Internet est une mer et dans la mer, il y a des pirates. Sur Internet, outre ses affaires privées, on utilise fréquemment son code de carte bleue et d'autres données qui, si elles tombent entre de mauvaises mains, peuvent nous causer pas mal de désagréments. D'où l'importance de se protéger efficacement en suivant quelques conseils : voici les 10 commandements de la cybersécurité par Nordnet !

Top partenaire [?]

1. Utiliser différents mots de passe (et les changer régulièrement)

Oui, c’est compliqué de se souvenir de plein de mots de passe différents, oui. Mais quand on sait que la plupart des mots de passe sont des dates d’anniversaire ou tout simplement une suite 1-2-3-4, on se dit qu’on n’est pas rendu. Le mieux est d’utiliser des séquences de lettres et de chiffres aléatoires avec caractères spéciaux et majuscules tout aussi aléatoires. Et d’en avoir plusieurs. On peut par exemple utiliser une phrase que l’on connaît par coeur et y adosser un code, afin d’en utiliser des fragments (en rajoutant caractères spéciaux et chiffres, hein) pour chacun de ses comptes. Et il est important de changer son mot de passe de temps en temps. Genre tous les six mois.

2. Il faut mettre à jour ses logiciels

Vous avez sans doute remarqué que, la plupart du temps, quand vous installez une mise à jour d’un logiciel ou d’un OS, celui-ci ne change pas radicalement : c’est parce que la plupart des mises à jour visent à sécuriser les logiciels et éviter des bugs et non pas à refondre totalement une plateforme. Il existe de nouvelles menaces chaque jour, et les concepteurs s’adaptent en proposant des patchs pour éviter que leur produit ne soit vulnérable. Alors oui on a toujours mieux à faire que d’attendre 25 minutes que les trucs se mettent à jour, mais il faut le faire vraiment vraiment.

Source photo : Giphy

3. Utiliser un mot de passe compliqué pour son Wifi

Si quelqu’un veut entrer sur votre réseau Wifi, il faut lui rendre la tâche difficile. Si son mot de passe est au format WEP ou WPA simple, on court de grands risques. Le mieux est d’opter pour un cryptage WPA2 et d’utiliser un mot de passe vraiment long et compliqué, à l’image de ce que proposent de base la plupart des fournisseurs Internet. Oui, ce sera pénible quand quelqu’un voudra se connecter, mais moins pénible de voir la police débarquer parce que votre réseau s’est connecté à des trucs pas propres sur le DeepWeb.

4. Etre attentif à ce que l'on installe

Quand on installe un logiciel, notamment un logiciel gratuit, il n’est pas rare qu’il arrive en package avec d’autres logiciels qui peuvent être malveillants. Vraiment malveillants, comme des chevaux de Troie ou juste pénibles, comme des malware. Donc il faut bien checker toutes les étapes de l’installation et ne pas dire « oui » à tout sans lire. Enfin sauf si vous voulez que votre ordinateur soit envahi de pubs et que quelqu’un récupère toutes vos données personnelles. C’est à vous de voir.

5. Ne jamais entrer de données personnelles sur des sites non sécurisés

Avant de rentrer votre numéro de carte bleue, vérifiez TOUJOURS si, dans l’URL, le site est sécurisé : il y a alors marqué https, et non pas simplement http. Si le site n’est pas sécurisé, vous donnez tout simplement votre numéro de carte à tout le monde.

6. Ne jamais donner d'informations personnelles dans un mail

Votre boîte mail est vulnérable. Elle peut-être facilement piratée et, en plus, on peut aussi y accéder simplement en prenant votre ordi alors que vous êtes en pause déjeuner. Et il en va de même pour les destinataires de vos mails. Donc c’est simple : ne donnez JAMAIS d’informations sensibles dans un mail. Jamais. Si vous avez besoin d’envoyer votre numéro de carte, vous appelez la personne. C’est comme ça, et puis ça remettra du lien social, c’est sympa, le lien social.

Source photo : Giphy

7. Utiliser la double authentification

On vous le propose souvent, et vous refusez aussi souvent. La double authentification nécessite de répondre à une deuxième requête avant d’accéder à un compte. C’est ce que font les banques, avec cette histoire de SMS pour valider une commande, mais c’est aussi ce que proposent TOUS les sites usuels, de Gmail à Facebook. Il suffit d’y accéder et vous serez beaucoup plus peinards.

8. Sécuriser son ordi et son téléphone

Si vous faites tout ce que l’on a décrit mais que votre téléphone peut être déverrouillé en deux deux, il en va de même. Il faut mettre un code de déverrouillage sur son téléphone et installer un mot de passe complexe au démarrage de l’ordinateur. Par ailleurs, refusez systématiquement quand votre navigateur vous propose de retenir les mots de passe. Encore une fois, si Berthier de la compta veut acheter un truc avec votre carte bleue, il n’aura qu’à attendre que vous alliez déjeuner pour se mettre sur votre ordi.

9. Eviter que tous vos comptes soient liés les uns aux autres

Imaginez qu’on craque votre boîte mail et que, de là, on ait envie d’accéder à tous vos comptes. Rien de plus simple : il suffit de passer par le système de récupération de mots de passe. C’est très important pour les comptes en banque et les réseaux sociaux. La solution, pour ça, consiste à créer une deuxième boîte mail ULTRA SECURISEE qui servira de réceptacle aux demandes de mots de passe. Une adresse très longue, très compliquée, avec un mot de passe imbitable, que vous n’utiliserez QUE pour ça et jamais pour rien d’autre. JAMAIS. QUE JE NE VOUS Y PRENNE PAS.

Source photo : Giphy

10. Eviter de se promener en bateau dans des mers où il y a des pirates

Ah oui, non, on avait dit qu’on arrêtait avec la métaphore maritime.

Le minitel, c'était plus sécure. Dommage... Mais heureusement grâce à Nordnet et son guide des 10 commandements sur la cybersécurité, tu as maintenant toutes les cartes en main pour profiter des avantages du numérique sans danger !