bars et restaurants au cadre sympathique, en particulier sur la place Sainte-Marthe qui offre une respiration pavée réjouissante.

Ce choix a été très difficile. On y a laissé quelques plumes. Il n'empêche que si tu veux profiter de ton dimanche 12 mai et (re)découvrir le charme d’autres lieux emblématiques de Paris au pas de course, Run My City est la course parfaite pour toi ! Et figure toi que les deux premières rues du top font partie de la course donc tu auras la chance d'y passer ! En plus, avec le code promo "TOPITO10" tu as droit à 10% de réduction sur ton dossard !