1996 est indubitablement la meilleure année en terme de musique. Certains vous diront que c'est 1995, d'autres 1997, mais ils se trompent, 1996 était une année magique et tout ce qui lui a manqué est un album d'Oasis, sinon c'était vraiment bien. Sauf que c'était il y a déjà 20 ans et que vous êtes sûrement ici à ne pas vous souvenir bien de ce que vous faisiez à l'époque, ou bien juste un vague souvenir de couches pleines, du coup on s'est dit qu'un petit rappel ne vous ferait pas de mal pour (re)découvrir des classiques tous genres confondus.

  1. Nick Cave - Murder Ballads
    Ce serait injuste de résumer cet album par la rencontre entre Nick Cave et PJ Harvey, et ce serait réducteur de considérer Murder Ballads comme le retour en grâce de Kylie Minogue. Outre ces deux jolis titres, l'album est une mine d'or dans laquelle il n'y a qu'à se baisser pour trouver un tube.

  2. Noir Désir - 666.667 Club
    Jusqu'en 1995, on pouvait encore débattre pour savoir si le meilleur groupe de rock français était la Mano Negra, qui tournait encore avec son dernier album et Noir Désir qui avait frappé très fort avec Tostaky. Mais à la sortie de cet album prophétique, fin du game, les patrons sont désormais les hommes de Cantat. "Charlie, défends-moi".

  3. DJ Shadow - Endtroducting
    L'air de rien, DJ Shadow balance une petite bombe en novembre 1996 avec ce disque composé à 100% de samples issus des vinyls de la copieuse collection de l'artiste. Le hip-hop instrumental le plus radical est né avec ce titre qui semble annoncer la mort du rap. Un beau paradoxe qui fait un album majeur de l'année 1996.

  4. Weezer - Pinkerton
    Après avoir tout pété avec l'album bleu, Weezer devait confirmer. Et au lieu de chercher à capitaliser sur les fans de Undone The Sweater Song, le groupe envoie son album le plus brut, et peut-être, avec le recul, le meilleur. Depuis Getchoo Why Brother?, on pardonne beaucoup de choses à Weezer.

  5. 2pac - All Eyez on Me
    Le quatrième album de 2pac et sans doute son meilleur, en tout cas celui qui marquera le plus la décennie. Un double-album rempli jusqu'à la gueule, des singles à foison et des feat. de luxe, All Eyez on Me a marqué l'histoire du hiphop comme jamais.

  6. Baby Chaos - Love Yourself Abuse
    Les Ecossais ont ressortis un album en 2015. Du coup, on s'est demandé de quand datait leur dernière production. C'était 19 ans plus tôt, et c'était tellement cool qu'on s'est rendu compte qu'on l'avait gardé tout ce temps dans nos discmans/ipods/téléphones (les mp3 vieillissent plutôt bien).
    https://www.youtube.com/watch?v=s4sXu2JSp6w
  7. Cake - Fashion Nugget
    Depuis l'avènement de la brit-pop, l'Angleterre semble avoir mis le pied sur le rock international. Heureusement que ces Californiens sont passé nous souffler un peu d'air frais avec cette guitare cheap, cette trompette et cette basse incroyable. Et reprendre I Will Survive en 1996, c'était visionnaire.

  8. dEUS - In A Bar Under The Sea
    Avant de s'asseoir confortablement au sommet du rock belge avec The Ideal Crash, dEUS signe cet album bordélique qui, rétrospectivement, pourrait bien être son meilleur. Des morceaux de rock complètement débridés, un peu de jazz et des petits bijoux tels que Little Arithmetics, ça fait un album qu'on écoute encore aujourd'hui avec le même plaisir.

  9. Suede - Coming Up
    En 1996, Suede fait déjà figure d'ancien et vient en patron à La Route du Rock à Saint Malo. Mais au lieu de miser sur son glorieux passé, le groupe a sous le bras sa nouvelle livraison qui rappelle à tout le monde qu'il ne fallait pas les enterrer trop vite et qu'ils survivront à la vague brit-pop.

  10. Kula Shaker - K
    On ne savait que penser de ce groupe aux pochettes psychadeliques avant de les découvrir aux Transmusicales de Rennes. Mais quand on a entendu cette basse de dingo et cet abus de la wah-wah, on est forcément tombé amoureux.

  11. Placebo - Placebo
    Quand on a vu Placebo pour la première fois sur une scène française, on ne distingait pas, de loin, si c'était un chanteur ou une chanteuse. Et surtout, en entendant le groupe envoyer des Scuds comme "Come Home" ou "Teenage Angst", on n'imaginait pas un instant que ce trio allait devenir aussi énorme en quelques années.

