L’habit ne fait pas toujours le moine, même dans le règne animal. Et parce que la tyrannie de la mignonnerie a assez duré, remettons les pendules à l’heure en dévoilant la face cachée de vos bestioles préférées.

1. La loutre de mer

« La loutre et le héron sont mes amis » chantait Pocahantas, toute guillerette, dans son canoë. Mais derrière leur petit museau et leurs adorables pattounes, les loutres mâles sont en réalité des monstres de perversion qui n’hésitent pas à violer des bébés phoques jusqu’à ce que mort s’en suive, sans parler des femelles loutres qu’ils maltraitent en les mordant violemment au visage pendant l’acte (à l’origine de 11% des loutres retrouvées mortes entre 2000 et 2003 quand même). La loutre, c’est un peu le Guy Georges de l’océan.

Crédits photo : Ed Bowlby

2. Le phoque

Les phoques n’ont pas grand chose à envier aux loutres en termes de comportements sexuels déviants. Ils sont bien mignons avec leur fourrure toute duveteuse et leur bouille joviale, mais c’est pour mieux nous endormir et nous faire oublier qu’ils violent des manchots entre deux glissades sur la banquise. Oui, vous avez bien lu, ils écrasent leurs pauvres victimes de tout leur poids et s’acharnent sur elles durant de longues minutes, entrecoupées de siestes. Super les mecs, ne changez rien surtout…

3. Le koala

Oui, rétablissons la vérité. Les koalas sont des ordures. Ils ont peut-être un pelage tout doux et une trogne irrésistible mais sous leurs faux airs de peluche, ce sont de véritables teignes capables de distribuer des mandales à tour de bras. Et quand ils ne sont pas agressifs, ils vous pissent dessus et vous transmettent la chlamydia par la même occasion. Charmant.

Crédits photo (creative commons) : GFDL

4. L'écureuil

À la moindre sortie en forêt, c’est toujours la même chose. Vous apercevez un écureuil grimper le long d’un arbre et vous vous arrêtez, attendri. Mais stop à la désinformation. Les écureuils ne sont rien de plus que de gros rats plutôt doués en gymnastique. Ils piquent des trucs dans les maisons, fouillent dans les poubelles, mordent et transmettent tout un tas de maladies. Et puis ils sont misogynes avec ça : les mâles sont de sacrés feignasses qui se dorent la pilule pendant que leurs compagnes se tapent toutes les tâches ménagères. Bravo la parité !

5. Le manchot

Vous les pensiez innocents et vulnérables ? Dodelinant du chef, à la merci des phoques, en dansant sur la glace ? Perdu. Les manchots mâles sont de gros obsédés qui sautent vraiment sur tout ce qui bouge : femelles non consentantes, cadavres, oisillons, et ils tentent même leur chance avec le sol. Si, si, ils pénètrent le sol.

6. Le panda géant

Il est temps de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas : le panda se fout vraiment de la gueule du monde. Alors d’accord, il est trognon quand il éternue mais on parle quand même d’un animal qui dépense autant d’énergie en se nourrissant qu’il n’en gagne en mangeant. Ensuite, il végète au milieu des restes de bouffe parce qu’il est trop crevé pour s’accoupler et on attend comme des idiots qu’il daigne se reproduire pour sauver l’espèce. En gros, le panda, c’est votre meilleur pote qui vient de se faire larguer.

Crédits photo (creative commons) : J. Patrick Fischer

7. L’ornithorynque

Ils sont attendrissants avec leur dégaine de castor et leur museau aplati mais ne vous fiez pas aux apparences, les ornithorynques sont de sacrés fourbasses dotés de petits aiguillons venimeux capables de tuer un chien ou de paralyser un membre humain pour quelques jours. Et puis les femelles ne possèdent pas de mamelons donc elles transpirent du lait maternel, en toute simplicité.

8. Le paresseux

Depuis quelques années maintenant, les paresseux sont les stars d’Internet. Et comment leur en vouloir ? Leur large sourire béat, leur penchant pour la dolce vita, ce sont les animaux mignons-moches par excellence. Mais soyons raisonnables deux secondes, ces bestioles, non contentes d’être un vrai nid à champignons et bactéries, se baladent avec des griffes qui feraient pâlir d’envie Freddy Krueger. Et puis ils manquent clairement de savoir-vivre : ils peuvent perdre jusqu’à la moitié de leur poids en déféquant et ne prennent même pas la peine de ramasser derrière. Vous avez toujours envie de leur faire un câlin ?

Crédits photo (creative commons) : Stefan Laube (Tauchgurke)

9. Le raton laveur

Ne vous fiez pas à sa gentille frimousse. Le raton laveur, une fois adulte, peut très vite devenir agressif et on vous déconseille de vous mesurer à ses petites griffes acérées. D’autant plus que l’animal est lui aussi porteur de maladies transmissibles à l’homme, comme la gale ou la rage. Et puis il vole dans les potagers. Alors choper la gale, ça passe encore, mais se faire voler ses navets, c’est un grand non.

10. Le chat

Les chats sont de gros opportunistes dont le seul but est de conserver leur mainmise sur l’espèce humaine. Ajoutez à cela qu’ils nous prennent ouvertement pour des cons et qu’ils trouvent un malin plaisir à torturer tout ce qui leur tombe entre les coussinets, il y a de quoi se demander si chaque propriétaire de chat ne souffre pas du syndrome de Stockholm.

Un top sans une once de mauvaise foi.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :