Les plus grandes marques n’ont pas toujours été empreintes de réussite. Oh que non. La stratégie du fail est même souvent considérée comme un moteur dans les grandes entreprises, américaines en particulier. Toujours est-il que certaines marques qu’on connait tous aujourd’hui ont parfois pris le mauvais chemin en voulant créer un produit trop pourri ou trop contradictoire avec leur image. Petit retour sur ces fails de la mort.

1. Quand Bic crée un parfum à son effigie

Après avoir démocratisé le secteur des stylos, des briquets et des rasoirs jetables, la marque a voulu conquérir le monde du parfum en 1987 en offrant une ligne de flacons à moins de 3 € pièce. Mais bon, le problème, c’est qu’un parfum Bic, ça fait un peu parfum qui sent la bique, il n’en fallait pas plus pour que les ventes s’écroulent. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse, tu parles ouais !

2. Michelin et son pneu Pax System qui peut rouler encore 2 heures après avoir crevé

En soi, c’est plutôt une bonne nouvelle. Sauf si aucun garage n’est en mesure de vous changer ces pneus-là. En l’occurrence, ça représentait un coût trop élevé pour les garagistes qui ont snobé cette idée pourtant révolutionnaire.

3. Kodak qui a refusé de commercialiser le tout premier appareil photo numérique

Le PDG de l’époque, Walter Fallon, trouvait franchement peu crédible que les gens aient un jour envie de regarder leurs photographies sur un écran de télévision. On peut dire que celui-là, il a pas eu l’nez creux (peut être parce qu’il avait mis trop de parfum Bic).

Source photo : Giphy

4. Quand Coca-Cola arrive en Chine et convertit son nom à la langue locale

Le problème c’est que la transcription locale “kekoukela” voulait dire “jument fourrée à la cire” . En même temps qui n’aurait pas envie de boire une boisson avec un nom pareil ?

5. Quand Chevrolet se goure de nom pour une de ses bagnoles

Encore un souci de traduction, et cette fois-ci c’est l’Italie qui en fera des gorges chaudes. Chevrolet nomme une de ses voitures “Nova” ce qui veut dire “ne marche pas”. Forcément, ça claque moins.

Source photo : Giphy

6. Lisa, le premier ordinateur conçu par Steve Jobs en 1983, beaucoup, beaucoup trop cher

Presque 10 000 $, c’est un budget. Il a donc repensé au même outil en moins bien et donc moins coûteux. Ça a donné le Macintosh. La question c’est de savoir si on n’aurait jamais eu besoin de taper sur Lisa pour qu’elle marche comme on peut avoir tendance à le faire avec n’importe quel ordinateur actuel.

7. La ligne de baskets Puma avec le drapeau du pays sur la chaussure, OUCH

Dans les pays musulmans (et en particulier les émirats arabes) le pied est considéré comme impur. Donc coller le drapeau sur des chaussures revient à cracher, voire vomir sur ta nation. Bonne ambiance, Puma.

Source photo : Giphy

8. La pub foireuse des yaourts Mamie Nova qui incite à l’euthanasie

Cette publicité de 1980 met en scène un petit garçon au sourire malicieux (ou flippant, c’est selon) disant “La mamie que je préfère, elle est dans le Frigidaire”, sympa pour les vioques. Du coup, 40% de chute dans les ventes. Faut pas pousser mémé dans les orties non plus.

9. Les Google glass, instrument de surveillance de masse

Voilà clairement l’exemple parfait du produit qui n’a pas marché, mais alors pas du tout et même que certains possesseurs de cet objet quelque peu intrusif se sont fait agresser à cause de ce qu’ils portaient sur le pif.

Source photo : Giphy

10. La R14 ou comment conduire en poire

Renault s’étant dit que la R14 avait la jolie forme d’une poire, elle a axé sa publicité là dessus. Sauf que très vite tout le monde s’est foutu de sa gueule, puisque clairement ici, “la poire, c’est nous”. Bien ouej’ le coup de comm’ axé fruits et légumes les gars.

11. Bonus : l'Audi A3 E-Tron

C’est très futuriste tout ça, mais rouler dans un étron on n’est pas sûr que ce soit forcément vendeur, en tout cas en France. Si ?

Crédits photo (creative commons) : LiveChocolate

Toutes ces histoire de gros plantages marketing sont à retrouver dans l’ouvrage de Christine Kerdellant aux éditions Denoël : Ils se croyaient les meilleurs, histoire des grandes erreurs de management