10846092_1014665311879791_8217539860416251456_n

S'il y a bien une chose dont nous, les Français, nous sommes fiers, c'est notre gastronomie. On aime manger et on le fait savoir, à tel point que la nourriture a parasité notre langue et nos expressions. Vous les utilisez d'ailleurs toutes sans réfléchir, mais savez-vous d'où viennent "le pain sur la planche", le "cœur d'artichaut" et le "beurre dans les épinards" ? On vous dit tout, enfin on essaye parce que c'était pas du gâteau. Et pour les vrais amateurs de gastronomie, ceux qui ont la bouffe en tête à longueur de temps, le Parti Tripier vous invite à dîner ou à bruncher ce week-end lors du Meating Tripes. Inscrivez vous sur la plate forme OuiAuxTripes !

Top partenaire [?]
  1. Avoir un cœur d'artichaut - tomber amoureux facilement
    Il ne faut pas aller chercher bien loin pour celle-ci, et si vous avez l'habitude de manger de l'artichaut (ce qui nous étonnerait un peu mais vous devriez), vous devez savoir qu'il se mange de manière bien particulière. On en détache des couches de feuilles successives, le coeur se livrant pour tout le monde petit à petit, comme quelqu'un qui offrirait son coeur aux premiers venus. Sinon une autre histoire dit que ça viendrait des forgerons irlandais de Culann, maniant "l'art du chaud" et mourant souvent d'insuffisances cardiaques mais on n'y croit pas une seconde.
    walking-dead-bite
  2. Se mettre la rate au court-bouillon - Se faire du souci
    Comme souvent, on ne sait pas trop d'où viennent nos expressions culinaires, lentement digérées par les sucs gastriques du temps (interdit de me la voler celle-là). Le plus étrange est que cette expression est souvent liée à un roman San-Antonio de Frédéric Dard datant de 1965 même s'il est peu probable que l'auteur ait inventé le dicton. Mystère total donc, ce qui ne devrait pas vous empêcher de l'employer.
    giphy (6)
  3. Avoir les yeux plus gros que le ventre - se surestimer
    Ne paniquez pas c'est totalement figuré et si un jour vous avez vraiment les yeux plus gros que le ventre il faudra penser à consulter un spécialiste (du bide ou des yeux, à vous de choisir). "Avoir les yeux plus gros que le ventre" était un peu différent au XVIIe où on disait, logiquement, "avoir les yeux plus grands que la panse", et je pense qu'on devrait se battre pour la réhabiliter parce que c'est un peu plus drôle comme ça.
    giphy
  4. Tourner en eau de boudin - situation qui dégénère
    Comme souvent pour les expressions, l'origine est trouble (comme du jus de boudin) et controversée. Ici on pense que l'eau susnommée serait celle dans laquelle on rince les boyaux avant la fabrication du boudin, donc une eau un peu souillée et impossible à récupérer (PARCE QU'IL Y A DU CACA DEDANS).
    giphy (5)
  5. Les carottes sont cuites - il n'y a plus d'espoir
    Pourquoi dit-on que les carottes sont cuites quand tout est foutu ? Il semblerait qu'il faille remonter à une autre expression (vous allez nous dire que c'est de la triche et vous aurez sûrement raison), qui signifiait que notre heure était venue : "avoir ses carottes cuites". L'expression s'est perdue mais fut ressortie du grenier lors de la Seconde Guerre mondiale où il s'agissait d'un code pour lancer les opérations en territoire occupé.
    4
  6. Chanter comme une casserole - chanter faux
    Non les casseroles ne chantent pas, réfléchissez un peu, en revanche selon l'écrivain Léon Bloy (1846-1917) qui aurait inventé cette expression, le bruit de 2 casseroles s'entrechoquant est tellement désagréable qu'il se rapproche de celui d'une personne ne sachant pas chanter. Aujourd'hui on pourrait très bien se permettre de chanter comme un wok sans que ça ne choque.
    giphy
  7. Appuyer sur le champignon - accélérer en voiture ou en kart (pas en moto)
    Dans les toutes premières voitures, l'accélérateur était en fait une tige avec une boule au bout qui rappelait un champignon. Bon là du coup je vous ai tout dit donc vous pouvez passer au point suivant, ce sera plus confortable pour tout le monde.
    giphy (1)
  8. Courir sur le haricot - exaspérer
    Cette expression daterait du XIXe siècle et elle n'a rien à voir avec les haricots verts. Ici courir s'utilise comme dans "tu commences gentillement à me courir avec tes calendriers ne remets jamais les pieds chez moi tu m'entends j'en ai rien foutre que tu sois pompier." Quant à haricot plusieurs pistes existent : le verbe haricoter, qui veut dire être dur en affaire, ou bien le haricot qui signifiait l'orteil, mais dans les 2 cas ça ne fait pas beaucoup de sens, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, je ne sais pas tout je suis désolé. Bon.
    giphy (2)
  9. Avoir le cul bordé de nouilles - être très chanceux
    Là encore, l'art culinaire est à l'honneur même si, quand on y réfléchit, on ne part pas sur une expression bien alléchante. Lier le cul et la chance n'est pas rare (tu as du cul), mais il faut bien dire que les nouilles font un peu intruses dans le tableau. "Avoir du cul" est souvent relié au vocabulaire argotique de la prison où certains détenus étaient protégés par d'autres plus influents en échange de faveurs sexuelles et étaient donc plus "chanceux". Pour les nouilles vraiment on ne l'a pas.
    giphy (3)
  10. Avoir du pain sur la planche - avoir beaucoup de travail
    Ce qui est intéressant avec cette expression, c'est qu'elle a changé de sens plusieurs fois avec le temps. Au XIXe siècle elle signifiait qu'on avait assez de réserve pour voir venir des temps plus difficiles, rappelant en cela une planche de bois fixée au plafond où les paysans posaient jadis des miches de pain. Aujourd'hui le sens est tout autre et il faut bien reconnaître que c'est cocasse. Reconnais-le que c'est cocasse.
    giphy (4)

On vous laisse on est dans le pâté... Mais si comme nous, vous aimez manger, si vous vouez un vrai culte à la bouffe, vous serez ravis d'apprendre que le Parti Tripier vous invite à dîner ou à bruncher ce week-end lors d'un événement exceptionnel : le Meating Tripes ! Inscription gratuite sur la plate forme OuiAuxTripes

Source : Wikipédia