Ce n’est pas tout de tenir le comptoir avec un petit jaune ou un petit blanc devant soi. Ce n’est pas tout d’utiliser des mots comme « la petite sœur » ou « remets-moi un coup de pouce au crime ». Encore faut-il s’en amuser. Or, qu’y a-t-il de plus amusant qu’un jeu ? Un jeu qu’on pratique en buvant, bien vu l’aveugle. Et voilà les meilleurs.

1. Le 4/21

Les règles sont proches de celles du yams, mais ce qui est exceptionnel, avec le 4/21, ce n’est pas le jeu lui-même, ce sont les expressions associées : nénette ! Rampot pour deux ! À l’espagnole ! La charge ! La décharge ! 643 à battre pour 1 ! Baraque à quatre à battre pour quatre !

C’est inépuisable.

2. La baby foot

Bien évidemment, on trouvera toujours des gens pour jouer très bien et rappeler les règles ; pas de roulette, pas de râteau, attention aux demis et il faut contrôler. Bien évidemment, il faudra les envoyer chier et essayer de faire le maximum de bruit possible en toute violence.

Source photo : Giphy

3. Le flipper

Ça va finir par disparaître, le billard électronique. Il faut en profiter tant qu’il est temps. Une bonne partie de Monster Bash avec la pinte posée sur le côté, gaffe au tilt et tout dans le doigté, ça n’a quand même pas de prix – enfin si, deux euros, ça coûte une blinde le flipper.

4. Les arcades

De plus en plus de bars proposent des bornes d’arcade émulées. L’occasion de bien déglinguer tout le monde à Street Fighter II Turbo avec Bison, le seul truc que vous ayez jamais maîtrisé dans votre vie puisque vous avez été déscolarisé à 11 ans faute de faire vos devoirs, rapport au fait que vous (Jean-Pierre) jouiez à Street Fighter toute la journée.

5. Les fléchettes

Une atmosphère de pub anglais, un vrai risque d’éborgner quelqu’un, une qualité de jeu qui croît d’abord avec l’alcool puis s’effondre ensuite à mesure que l’alcool s’accumule. Un vrai jeu de bar, quoi.

Source photo : Giphy

6. Le Jenga

Le plus drôle, c’est bien sûr de jouer au Jenga au beau milieu de tous les verres de façon à ce que, lorsque la pile s’éclate, elle entraîne avec elle le maximum de verres, tache tout le monde, et oblige le perdant à payer sa tournée. Un petit trick que je vous donne.

7. Le morpion à distance sur les murs des chiottes

Il existe un tableau croisé présentant la récurrence exponentielle de ses passages aux chiottes à mesure que la soirée se prolonge dans un bar. On l’appelle le tableau de la vessie pourrie. Si, dès son premier passage, on lance une partie de morpion, il y a fort à parier que, lors des passages ultérieurs, on aura la joie de voir qu’un adversaire s’est déclaré partant et de pouvoir ainsi terminer la partie avant la fin de la soirée.

8. Le billard

Du classique parmi les classiques. On ne fume plus dans les bars, et c’est bien malheureux, sans quoi on aurait pu rien qu’en se penchant sur le billard avec sa queue se sentir projeté à Chicago époque prohibition – ou dans Navarro, mais c’est quand même moins bien.

Source photo : Giphy

9. Un bon gros blind test

Le jeu idéal si on n’a plus rien à dire à ses potes mais qu’on les voit quand même par habitude.

10. S'embrouiller avec le barman

Jeu très drôle, bien qu’il condamne toute velléité de revenir un autre soir dans le bar. En usant de condescendance, en se plaignant continuellement de la qualité des boissons, du prix, de la gueule du barman, de sa coiffure de merde et de son boulot, on peut assez rapidement arriver à un point de saturation qui se réglera dans la ruelle à coups de tatane. C’est facile, l’aventure.

Le bar est avant tout un espace de socialisation. Prenez en soin.