Twitter, c’est pratique parce qu’on peut donner son avis sur tout tout le temps et déclencher des polémiques pour le fun. Mais les polémiques peuvent excéder le cadre du réseau social et avoir ce qu’on appelle une petite incidence sur la vie professionnelle de ceux qui ont twitté trop vite. Et là, c’est le drame, Pôle Emploi et tout le toutim. Mieux vaut parfois d’abstenir d’avoir un avis.

1. Nicole Crowther

Figurante sur la série Glee, Nicole Crowther a bousillé sa carrière en postant sue Twitter des spoilers de la série. Blacklistée immédiatement de tout boulot de figurant, elle a dû ranger ses ambitions d’actorat au placard pour rejoindre le business familial – qui consiste à vendre des toits.

2. Holly Jones, la coiffeuse virée après un tweet désagréable sur un resto

Holly Jones a passé le réveillon 2016 au Kilroy’s Bar N’ Grill, un resto d’Indianapolis. Et elle n’était pas contente du tout : plutôt que de la servir, le staff du resto s’est en effet empressé de secourir une femme de 70 ans qui étaient en train de faire une crise cardiaque. Autant dire que son tweet très con n’est pas bien passé : Jones en a pris plein la gueule et le salon de coiffure où elle travaillait aussi. Et elle a logiquement fini par se faire virer par ledit salon, sans doute lassé de recevoir des critiques négatives et arbitraires sur Internet.

3. L'employé de Taco Bell qui pissait sur les tacos

En 2012, Cameron Jankowski, un employé de Taco Bell, s’est photographié en train de pisser sur un tacos et a posté la photo sur Twitter en l’adressant à Hunter Moore (criminel notoire à la tête notamment d’un site Internet dédié au Revenge Porn). Alors autant Hunter Moore s’est marré, autant les autres personnes pas trop. Les Anonymous ont réussi à récupérer les données perso de Jankowski pour l’exposer bien méchamment et, assez logiquement, il a fini par se faire virer de Taco Bell.

Source photo : Giphy

4. Le jouer de football américain qui doit arrêter sa carrière à cause d'un tweet

Lors de l’annonce de la capture et de la mort d’Ousama Ben Laden, Rashard Mendenhall, un joueur de football américain de Pittsburgh, a fait un tweet qui est mal passé auprès des Américains. Il s’est pourtant contenté de s’interroger sur la pertinence de se réjouir de la mort d’un homme, fût-il un terroriste. Viré de Pittsburgh, il fera une saison de plus dans l’Arizona avant de prendre sa retraite.

5. Après avoir fait une blague de mauvais goût sur Twitter, une cadre d'InterActiveCorp s'est fait virer bien sévère

En 2013, alors qu’elle se trouvait à bord d’un New York-Le Cap, Justine Sacco, une cadre de la grosse boîte américaine IAC, a fait un tweet qui se voulait marrant : « J’arrive en Afrique, j’espère que je choperai pas le SIDA. Non, je déconne. Je suis blanche ! » Sacco a expliqué qu’elle voulait se foutre de la gueule des Américains, étant elle même Sud-Africaine. Victime d’une campagne de harcèlement en ligne, elle a fini par perdre son boulot.

6. Alicia Ann Lynch ou le déguisement de la discorde

Pour Halloween, Alica Ann Lynch a décidé de se déguiser en victime du marathon de Boston. Et elle a eu la mauvaise idée de poster son costume sur Twitter. Et là, ça a été le début des très très gros ennuis : après avoir reçu des milliers de mots d’injures et des menaces en tout genre, elle s’est fait virer de son travail. C’est d’ailleurs ce qu’elle a expliqué sur Twitter quand on compte a été réactivé.

7. Reza Aslan, viré de CNN pour avoir insulté Trump

Reza Aslan était un animateur en vue de CNN. Mais un jour, après avoir écouté la réaction de Trump à l’attaque londonienne, Aslan a écrit sur Twitter que Trump était une grosse merde. CNN a considéré que traiter Trump de grosse merde n’était pas compatible avec l’exercice de ses fonctions. La série documentaire qu’il produisait sur la chaîne a aussi sauté immédiatement.

8. La prof de maths qui n'aurait pas dû s'afficher en train de fumer de la beuh à poil

Carly McKinney était prof de maths, mais elle avait aussi son petit compte Twitter sans rapport avec son taf, sur lequel on la voyait fumer des joints à moitié-nue. Suspendue par son lycée, elle a fini par être virée malgré son insistance à dire que ce compte était parodique. Mais rien n’y a fait.

Source photo : Giphy

9. Le prof de socio viré pour avoir dit que les Texans méritaient de se prendre un ouragan puisqu'ils votaient Trump

En 2017, Ken Storey, un prof de l’université de Tampa, a considéré sur Twitter que le Texas se prenait l’ouragan Harvey dans la tronche parce qu’ils avaient voté Trump – un genre de retour de karma. Le karma est décidément très présent dans cette histoire puisque l’université a viré Ken aussitôt après son tweet. Ses excuses n’y ont rien fait.

10. Gilbert Gottfried, viré à cause d'une blague sur le séisme au Japon

En 2011, l’humoriste Gilbert Gottfried s’est fendu d’une bonne petite blagounette sur Fukushima. Une petite blagounette qui n’a pas beaucoup plus à la marque Aflac dont il incarnait l’image en doublant le canard qui lui sert de mascotte. Ou comment se retrouver dans la merde parce qu’on a twitté trop vite.

Il faut tourner sept fois ses doigts dans sa bouche avant de twitter.

Sources : 20minutes, Bored Panda