capote
Crédits photo (creative commons) : Diamond Farah

A force, vous ne les regardez plus, vous ne leur parlez plus et pourtant : les capotes ont tellement à vous apprendre. Contrairement à ce que vous vous imaginez, ce sont bien plus que de simples bouts de latex destinés à être remplis de stupre. Ils ont notamment moult utilisations auxquelles vous n'auriez pas songé.

  1. Il en existe depuis (au moins) 15 000 ans
    Des pétroglyphes datant de 13 000 ans av. J.C et montrant un homme avec un objet semblable à un préservatif sur son engin ont en effet été découverts dans grotte des Combarelles en France. On ne sait pas si, à l'époque déjà, ces messieurs cherchaient des excuses bidons pour y échapper.
  2. Une capote peut contenir jusqu'à deux litres d'eau
    Une raison de plus de TOUJOURS avoir une préservatif dans son portefeuille. Vous nous remercierez quand vous serez paumé dans le bush australien.
  3. Pendant la Seconde guerre mondiale, on les utilisait pour protéger les canons de fusil
    Pendant les débarquement, les soldats avaient en effet développé une technique de sioux qui consistait à enfiler une bonne grosse capote sur le canon du fusil pour éviter que leur arme ne soit abîmée par l'eau salée et le sable.
  4. Ils ont une date de péremption
    Qui est généralement de quatre ans. Si l'occasion se présente évitez donc d'utiliser cette vieille capote promotionnelle qui traîne dans votre portefeuille depuis la troisième. Vous pourriez vous retrouver avec un truc un peu chiant comme un enfant ou le SIDA.
  5. C'est bon pour le vagin ("c'est bon pour le vagin, c'est bon pour le vagin, c'est bon bon...")
    Ils ne protègent pas uniquement des infections sexuellement transmissibles. Ils diffusent également dans le vagin des femmes de bonnes bactéries, les lactobacilles, qui réduisent les chances de développer une infection vaginale.
  6. Jusqu'en 1967 il était interdit de vendre ou de faire de la pub pour des capotes
    Cette loi datait de 1920 et c'est un député gaulliste de la Loire, Lucien Neuwirth, qui se battit pour la faire abroger et autoriser la vente de contraceptifs à toutes les personnes majeures (et au mineurs sur autorisation parentale).
  7. On ne peut pas en avoir une trop grosse
    On a tous connu un gars qui prétendait en avoir une trop grosse pour mettre une capote. FAUX. Ces choses sont extensibles. Il faudrait donc que monsieur ait une bite de 40 cm de long pour ne pas pouvoir la rentrer dans un préservatif donc maintenant on arrête de nous prendre pour des pommes.
  8. Le mot danois pour dire préservatif est "svangerskabsforebyggendemiddel"
    Une langue très accessible vous remarquerez. Si vous avez un peu de mal, vous pouvez aussi utiliser le terme "gummimand".
  9. Il y a bien un record de la plus grande chaîne de préservatifs
    Il a été validé par le Guinness World Record en 2007, en Roumanie et ladite chaîne, composée de 25 700 préservatifs, mesurait 3 kilomètres de long.
  10. Les premiers préservatifs industriels étaient lavables et réutilisables
    Ils étaient conçu par Charles Goodyear, le monsieur des pneus exactement. Et donc une fois que vous aviez fait votre petite affaire il fallait le tremper dans une solution de sublimé, le saupoudrer de talc puis le ranger en attendant la prochaine fois.

Que d'informations que vous pourrez replacer aisément dans un déjeuner mondain ou un dîner de famille...

Source : Popsugar, Brobible