Envie de partir d’ici mais pas une thune ? Ca arrive, ne vous inquiétez pas. Heureusement pour vous et pour nous, il est possible de se faire une ambiance voyage sans foutre sa bourse en l’air : pour ça, il suffit de bien choisir sa playlist. C’est sûr que si vous écoutez la Zoubida en boucle, vous n’aurez pas forcément une impression de voyage de ouf.

1. Carnaval de Sao Vicente - Cesaria Evora : Cap Vert

« Sao Vicente é um brasilin, chei de alegria, cheio de cor », soit Saint-Vincent est un petit Brésil, plein de joie et de couleurs. Et les paroles de dire à quel point Saint-Vincent, on sait que c’est coolicool, mais que c’est encore plus cool pendant le carnaval. Bref, joie, plages et archipel.

2. Brasil Pandeiro - Os novos baianos : Le Nordeste brésilien

Fusion samba bahianaise et influence du rock nord-américain, les Novos Baianos font partie des groupes les plus géniaux des années 70 au Nord du Brésil. Chauffez-vous et illuminez vos champs, parce qu’on veut de la samba.

3. San Francisco - Scott Mc Kenzie : A votre avis ?

N’oubliez pas de mettre des fleurs dans vos cheveux, parce que sinon vous ne pourrez pas vous faire passer pour un hippie du coin. 1967, ambiance à la cool, ce son si spécifique de la côte Ouest américaine à l’époque et une impression de prendre un avion de la fin des années 60 en s’allumant une petite clope.

4. California Dreaming - The Mamas and Papas : Et à votre avis ?

Cette fois-ci on embrasse carrément une Californie de rêve, puisque le narrateur rêve qu’il passe l’hiver dans la chaleur des plaines de l’Ouest alors qu’il se les pèle, et son coeur avec, quelque part dans le midwest. Voyage statique.

5. Tout Goyeneche : Buenos Aires et l'Argentine

Le malheur inhérent à l’homme de Buenos Aires, errant dans les rues à la recherche d’un sens à sa vie, à la recherche d’une réponse à ses questions, d’une raison à même de justifier son malheur, à l’affût d’un verre de Fernet et qui finit par rater son suicide parce qu’il n’est pas à la hauteur. C’est Desencuentro et c’est à chialer de beauté.

6. Eri piccola cosi - Fred Buscaglione : Italie

L’Italie des années 50/60, l’humour, l’influence du jazz et la classe en plus. Minable, qu’elle était : minable. Comme ça.

7. Mal paso - Eva Ayllon : Pérou

La rencontre entre la musique caribéenne, les rythmes africains, la musique espagnole et la musique traditionnelle des Andes : c’est la musica criolla péruvienne, une ambiance qui s’accompagne de cajon et de mauvaise bière bien fraîche dans des endroits qui ressemblent à des Quick.

8. Bar Italia - Pulp : Angleterre

Une certaine ambiance de fin de soirée ivre dans la haine de soi en plein coeur de Soho. L’Angleterre qui a tout perdu de la fin des années 90, début 2000 est entièrement contenue dans ce titre de Pulp moins connu qu’il ne devrait l’être. Et si on est pas mort d’ici là, on se retrouve la prochaine fois, même endroit, même heure.

9. L'Or - Matteo Shagy : le grand Ouest américain

Un peu de ruée vers l’or dans une ambiance de western électro : c’est moins cher que de se rendre dans le Klondike.

10. India Song - Jeanne Moreau : l'Inde

Paroles de Marguerite Duras pour son film éponyme, une ambiance d’Inde pondichérienne époque coloniale et une musique magnifique. Et personne ne chopera la diarrhée en buvant de l’eau et en écoutant cette chanson. Une chance.

Gardez votre thune pour voyager en septembre, c’est moins cher.