Qui dit Islande dit nature. Parce que oui, aller en Islande et rester en ville est totalement absurde. Mais aller en Islande et ne pas chercher à faire un festival peut paraître tout aussi regrettable. Car s’il y a bien un pays qui sait festoyer, c’est l’Islande. Ici, chaque village ou presque organise son festival. Mais on peut aussi se lâcher dans d’énormes rassemblements. Chacun son truc…

1. Secret Solstice

En Islande aussi on aime bien festoyer sous le soleil de minuit. Mais ici attention, rien à voir avec le festival du Solstice du film Midsommar. Personne ne fait des trucs bizarres comme se jeter d’une falaise sur des rochers ou courir autour d’un poteau affublé d’une couronne de fleurs. Non, Le Secret Solstice est « juste » un festival de musique multi-genre. Le tout éclairé par le soleil de minuit donc…

2. Braedslan

Borgarfjörður eystri, un petit village de pêcheurs de 110 habitants, entouré de montagnes colorées, devient l’épicentre de la musique pop quand débute le Braedslan. Un pur festival qui prend pied dans une ancienne usine de poissons, avec pointures et talents émergents à l’appui.

View this post on Instagram

Það styttist í gleðina!

A post shared by #Bræðslan (@braedslanfestival) on

3. Iceland Airwaves Music Festival

L’un des grands festivals d’hiver à Reykjavík. Alors oui, c’est un peu le rendez-vous des hipsters mais franchement, ça vaut le coup. Et ça réchauffe ! Un événement pas vraiment spécialisé dans les têtes d’affiche mais plutôt dans les groupes plus confidentiels. En somme, le festival idéal pour aller de découverte en découverte.

4. Le Sónar de Reykjavik

Le Sónar se ballade un peu partout dans le monde et passe donc par Reykjavik, aux alentours du mois d’avril. Performances, installations, concerts et autres conférences rythment une programmation en marge, qui évolue en dehors des autoroutes mainstream.

5. Le Lunga

Petit village de 700 âmes situé dans le fjord du même nom, Seydisfjordur voit son visage radicalement changer d’apparence quand vient le moment pour le Lunga d’ouvrir ses portes. Plusieurs formes d’art se télescopent joyeusement, mettant à contribution tout le village. Le festival se terminant en fanfare avec plusieurs concerts.

6. Le Saga Fest

Se déroulant au mois de mai dans le sud du pays, ce festival plutôt atypique s’inspire des sagas islandaises, ces récits relatifs aux exploits des ancêtres des Xème et XIème siècle. En découle un événement aux contours assez flous dont l’objectif numéro un est de reconnecter les habitants de la planète.

View this post on Instagram

Played the raven stage at #sagafest last night

A post shared by robot koch (@robotkoch) on

7. Le Dark Music Days

Organisé à l’Harpa, l’une des meilleures salles de concerts de Reykjavík, ce festival se déroule en janvier ou février, au plus fort de l’hiver. Si des artistes internationaux sont conviés, l’accent est mis sur les talents émergents et sur les artisans des nouvelles musiques. Le but étant de nous faire découvrir plein de trucs inédits.

8. Le Drangey Music Festival

Populaire pour ses falaises plutôt abruptes, l’île de Drangey est le théâtre d’un festival particulièrement spectaculaire. Le genre qui permet de non seulement écouter de la bonne musique mais aussi d’en prendre plein les mirettes grâce à la grandeur du paysage. Surtout au moment où le soleil tire sa révérence…

9. La Reykjavík Pride

Depuis ses débuts, plutôt modestes, en 1999, la Reykjavik Pride a pris une ampleur considérable. Ce sont désormais quelques 100 000 personnes du monde entier qui se retrouvent dans l’ambiance survoltée, bariolée et chaleureuse de cet événement incontournable. Si vous avez la chance de passer par l’Islande au mois d’août et que vous êtes d’humeur festive, c’est le truc à ne pas manquer !

10. Eistnaflug

Du heavy metal, du rock, du punk… Eistnaflug fédère les amateurs de musiques dites extrêmes depuis 2005. C’est dans l’Est du pays, à Neskaupstaður que ça se passe. Un festival de taille modeste, loin des canons du Hellfest et autres Wacken mais justement appréciable de part son caractère plus confidentiel.

On loue un bus et on y va ?