Notre pain quotidien, qui êtes aux cieux, où donc avez vous filé depuis tout ce temps que nous vous cherchons, moi et mes petits camarades ? Car le pain est un aliment nécessaire à notre constitution alimentaire. C’est pourquoi, quand le pain se perd, nous sommes perdus, comme le pain… perdu ! Heureusement, nous avons mis nos plus fins limiers sur la trace du pain perdu et de ses miettes abandonnées.

1. Bien chercher

C’est le b-a-ba : on ne peut pas déclarer un pain perdu à moins d’être sûr qu’il n’est pas tout simplement caché sous une pile d’impayés et/ou de dinosaurus qui auraient été oubliés là par un enfant de passage, lequel a également disparu. On soulèvera donc les coussins, on ouvrira le frigo, on vérifiera s’il ne s’est pas glissé dans les taies d’oreiller.

2. L'appeler

Qui dit que le pain n’est pas tout simplement dans sa chambre ? Vous ne pouvez pas savoir où il est si vous n’essayez pas de l’appeler, bananes ! Criez donc un peu : « PAAAAAAAIN OU ES TU ?????? PAAAAAAAIIIIIIIN ! » En l’absence de réponse, vous serez fixés.

Source photo : Giphy

3. Voir si on l'a pas oublié à la boulangerie

C’est alors qu’il faut reconstituer toutes les étapes du parcours du pain entre son acquisition et sa perte. Ces étapes commencent à la boulangerie ; comme dans une reconstitution criminelle, le mieux est de retracer ce parcours calmement, depuis la boulange jusqu’à la cuisine. Vous avez toutes les chances de remettre la main dessus.

4. Demander à des voisins s'ils ne l'ont pas vu

Si tout cela ne mène à rien, n’hésitez pas à sonner chez vos voisins ; ils auront peut-être vu ou entendu quelque chose… Et puis ce sera l’occasion de mieux les connaître. C’est important la convivialité entre amis et voisins.

5. Faire des affichettes

C’est le cran supérieur ; imprimez des petites affichettes sur papier A5 et collez les dans votre quartier en n’oubliant pas de préciser votre numéro de téléphone et la récompense que vous souhaitez donner à quiconque vous apportera des informations sur votre pain disparu.

6. Ne pas paniquer

Tout au long de ce processus, gardez votre calme. Oui, votre pain est perdu, mais ce n’est pas une raison pour imaginer le pire. Il s’est peut-être tout simplement égaré ; ou il a peut-être fugué, qui sait ? Restez calme et attendez que quelqu’un ou le pain se manifeste.

Source photo : Giphy

7. Invoquer Saint-Antoine de Padoue

C’est une possibilité ; face à la perte d’un pain, le secours des Saints et, plus particulièrement, celui du saint patron des objet perdus, peut être le bienvenu à condition que l’on soit croyant : chacun voit midi à sa porte.

8. Aller voir la police

Si vraiment, au bout de 24 heures, vous n’avez aucune nouvelle de votre pain perdu, il n’y a qu’une solution : allez voir la police. Un OPJ devrait normalement prendre votre plainte et commencer à mettre en place un protocole, selon la configuration. C’est le déclenchement du plan alerte enlèvement qui sera déterminant, car la plupart des pains perdus sont retrouvés dans les 72 heures.

9. Organiser des battues

Passé ce délai, la police vous invitera à réunir des amis pour les aider à organiser des battues en vue de retrouver votre pain. Ou ce qu’il en reste.

Source photo : Giphy

10. En acheter un autre

Si VRAIMENT vous n’arrivez pas à remettre la main sur votre pain perdu, allez à la boulangerie en acheter un autre. C’est crève-coeur, mais c’est comme ça.

Si vous vous intéressez à ces questions, sachez qu’il est aussi possible de mettre un terme au conflit de canard et de réconcilier les oeufs brouillés.