Malheureusement, les gens super cons peuplent la planète. C’est comme ça, il faut faire avec et si ça se trouve il se pourrait que toi aussi tu fasses partie des gros cons en question. Mais pas d’inquiétude, pour te sortir de cette impasse dramatique, tu peux tout simplement suivre nos conseils avisés. Noël arrivant, il est parfois nécessaires d’avoir de l’aide pour gérer ces situations hostiles.

NDRL, nous utilisons ici la formulation de gros con mais il va sans dire que le gros con peut aussi bien être entendu comme une grosse conne. A vous d’imaginer quel.le gros.se con.ne est l’élu.e de votre cœur.

1. Ecouter ses arguments cons, sans l'interrompre

Les cons se reconnaissent par cette caractéristique suivante : parler beaucoup, et très fort, en disant n’importe quoi. Dans le cadre d’une stratégie d’argumentation efficace, il est donc plus utile de les laisser d’exprimer de tout leur soul avant d’entament la déconstruction de leurs propos.

2. Ne pas lui dire qu'il est con tout de suite, ça risque de le rendre encore plus con

En toute logique, cela fait suite au point précédent. Garde tes arguments sous le coude. Ne lui laisse pas tout de suite comprendre que tu sais qu’il con. Il ne faut pas qu’il sache que tu sais qu’il sait.

3. Le comparer à d'autres gens très cons dont il sait lui même que ces gens-là sont super cons

Par analogie interspéculaire, le gros con en question devrait finir par associer ses idées cons à d’autres idées cons de personnes super cons.

4. Prétendre que tu es d'accord avec lui tout en reformulant ses propos de manière à ce qu'ils ne ressemblent plus du tout à ce qu'il disait au départ

Le meilleur moyen de rendre un con plus intelligent qu’il n’est.

5. Le laisser parler aux restes des convives tout en dressant discrètement l'index et le majeur de manière à faire des oreilles d'ânes

Ainsi, tu indiqueras subrepticement aux autres personnes présentes que cette personne est stupide et que ce qu’elle dit c’est de la merde en barre.

6. Ponctuer toutes ses déclarations par un tranchant "C'est tellement con c'que tu dis" et enchaîner tout de suite avec un désuet "Non, je déconne"

C’est la tactique du « FDP/chiot ». Tu balances un truc méchant qui traduit ton réel sentiment et tu rempiles direct après sur un truc gentil qui désamorce la méchanceté mais ne l’annule pas.

7. Etre patient et à l'écoute afin de lui faire prendre progressivement conscience de ses erreurs et le faire évoluer vers une une plus grande ouverture d'esprit

Finalement, un peu de compréhension et de rétention de la colère peuvent te mener très loin sur la route de la sagesse.

8. Le convaincre de ne surtout pas exprimer ses idées cons sur les réseaux sociaux

Afin de limiter la perte de temps des autres individus qui seront amenés à le suivre. C’est non seulement un gain de temps pour lui, mais aussi pour le reste de l’humanité. Tu mérites vraiment un prix Nobel de la Paix pour ton oeuvre en faveur de ton espèce et du vivant en général.

9. Etre encore plus con que lui pour le rendre plus intelligent malgré lui

AaaaaaaaaaaaaaHA ! Bien niqué le con ! On s’y attendait pas hein à trouver plus con que soi !

10. Lui échapper enfin en prétextant de devoir aller aux toilettes parce que vous avez une gastro-entérite

Ou n’importe quelle maladie contagieuse qui impose une distance nécessaire entre vous et le reste du monde.

Si tu es à cours de solutions face à cette situation inextricable, tu peux aussi mater cette vidéo qui mérite d’être diffusée en continu sur toutes les chaînes de télévision de l’ORTF.