Les animaux bossent comme des bêtes pour créer des moyens de communication efficaces. Mais pour le moment, ils n'ont pas encore réussi à nous surpasser; 30 000 femmes et hommes travaillent sur les réseaux Orange au quotidien pour nous permettre de communiquer à grande vitesse ! On les remercie bien (et on découvre leur métier dans cette vidéo) !

Top partenaire [?]

1. Les harengs flatulent

De manière générale, les poissons ne pètent pas. Mais les harengs, si, et certainement pas pour évacuer un trop plein de nourriture. Non, les harengs se servent de leur anus pour communiquer. Une étude a ainsi montré que les harengs pétaient longtemps, pendant plusieurs secondes. Et cela n’a aucun lien avec leur hygiène intestinale mais vise à prévenir les autres harengs de leur présence et de celle, éventuelle, de prédateurs.

Source photo : Giphy

2. Le chat communique par phéromones

Ce sont des substances chimiques qu’il dépose sur n’importe quelle surface pour laisser un p’tit message à ses congénères genre “si tu bouffes mes croquettes, j’te bute”. Plus rarement, il laisse des listes de courses à faire et des recommandations pour les plantes.

Source photo : Giphy

3. Les baleines utilisent des sonars

Dans les profondeurs, en l’absence de lumière, la seule manière de communiquer est d’envoyer des ondes sonores qu’on appelle d’ailleurs des chants. Ils correspondent à des fréquences précises et donnent des informations aux autres baleines sur les dangers éventuels qui les guettent et/ou les poissons qui ne demandent qu’à se faire manger du coin.

4. Les pandas urinent

Rien de tel pour laisser un message bien senti à l’un de ses congénères. Selon la hauteur à laquelle il a uriné, le panda passera un message différent à ses congénères. C’est particulièrement utile au cours de la saison des amours, l’urine donnant un indice de réceptivité sexuelle clair aux partenaires éventuels.

Source photo : Giphy

5. Les éléphants produisent des sons inaudibles

Ils peuvent se parler à 10 km de distance en émettant des infrasons que l’oreille humaine ne peut percevoir (et heureusement parce que ça doit faire mal). Récemment, la science a enfin compris comment les éléphants parvenaient à produire ces sons : ils font vibrer leurs cordes vocales, sans contrôle du système nerveux. Malin.

6. Les fourmis se touchent (entre autres)

Les fourmis communiquent de bien des manières : par voies orale, visuelle et tactile. Cette dernière option est la plus intéressante : il arrive régulièrement que les fourmis tisserandes fassent ainsi vibrer leurs antennes sur la tête de la larve afin de lui faire sécréter de la soie, par exemple.

7. Les varans de Komodo et le rite du repas en famille

Il n’y a guère que lors des repas que les varans de Komodo sociabilisent : le reste du temps, ils tendent à être seuls. On se retrouve donc entre varans autour d’une carcasse d’animal, et il n’est pas rare qu’on commence à se draguer. Et éventuellement même à faire l’amour entre varans, toujours autour du cadavre de l’animal qu’on vient de dévorer. C’est bucolique.

Source photo : Giphy

8. Les paons jouent

L’un des jeux préférés des paons consiste à se courir après dans des buissons pendant de longues minutes. Mais ce qui est étonnant, c’est que le jeu finit toujours par s’arrêter brusquement sans que les deux protagonistes aient eu à communiquer à ce propos. Tout à trac, les voilà qui arrêtent en même temps et partent dans des directions opposées.

9. Les hyènes rient beaucoup

Ce ricanement est signe d’excitation et constitue leur moyen de communication principal. Mais les hyènes peuvent aussi se toucher et se sentir. Pour témoigner de leur confiance, elles se reniflent mutuellement le sexe. C’est beau l’amitié.

Source photo : Giphy

10. Et entre espèces différentes ?

Des chercheurs japonais se sont rendus compte que les cerfs de l’île de Yakushima comprenaient les cris poussés par les macaques de cette même île et pouvaient adopter des attitudes aidantes envers eux lorsque ceux-ci cherchaient de la nourriture, notamment, et se servir des cris pour trouver eux-mêmes de la nourriture.

Les ours, eux, communiquent par e-miel.

Et oui, les animaux ont des capacités surprenantes, notamment en matière de communication. On aurait beaucoup à apprendre d'eux, mais en attendant, on a déjà la chance de pouvoir compter sur 30 000 femmes et hommes qui travaillent tous les jours au développement des réseaux Orange. La vidéo suivante met leurs métiers en avant, et nous, on dit merci le monsieur ou la dame de la fibre !