Quand tu as vécu 6 mois, un an ou cinq ans avec des colocataires, et surtout quand ça c’est bien passé, la fin de la coloc peut faire beaucoup de mal. Presque comme quand on perd un proche. C’est toute ta vie qui est bouleversée, et c’est un peu violent. Du coup, si ça t’arrive, tu vas passer par toutes les étapes du deuil. TOUTES. Ok normalement il y en a 5 ou 7, mais je me suis permis d’en modifier un tout petit peu pour que tu comprennes bien comme tu vas morfler.

1. Le choc

Voilà, ton, ta, ou tes colocataires te l’annoncent, au détour d’un dîner à base de pâtes au pesto premier prix : ils veulent arrêter la coloc. L’un veut emménager avec sa meuf, l’autre pense partir au Canada ou se ressourcer chez ses parents. Bref, c’est le choc. Tu n’avais rien vu venir. Au moment de l’annonce de la (mauvaise) nouvelle, ton cœur s’est serré d’un coup et depuis tu ne peux plus lâcher un mot. Oui, je sais, c’est dur.

Source photo : Giphy

2. Le déni

Le jour suivant, tu te réveilles et tu prends le petit-déj avec tes colocs comme si de rien n’était. Ils veulent déménager dans un mois, mais toi tu ne l’entends pas de cette oreille et tu fais comme si cette histoire n’existait pas. Tu ne regardes même pas les annonces immobilières, tu ne cherches pas de nouveaux colocs. Normal : pour toi, ils ne partiront pas.

3. La douleur

Au bout de quelques jours, en voyant tes colocs commencer à faire du tri dans leurs affaires, tu es obligé(e) de te rendre à l’évidence, et là c’est très douloureux. Finis les moments passés ensemble à boire du vin sur votre petit balcon. Finies les soirées avec 60 personnes quand vous rameniez tous vos potes. Finies les petites séances cinéma à trois quand vous vous faisiez chier. Tu pleures toutes les larmes de ton corps, et c’est bien normal.

Source photo : Giphy

4. La culpabilité

Tout à coup naissent dans ton esprit des pensées complètement irrationnelles : peut-être qu’ils veulent partir parce que tu ne jetais jamais le rouleau de PQ ? Peut-être que c’est parce que tu as ramené ton crush il y a deux semaines et que vous avez fait du bruit à 5h du mat’ ? Peut-être que tu es invivable au quotidien ? Tu ne peux pas t’empêcher de penser que tu as provoqué leur départ malgré toi, même si tout ça est totalement faux.

5. La colère

Mais qu’ils se cassent ces deux cons. Après tout ce que tu leur as donné, ils se barrent comme des malpropres. Eh bien tant mieux pour eux. Sans toi, ils ne seront plus rien, ils pourront revenir en rampant, tu ne leur ouvriras plus jamais ta porte. Ils n’avaient qu’à réfléchir avant. Ils s’en mordront les doigts. Salauds.

Source photo : Giphy

6. Le marchandage

Peut-être que si tu fais de nouveaux efforts, ils se rendront compte de ta valeur et ils ne voudront plus partir ? Tu te mets à leur préparer le petit-déj, à faire leurs lits, à nettoyer la vaisselle et à passer l’aspirateur tous les jours. S’ils vivent comme des princes dans un palais tout propre, il n’y a aucune raison pour qu’ils persistent à vouloir s’en aller.

7. La tristesse

Ils sont partis. Ton cœur est déchiré. Jamais de ta vie tu ne retrouveras une coloc aussi cool. Jamais tu ne revivras tous ces bons moments à trois. Un vide s’est créé en toi, et tu n’es plus que l’ombre de toi-même. Tu fais tes cartons sans même y réfléchir, en mode automatique. Tu te demandais quand tu allais toucher le fond ? C’est maintenant. Bienvenue dans la grosse déprime.

Source photo : Giphy

8. La reconstruction

Tu as entamé tes recherches pour trouver une autre coloc. Tu ne sais pas si tes futurs colocataires seront sympas ou non, mais de toute façon tu n’as pas le choix car personne ne peut t’héberger. En tout cas, tu commences à envisager un avenir pas trop pourri, et ça c’est déjà pas mal.

9. L'acceptation

Ça y est, tu as emménagé ailleurs. Tu ne connais pas encore très bien tes nouveaux colocs, mais pour l’instant ça se passe bien. Tu peux commencer à revoir les anciens autour d’un verre sans avoir ni envie de les frapper, ni de pleurer. Ils avaient bien le droit de faire leur vie dans un autre appartement après tout. Et puis tu peux quand même continuer à les voir, même si c’est moins souvent qu’avant.

Source photo : Giphy

10. La sérénité

Finalement, ta coloc actuelle est encore mieux que la précédente (en plus cette fois-ci il n’y a rien qui fuit dans la salle de bain et tout le monde respecte son tour de vaisselle.) Tout se passe comme sur des roulettes. Tes colocataires sont même devenus tes amis. Tu voudrais rester avec eux pour la vie.

Dis à tes colocs à quel point tu les aimes avant qu’ils ne se cassent.