Chez les inventeurs, comme les jedi, il y a toujours un maître et un apprenti. Parfois, l'apprenti dépasse le maître et c'est comme ça que la science progresse. Tous ces apprentis ont démarré leur story par de grandes découvertes, alors si tu as encore des doutes concernant ton orientation, il existe une multitude de métiers à apprendre par le biais de l'apprentissage : le meilleur moyen d'allier études et pratique sur le terrain ! Maintenant à toi de jouer, lance-toi et #DémarreTaStory !

Top partenaire [?]

Comme le veut la coutume, ce sont les apprentis qui font les grandes découvertes, orientés dans leurs recherches par des directeurs chevronnés. Ensuite, l’histoire se répète et se répète encore : comme quoi, le mieux pour briller est de se choisir un mentor et de secrètement rêver de devenir meilleur que lui.

1. Louis Braille (inventeur du Braille, donc)

Elève à l’Institution royale des jeunes aveugles, Louis Braille assiste en 1821, à 14 ans, à un système de lecture pour aveugles inventé par Charles Barbier. Il s’attache immédiatement à améliorer l’idée et commence à plancher sur l’alphabet Braille. Dès 15 ans, il devient en quelque sorte apprenti puisqu’il enseigne à l’institution tout en continuant à suivre des cours. Son alphabet est mis au point en quelques années et le premier ouvrage en Braille est imprimé en 1827. Braille a 18 ans.

2. Emile Afchain, inventeur de la Bêtise de Cambrai

Il existe plusieurs versions de l’invention de la bêtise, mais l’histoire officielle retient celle-ci. En 1830, Emile Afchain, apprenti confiseur chez ses parents, à Cambrai, plante la recette des berlingots en y mettant de la menthe. De peur de se faire engueuler, il ne dit rien à personne. Mais les berlingots ont un succès de dingue et tous les clients en redemandent. La bêtise est devenue don du ciel. Pas mal pour un apprenti.

Crédits photo (creative commons) : myself (Bernard Leprêtre)

3. Shashikant Phadnis, découvreur de la sucralose

Apprenti chercheur pour l’entreprise sucrière Tate & Lyle, Shashikant Phadnis faisait des recherches sur les insecticides à Londres. Il avait essayé de mettre au point un insecticide en mélangeant une solution à base de sucre à du sulfure de chlore. Sa directrice de recherches vient le voir et lui dit de tester sa trouvaille. Mais Phadnis parle mal anglais et comprend qu’elle lui demande de « taste », goûter. Et se rend compte que c’est 200 fois plus sucré que le sucre.

4. Liz Morris, inventeuse des toilettes sans eau

Vous voyez les toilettes qui n’utilisent pas d’eau pour leur chasse ? C’est une invention que l’on doit à une étudiante en apprentissage, Liz Morris, qui n’avait aucune envie d’écrire sa thèse et a conçu ce mécanisme écologique : en actionnant la chasse, on libère des agents antimicrobiens qui tuent les germes et annihilent l’odeur. Sa trouvaille est en passe d’être mise en service dans tous les festivals, mais aussi à bord des avions, etc.

5. L'anesthésie, une nécessité médicale qui n'aurait pas vu le jour sans Michael Faraday

C’est Michael Faraday, alors qu’il était apprenti chimiste auprès de Humphry Davy, qui a, le premier, découvert le pouvoir anesthésiant du gaz hilarant, autour de 1810. Fait amusant, Humphry Davy, l’un des plus importants chimistes et scientifiques de son époque, avait lui-même été apprenti chez le chirurgien John Bingham Borlase où il avait pratiqué des expériences chimiques.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. L'héparine, ça rime avec McLean

L’héparine est une molécule dont les propriétés anticoagulantes sont très puissantes ; elle est utilisée pour lutter contre la thrombose et peut être prescrite également en cas d’AVC. On doit sa découverte à un couple maître apprenti des plus classiques, composé de Jay McLean et William Henry Howell. McLean, 26 ans à l’époque, travaillait avec Howell sur la fabrication de coagulants quand il isola un anticoagulant dans les tissus d’un foie canin. Howell en vit immédiatement le potentiel.

7. Les pulsars, une découverte de Jocelyn Bell Burnell

Les pulsars sont des étoiles à neutrons qui tournent très vite sur elles-mêmes et émettent un fort signal électromagnétique. Ces objets astronomiques ont été découverts par une étudiante britannique en astronomie, Jocelyn Bell, qui a analysé des relevés signalétiques captés par un télescope de très grande envergure, en 1967. Ces signaux ne correspondaient pas à des phénomènes connus. L’analyse de Bell Burnell a permis de produire des avancées considérables dans la compréhension de l’univers.

A noter qu’en 2009, un nouveau type de pulsar a été découvert par une lycéenne de 15 ans. Le signal radio capté n’avait, là encore, pas d’équivalent connu.

Crédits photo (creative commons) : Anrie

8. Gendry Baratheon, apprenti forgeron dont le savoir sauvera Westeros

Ils sont trois dans tout l’univers de Game of Thrones à savoir forger de l’acier valyrien. Trois, dont Gendry, le fils bâtard de l’ancien roi Robert, qui l’a appris auprès de son maître (un type sympathique). Or, pour tuer les marcheurs blancs, il n’y aura pas douze possibilités : il va falloir forger beaucoup beaucoup BEAUCOUP d’acier valyrien.

Source photo : Giphy

Petit apprenti, l'oiseau fait son nid. Si tu veux toi aussi participer à de grandes découvertes sache qu'il existe de nombreux métiers ouverts à l'apprentissage. Une belle manière de découvrir très concrètement ton futur métier sur le terrain tout en bénéficiant d'une formation qualifiée ! Alors lance-toi et #DémarreTaStory !