solde

Crédits photo (creative commons) : OliBak

Notre système économique repose sur les célébrations : Noël, Nouvel An, Épiphanie sont autant de raisons de lâcher du fric en se disant "Allez, c'est la fête, je me fais plaisir, je rationnerai le mois prochain". Mais le mois prochain, il y a la St Valentin, et en attendant, il y a les Soldes d'hiver. Car oui, les Soldes sont bien plus qu'une autorisation de liquider des stocks, c'est une fête populaire avec ses codes, ses traditions, ses couleurs. Finis le rouge et le doré des fêtes de fin d'année, bonjour aux articles en vrac, aux files d'attente et aux affiches criardes. L'atmosphère des Soldes ne vous épargnera pas, ses manifestations sont partout.

  1. Les affiches en fluo
    Les usines de papier fluo ont du boulot de manière très saisonnière : les tournoi de foot de campagne, autour de Pâques, les soirées mousses de temps à autre dans la boite du coin, et les Soldes, deux fois par an. Pourquoi du fluo ? Nul ne le sait. C'est moche, ça pique les yeux, mais c'est festif.
  2. Les mannequins à poil
    On n'habille pas les mannequins dans les vitrines pendant les Soldes. Au mieux, on leur fait porter un T-shirt blanc avec des pourcentages. Cet étalage de ce qui s'apparente à des cadavres dénudés et vidés de leur sang apporte la petite touche sexy qui fait tout et qu'on apprécie forcément en plein hiver sur le chemin du boulot.
  3. Les vendeurs aux abonnés absents
    Tout le reste de l'année, vous redoutez le "je peux vous aider ?" des vendeurs qui vous tombent dessus dès votre entrée dans une boutique comme la misère sur le pauvre monde. En période de Soldes, personne ne peut vous aider, démerdez-vous, personne ne vous entendra crier.
  4. La prime à la différence
    Vous vous trouvez trop grand(e), trop maigre, trop gros(se) ? Pendant les Soldes, vous ne trouverez pas votre taille, preuve que vous êtes dans la norme. Si vous faites des affaires, et que vous trouvez des chaussures qui vous vont comme un gant, c'est que vous chaussez au moins du 56. Vous avez de grands pieds, vous en souffrez, mais aujourd'hui, c'est votre jour.
  5. L'affichage incompréhensible
    Il y a un prix, et une réduction. Mais est-ce que le prix tient compte de la réduction ? Mystère. Aucun vendeur ne vous donnera la réponse. Vous ne le saurez qu'en caisse. Les Soldes, c'est un peu le casino, avec la touche d'excitation qui va avec.
  6. La chasse au trésor
    Certes la boutique dans laquelle vous êtes affirme que ses promotions vont "jusqu'à -80%". Mais quel article est à ce point soldé ? Vous passerez des heures à le chercher, sous des monticules de fringues. Quand vous le trouverez enfin, et que vous réaliserez que c'est en fait un chausse-pied en plastique dont le prix d'origine est de 27,99 euros, vous ne l’achèterez pas, mais vous serez heureux, tel l'Indiana Jones de la reduc.
  7. Le mot "Soldes" partout. Vraiment partout
    L'usage de ce mot est très règlementé. On ne peut pas parler de "Soldes" en dehors de périodes définies par la préfecture. Du coup, dans cette fenêtre de liberté, les commerçants s'en donnent à cœur-joie, 28 affiches "Soldes!" sur une même vitrine, des affiches "SOLDES" en 4x3 qui ne précisent même pas dans quel magasin, "Soldes" est le mot du bonheur, "Soldes à toi, mon ami"... "Soldes à toi aussi, et à toute ta famille!".
  8. La volonté de ne pas briser la "magie des Soldes"
    Votre fille a cru au Père Noël jusqu'à l'âge de 6 ans, vous vous êtes bien gardé de lui dire que c'était des conneries. Et vous en ferez de même avec les Soldes jusqu'à ce qu'elle ait 25 ans. A ce moment-là, vous pourrez lui avouer que si ces articles sont des invendus, il y a bien une raison et que les Soldes, c'est avant tout un moyen de fourguer les vieilles merdes en inventant un prix d'origine délirant et une promotion spectaculaire. Mais elle l'apprendra sûrement par elle-même.
  9. L’euphorie de la baisse des prix
    On pensait avoir pigé le concept de "liquidation des invendus", mais on a un peu plus de mal à comprendre les soldes sur les pierres tombales, pour ceux qui ont le bon goût de décéder en période de déstockage. Ou sur les voyages, comme si on pouvait fourguer les billets d'avion insuffisamment remplis de la saison passée à prix réduit. Et pourtant, en achetant tout moins cher, vous avez la sensation d'avoir niqué le système.
  10. Les Soldes dans les Soldes
    La cerise sur le gâteau, l'étoile sur le sapin : la deuxième démarque. Un peu comme si le jour de votre anniversaire, on vous refaisait un cadeau à l'heure de votre naissance. Vous êtes déjà aux anges, on vous redonne une petite cuillerée de bonheur. Davantage de promotions, davantage de merdes improbables à vendre, des fringues que vous pensiez interdites à la vente depuis 1973, la joie de dépenser n'a pas de limites. Grâce aux crédits à la consommation.
  11. (bonus) Un combat de gladiateurs modernes
    Il ne s'agit pas simplement d'acheter une fringue, non. En faisant ce geste de consumériste excité, on s'assure également que c'est bien vous qui l'aurez et pas la petite blonde qui trainait autour depuis au moins 2 minutes. Les Soldes, c'est un combat contre son prochain. On s'y prépare façon commando, on s'attend à cette lutte acharnée pour le petit pull en cachemire. L'oeil du tigre, c'est maintenant.

Ne lisez pas ce top, allez acheter.

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)