  12. Burzum - Filosofem
    Dernier album avant l'emprisonnement de Vikernes (et donc le début de sa période ambient), Filosofem a tout du classique. Concis, répétitif, lent et produit dans une cave, il est aujourd'hui devenu un incontournable pour qui veut s'initier au metal extrême.

  13. Sepultura - Roots
    En 1996, David Bowie est la tête d'affiche des Eurockéennes de Belfort. Il y a Lou Reed aussi. Et les Red Hot. Mais dans le camping inondé par la pluie, il n'y a que des mecs avec des tatouages de Sépultura sur les mollet qui jouent dans la boue en se demandant si ils iront voir Ministry. Ils ont bien fait, c'était super bien.

  14. Strangelove - Love and Other Demons
    Il s'est raconté que le chanteur de Strangelove, Patrick Duff, était un peu taré, un peu camé aussi, et on ne sait pas trop préoccupé de ce qu'il a fait après ce disque. Tout ce dont on se souvient, c'est que cet album est une merveille absolue, du premier au dernier titre. C'est même indécent de parler de ce truc comme d'un "album" dans sa globalité tant chaque morceau mériterait un paragraphe à lui tout seul.

  15. Jamiroquai - Travelling Without Moving
    En 1996, il y avait d'excellents groupes de rock, le rap se portait bien, mais à la télé, les clips qui passaient en boucle misaient plutôt sur l'acid-jazz. Et dans le domaine, il y avait à boire et à manger : entre un clip d'Ophélie Winter et un autre de MC Solaar, on pouvait tomber sur les basses énormes de Jamiroquai.

  16. Archive - Londinium
    Le mouvement trip-hop est tout jeune, mais Archive lui donne déjà un second souffle avec ce disque. Ensuite, le duo/collectif s'orientera vers d'autres horizons, mais cet opus s'imposera d'emblée comme une référence du genre.

  17. Current 93 - All the Pretty Little Horses (the inmost light)
    Ambiance unique, fragile et sombre, cet album central de la trilogie 90's de David Tibet est un chef d'oeuvre de dark folk que vous devez vous empresser d'écouter. D'ailleurs un autre mec présent dans ce top est venu chanter sur l'album :

  18. Fun Lovin' Criminals - Come Find Yourself
    Il ne suffit pas d'avoir un signle efficace qui surfe sur un sample issu de Pulp Fiction, il faut assurer derrière. Et c'est ce que le trio a fait dans tous les festivals de l'été 1996 avec des prestations magistrales qui ont réconcilié pas mal de gens avec la guitare et la Corona.

  19. Longpigs - The Sun is Often Out
    La recette des "longpigs", du nom donné par les cannibales aux humains qu'ils dévorent, est simple : une chanson = une bonne idée. Un ralentissement, un break inattendu, des choeurs... Le groupe refuse de se contenter d'une bonne chanson, trop facile, il faut à chaque fois l'habiller avec un truc qui surprendra les spectateurs. Et effectivement, c'était 12 bonnes surprises.

  20. Joseph Arthur - Big City Secrets
    Joseph Arthur fait un peu n'importe quoi depuis 20 ans : il fait des concerts au cours desquels il peint à chaque fois un tableau, il file gratos son double-album sur Internet et surtout n'entretient plus du tout sa tignasse. Mais on se souvient que tout a débuter avec ce chouette album en 1996 qu'il a défendu en faisant des boucles avec sa guitare.

  21. Neurosis - Through Silver in Blood
    Reçu avec circonspection par les fans du Neurosis de la première heure, Through Silver in Blood est pourtant la synthèse parfaite des forces telluriques et atmosphériques des américains et un des albums les plus influents de la scène post-hardcore/metal.

  22. Fugees - The Score
    On a attendu jusqu'ici pour l'évoquer, mais en vrai, en 1996, c'est ce morceau infernal qu'on a entendu matin midi et soir. Pour ceux qui sont trop jeunes, 1996, c'était Killing Me Softly.

  23. Compulsion - The Future is the Medium
    Des mecs teints en roux qui semblent surfer sur un revival Pixies ? Oui, mais pas que. L'album est une mine de tubes en puissance, simple, efficace, carré. Alors que Ash sort son deuxième album, on commence à regarder l'Irlande comme l'avenir du rock d'Outre-Manche.

  24. Diabologum - #3 (Ce n'est pas perdu pour tout le monde)
    Le meilleur album de rock français, tout simplement. Depuis les membres du groupes essaiment les pépites dans leurs projets différents (Expérience et Programme notamment).

Sans oublier Odelay de Beck, Casanova de The Divine Comedy, Antichrist Superstar de Manson, Tidal de Fiona Apple et plein d'autres.