Crédits photo (creative commons) : udono

Dans le train comme dans le bus ou dans le métro, on aimerait bien être tranquille. Le problème c'est qu'entre les accordéonistes qui chantent, les jeunes qui crient et les vieux qui poussent (l'inverse est aussi vrai), ce n'est pas super simple. A tout ça s'ajoute une race de voyageurs bien spécifique : l'homo-téléphonicus. Vous l'avez sûrement déjà croisé et vous en gardez, à n'en pas douter, un mauvais souvenir.

  1. Celui qui s’initie au langage morse
    A chaque touche pressée, un bip. Généralement il s'agit d'un grand-père un peu perdu à qui son petit fils n’a pas appris que les sons, ça se désactive. Comme en plus, il a de gros doigts, il se trompe à chaque lettre et met 30 minutes à écrire son sms. Pas facile de lire un bouquin tranquille à côté de lui.
  2. Celui qui déballe sa vie devant tout le monde
    Il peut par exemple se disputer avec son interlocuteur. Il hausse la voix, il gesticule dans tous les sens et tout le wagon profite de ses problèmes. Dans la même famille on retrouve celui qui partage son état de santé avec des passagers médusés : la forme de ses amygdales, la consistance de ses selles, tout y passe pour notre plus grand plaisir.
  3. Celui qui achète son ticket de bus, téléphone à l’oreille
    Le plus beau dans l’affaire, c’est que tout en ignorant celle ou celui qu’il a en face de lui, il arrive quand même à sortir la monnaie, composter son ticket et trouver une place libre. Un artiste du portable.
  4. Celui qui montre les photos de son petit neveu à ses copains de voyage.
    Au bout d’un quart d’heure, on a l'impression de faire partie de la famille tant on en connait les moindres détails : Le père qui ne trouvait plus les clés de la voiture au moment de partir à la maternité, la mère qui a souffert pendant 5h, l’oncle Jules auquel le petit ressemble comme 2 gouttes d’eau et même la couleur du papier peint de sa chambre.
  5. Celui qui écoute la radio. Très fort.
    Rire et chansons à 7 heures du mat, c'est exactement ce dont on a besoin quand on essaye de finir sa nuit tranquille dans la chaleur douillette de la ligne 4.
  6. Celui qui commente les actualités et prend ses voisins à partie.
    Encore une hausse d’impôts, et le prix de l’essence, ma pauvre dame. Tous ces feignants de fonctionnaires, je te les collerais tous à la porte. Tiens, plus de réseau, encore la faute de ces bons à rien de Free. Celui-là il te pousserait presque à descendre une station avant pour éviter d'avoir à entendre son avis sur la crise économique et le match de foot de la veille.
  7. Celui qui vient d’avoir son nouveau jouet et qui teste toutes les fonctions
    Et surtout les sonneries. Dans un premier temps il les écoute toutes, pour se faire une idée. Puis il en sélectionne 4, puis 2, puis une. Et quand tu penses que c'est bon, il décide de personnaliser les sonneries de chaque membre de son répertoire. Et toi tu pleures.
  8. Celui qui prend des photos de ses voisines en douce
    Généralement assez discret, il arrive que le photographe oublie pourtant de passer en mode silencieux. Quand le clic-clac se fait entendre, il est déjà trop tard. Il baisse la tête et s'enfonce dans son fauteuil en espérant se faire oublier.
  9. Celui qui active le haut-parleur... par erreur
    Bon, lui on a plus envie de le réconforter que de le baffer, surtout quand on voit sa tête paniquée alors que sa maman à l'autre bout de la ligne continue à lui prodiguer des conseils sur la manière de se débarrasser de ses verrues. Il appuie sur tous les boutons, il se met à suer abondamment et il descend à la première station qui vient, même si ce n'est pas la sienne.
  10. Celui qui laisse sonner
    Lui refuse de répondre quand son téléphone sonne. Peut-être ne veut-il pas ressembler au n°2 de ce top, ce qui en soit est assez louable, sauf que sa sonnerie c'est "Le petit bonhomme en mousse". Le téléphone sonne, resonne, re-resonne, il ne fait rien et le wagon entier a des envies de meurtre.

Et vous, vous avez d'autres spécimens d'Homo-téléphonicus ?

Top écrit par jsteed