Un jour, nous avons pleuré parce que des gnous s’étaient permis de massacrer un lion qu’on aimait bien et qui s’appelait Mufasa. Mufasa avait un fils et ce fils, on l’aimait bien aussi, et il s’appelait Simba, mais voilà qu’il devait fuir pour ne pas subir le même sort que son père. On se doutait bien qu’il reviendrait pour casser la tronche de l’infâme Scar, comploteur parmi les comploteurs et nouveau roi de la savane, mais d’ici là, on pleurait. Et pendant qu’on pleurait, on ne voyait pas tout un tas de détails amusants.

1. Les griffes

La plupart du temps, Mufasa et Simba ont leurs griffes rétractées et ne les laissent sortir que lorsqu’ils sont attaqués. En revanche, le terrible et affreux Scar a ses griffes sorties quasiment en permanence.

2. Hercule porte le cadavre de Scar

Eh ouais, ce qui nous laisse entendre que Le roi lion s’est déroulé il y a quand même un petit moment si c’est avant la Grèce antique.

3. La chanson Can you feel the love tonight est annoncée dès que Zazu dit à Simba et Nala qu'ils vont se marier

Un petit moment de flûte romantique pour donner le ton des scènes à venir qui vont être hot.

4. Scar, Hitler, même combat

La mise en scène de Scar lorsqu’il chante Soyez Prêtes aux hyènes montre Scar en hauteur avec des faisceaux de lumière verticaux. Toute la séquence cite en Le triomphe de la volonté, un film de propagande nazie de Lennie Riefenstahl.

5. Pumba est le tout premier personnage de Disney qui pète

Jamais auparavant les studios Disney n’avaient joué sur ce registre qui est quand même assez marrant MDR il fé des prout cé tro drol.

6. Une des phrases de Pumba est une citation directe d'une réplique de Sydney Poitier

Dans Dans la chaleur de la nuit, Sydney Poitier joue un inspecteur de police qui se retrouve arrêté par erreur dans une ville raciste du Sud des Etats-Unis. Après avoir subi des dizaines de brimades et s’être fait traiter par tous les épithètes racistes, il répond « They call me Mister Tibbs », une phrase parodiée par les scénaristes du Roi lion lorsque Pumba s’exclame : « They call me Mister Pig ».

7. Les noms des personnages ne sont pas anodins

Tous ces noms sont empruntés à des mots du swahili et ont une signification qui en dit long sur la personnalité de leur porteur. Ainsi, Simba signifie à la fois « lion » et « courageux guerrier », quand Pumbaa se traduit par « paresseux », Rafiki par « ami » ou Nala par « cadeau ».

8. Les voix françaises de Scar et Gandalf sont les mêmes

Le plus méchant des lions et le plus gentil des magiciens ont tous deux été doublés en français par Jean Piat qui était également la voix de Frollo dans Le Bossu de Notre-Dame.

9. L'affiche a un petit truc étrange

Chacun pourra se faire son opinion sur le caractère intentionnel ou non de cette étrange coïncidence.

10. Toute l'intrigue reprend Hamlet

Le roi est assassiné par un frère qui veut prendre sa place. Son fils, le prince, doit s’enfuir loin mais reviendra, bien plus fort, pour reconquérir le pouvoir et venger la mort de son père. Les scénaristes se sont fait plaisir : la scène où Scar discute avec un crâne en main dépasse le simple clin d’oeil.

Evidemment, à 6 ans, on ne pouvait pas voir tout ça.

Sources : Dorkly, Allociné, Business Insider,