Y’a des décisions qui se prennent facilement, comme choisir entre thé ou café, son père ou sa mère, Macron ou Le Pen, etc. Mais quand il faut nommer un pays, c’est quand même une grosse responsabilité, des millions de personnes vont devoir assumer ce nom jusqu’à la fin de leur vie, il faut pas se tromper. Heureusement, la plupart du temps, ça se fait facilement. Vas-y que j’ai découvert ton pays donc je lui donne mon nom, vas-y qu’il y a un fleuve alors je vais lui donner le nom du fleuve, on se foule pas trop.

1. La Bolivie, nommée en l'honneur de son premier président Simón Bolívar

La Bolivie faisait partie du Vice-royaume du Río de la Plata, un ensemble plus grand de territoires sous le contrôle des colons espagnols jusqu’en 1809, année durant laquelle elle déclare son indépendance, parce que bon, c’est quand même mieux d’être libre. Sauf que les Espagnols, ça leur plaît pas trop, donc ça part en guerre. C’est là que Simón Bolívar arrive pour gérer un peu tout ce monde et aider plusieurs pays à se battre pour leur indépendance (comme la Colombie, le Pérou ou le Venezuela.) En 1825, une fois les guerres d’indépendance finies, Bolivar devient le premier président du pays, qui prendra son nom en hommage.

Crédits photo (creative commons) : Phil Whitehouse from London, United Kingdom

2. La Colombie, du nom de Christophe Colomb

Bon, là, l’histoire est un peu plus connue : en 1492, Colomb se plante un peu en pensant pouvoir rejoindre l’Inde en mettant le cap vers l’Ouest, finalement il tombe sur l’actuelle Amérique du Sud. Le nom « Colombie » apparaîtra bien plus tard, en 1863 (on parlait d’Etats Unis de Colombie, à l’époque, mais vous vous étiez pas nés alors vous pouvez pas savoir.) Le plus LOL c’est que Christophe Colomb n’a jamais foutu un pied dans le territoire actuel de la Colombie, et que c’est ce bon vieux Bolivar qui lui a donné ce nom-là.

3. Les Philippines, du roi Philippe II d'Espagne

En 1521, l’explorateur Fernand de Magellan est le premier Européen à foutre un pied dans le coin. Et comme il explorait pour le compte de l’Espagne, on a décidé de donner au pays le nom du futur roi Philippe II. Moi je veux pas de problèmes, mais j’ai quand même envie de dire qu’on est sur des personnages un peu mégalo.

Crédits photo (creative commons) : www.poi.ph

4. L'Ile Maurice, en l’honneur du prince néerlandais Maurice de Nassau

Au 17è siècle, les Néerlandais se sont pointés sur l’île qui était plutôt tranquille jusque là. S’ils s’étaient contentés de la renommer, pourquoi pas, mais ils ont surtout provoqué l’extinction du dodo, un gros oiseau local incapable de voler et de se défendre, en le chassant pour sa chair et en amenant dans leurs bateaux des rats qui avaient la dalle et ont bouffé ses œufs. BIEN JOUE MAURICE.

5. Le Salvador, en rapport à Jésus Christ

Jésus, qu’on appelle souvent le Sauveur, ou El Salvador quand on maîtrise la langue espagnole comme un pro. On imagine que la volonté des colons de convertir toute l’Amérique du Sud au christianisme y est pour quelque chose.

Crédits photo (creative commons) : Philipcolev

6. Wallis-et-Futuna, un nom d'explorateur et un mot local

Wallis-et-Futuna est un archipel qui fait partie de l’outre mer français. Ses deux îles principales sont donc Wallis et Futuna (la vie est bien faite hein.) La première prend le nom de l’explorateur anglais Samuel Wallis, qui la découvre en 1767. La deuxième a été nommée par le navigateur français Louis Antoine de Bougainville, qui l’a qualifiée d’enfant perdu du Pacifique, qu’on traduit par Futuna dans la langue locale.

7. Jordanie, du nom du fleuve Jourdain

« Oui mais ça veut dire quoi Jourdain alors ? » Ben je vais pas vous le dire. MAIS SI. Je joue avec vos émotions, désolé. Ça vient de l’hébreu Nehar haYarden qui veut dire « descendre », parce que le fleuve descend du Mont Hermon jusque la Mer Morte.

Crédits photo (creative commons) : Bernard Gagnon

8. Vatican, du mot "vatis", signifiant "devin"

Dans la Rome antique, on trouvait pas mal de devins du côté de la colline qu’on a appelé Vaticanus. Les devins n’avaient pas le droit d’exercer dans la ville elle-même, d’où leur petit regroupement dans ce coin-là. Une autre hypothèse se base sur l’existence d’une ancienne ville étrusque qui s’appelait Vaticum et qui était située à cet endroit, mais c’est beaucoup moins fun.

9. Le Japon, nommé d'après les notes de Marco Polo

Marco Polo, c’est un marchand italien qui est célèbre pour être l’un des premiers Européens à avoir mis les pieds en Chine. Là-bas, quand on lui parle du Japon, il prend en note le mot « Geppun », en se basant sur un mot de dialecte chinois qui veut grosso merdo dire « pays où le Soleil se lève ». Le mot dérivera peu à peu en arrivant en Europe, passant par « Giapan » chez les Anglais. Donc le nom Japon vient d’un mot chinois digéré par des Européens. C’est beau le multiculturalisme.

Crédits photo (creative commons) : 663highland

10. Le Honduras, encore un coup de Christophe Colomb

Quand il est arrivé au large du Honduras, le navigateur s’est dit que quand même l’eau était vachement profonde ici. Donc il a parlé de profondeurs, et en espagnol, pour dire « profondeurs », on dit « honduras ». Parfois, ça sert à rien de se casser le cul, le tout c’est de trouver un pays à nommer.

T’en as d’autres ?

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.