"L'écume des jours", le film, est programmé pour être un joli succès. Avec un casting français qui a de la gueule et un univers hallucinant, l'adaptation du chef-d'oeuvre de Boris Vian par Michel Gondry a de quoi faire parler d'elle. Mais avant d'en arriver a faire des films classes avec du coton, du plastique et des bouts de carton Michel Gondry a parcouru un long chemin. C'est en partie dans le monde des clips qu'ils se taille une réputation et affirme son style. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'en 20 ans de carrière dans le milieu, le cinéaste a eu de la suite dans les idées et pas mal de références qui ont de la gueule à rajouter sur son CV.

  1. The Chemical Brothers - "Let Forever Be"
    Des effet de synthèse qui se conjuguent parfaitement à une réalité pleine de carton, on n'y voit que du feu, un clip de virtuose, bref, une grosse claque.
  2. Daft Punk - "Around the world"
    Si ce clip vous échappe, Gondry s'explique dans un anglais déplorable (mais courageux) ici. Après ça, vous verrez d'un oeil différent cet ovni.

  3. IAM - "Je Danse Le Mia"
    Le morphing, toi-même tu sais.

  4. Beck - "Deadweight"
    Parce qu'on rêve tous de faire notre compta à la plage. Gondry réalisera aussi quelques années plus tard le clip complètement psyché de "Cellphone's Dead".
  5. The White Stripes - "Fell in Love with a Girl"
    De la stop-motion de légos, un travail immense. On retiendra aussi Hardest Button to Button, The Denial Twist ainsi que Dead Leaves And The Dirty Ground.
  6. Steriogram - "Walkie Talkie Man"
    Ambiance couture et petite laine pour ce titre qui te donne envie de faire des trucs de oufs, genre laver tes pulls tricotés par mémé à très haute température.
  7. The Vines - "Ride"
    Le clip n'est pas aussi bon que "Winning Days", mais bordel que ce titre est bon. Les Vines referont encore appel à Michel Gondry pour tourner un clip dans un immense local mais façon marionnettes dans "Anysound"
  8. Björk - "Declare Independence"
    Björk c'est un peu la muse du cinéaste. Il lui réalisera aussi "Army of me", "Human Behaviour", "Hyperballad" et plus récement "Crystalline" parmi les meilleures réalisation pour l'artiste Islandaise.

  9. Oui Oui - "La Ville"
    Un groupe sorti des années 80 crée par Étienne Charry en guitare-chant et Michel Gondry à la batterie. Ce dernier se lancera aussi dans la création de clips du groupe, un terrain de jeu où il s'expérimente sur les effets spéciaux aidé par trois bouts de ficelle. Le style gondry est né. On retiendra aussi de Oui Oui les clips tels "Les cailloux" ou encore "Ma Maison".
  10. The Polyphonic Spree - "Light & Day"
    Bah ouai, tant qu'a sortir un film qui s'appelle "Eternal Sunshine of the Spotless Mind", autant réaliser aussi quelques clips dans la BO du film.
    http://youtu.be/My4Khyt5_ps
  11. Massive Attack - "Protection"
    Un clip voyeuriste.
  12. Etienne Daho - "Les Voyages Immobiles"
    Après quelques clips pour Oui oui et d'autres artistes français, Gondry réalise ce clip. Des images superbes et oniriques inspirées de "L'Enfer", le film inachevé de Clouzot. L'âme de Daho en 25 images par seconde.
  13. Michael Andrews - Gary Jules - "Mad World"
    Une triste balade dont les images du clip ne seront pas sans rappeler une pub pour assurances.

On retiendra aussi ses clips pour Donald Fagen, The Black Crowes, Stardust (que tout le monde a eu dans la tête dans les années 90).