La crise ne passe pas par les acteurs hollywoodiens qui malgré le piratage, les énièmes remakes, la hausse du prix du ticket de cinéma, continuent d'engranger des patates en veux-tu en voilà. Voici ceux qui ont mis du beurre au caviar dans leurs épinards bio.

  1. Robert Downey Jr. (75 million$)
    C'est notamment grâce à son rôle d'Iron Man (dans la franchise du même nom et dans The Avengers) que Bobby a réussi à amasser le pactole. Il viendrait de signer pour un quatre, donc il n'est pas encore prêt pour aller pointer chez Emmaüs...

    robert downey
    Crédits photo (creative commons) : Georges Biard
  2. Channing Tatum (60 millions $)
    Avec quelques gros films et le carton inatendu de son film autobiographique "Magic Mike" Tattum (vraiment un nom à mettre des patates ça) est un des mecs les plus malins d'Hollywood. En plus, il n'hésite pas à casser son image lors de cameos (This is the end) ou en jouant dans des grosses comédies (21 Jump Street), donc on dit respect.

    channing tatum
    Crédits photo (creative commons) : MyCanon
  3. Hugh Jackman (55 millions $)
    Quand on peut chanter en jouant Jean Valjean ET botter des culs dans le costume de Wolverine, ben on amasse du blé. Normal non ?

    hugh jackman
    Crédits photo (creative commons) : Electroguv
  4. Mark Wahlberg ( 52 millions $)
    L'ex Marky Mark, star du rap propret des 90's, est devenu l'un des acteurs les plus doués de sa génération. Aussi à l'aise dans l'action (Transformers), la comédie (Ted) que le drame (The Fighter), il fait aboutir des projets rien qu'avec son nom. Belle reconversion...

    mark wahlberg
    Crédits photo (creative commons) : Eva Rinaldi
  5. Dwayne Johnson (46 millions $)
    Habitué aux gros sous puisque ancienne star du catch, le Rock ne donne pas encore dans le film d'auteurs (G.I Joe, Fast and Furious) mais sait vendre ses pralines à prix d'or. Grand bien lui en fasse.

    dwayne Johnson
    Crédits photo (creative commons) : Eva Rinaldi
  6. Leonardo Dicaprio (39 millions $)
    Un habitué du classement qui malgré son ultime echec aux Oscars continue d'être ultra bankable. Allez Léo, la prochaine fois tu feras un biopic sur un séropositif handicapé et t'auras peut être une chance de l'avoir ta statue...

    Leonardo DiCaprio
    Crédits photo (creative commons) : Christopher William Adach
  7. Adam Sandler (37 millions $)
    Il a beau enchaîner les croûtes comme on enchaîne les casseroles à L'UMP, Sandler continue à plaire aux US. Et même si ses films font des flops ailleurs (Jack and Jill, Grown Ups) il encaisse les chèques et continue à faire trois comédies par an.

    Adam Sandler
    Crédits photo (creative commons) : Angela George
  8. Tom Cruise (35 millions $)
    Immortel. Voilà un type qui était surement déjà dans ce classement il y a 30 ans et qui continue de pointer son nez avec un carton tous les 3-4 ans. Contrairement à Sandler, c'est en s'exportant que Cruise a réussi à faire du blé. Jack Reacher, qui s'est fait démonter par la presse et le public aux US, a extrêmement bien marché ailleurs. Comme quoi, on ne peut pas toujours être prophète en son pays.

    Tom Cruise
    Crédits photo (creative commons) : Georges Biard
  9. Denzel Washington (33 millions $)
    Décidément, les vétérans ont la tête dure. Cramé il y a quelques années, le Denzelou s'est remis sur les rails récemment avec "Flight" qui lui a valu sa sixième nomination aux Oscars. Comme il avait accepté de réduire son salaire en échange d'un pourcentage sur les recettes en cas de succès, Denzel s'est aussi mis un paquet de blé dans les fouilles.

    Denzel
    Crédits photo (creative commons) : Benutzer Falkenauge
  10. Liam Neeson (32 millions $)
    Quand on l'a vu débarquer dans une prodction Besson (Taken) on s'est dit qu'il était mort. Que Nenni, c'est ce qui l'a relancé. Il enchaîne désormais les films d'actions et les comédies romantiques tout en plaisant autant à ces dames qu'à ces messieurs. Liam à la classe et il n'est pas prêt de s'arrêter de tourner.

    Liam Neeson
    Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

Y'en a qu'ont la belle vie...