Razzies

Topito, c'est un peu comme Hollywood. On aurait pu s'arrêter à 10 mais après un bon gros succès au box-office, il est tentant de faire une suite...

  1. Les bronzés 3 : ils auraient pu l'appeler "La soif de l'or", "Grosse fatigue" ou "Les misérables", mais c'était déjà pris.
  2. Staying Alive (Saturday Night Fever 2) : Ca transpire autant, et pourtant la magie n'est pas là... ca doit être l'effet "années 80".
  3. Shock Treatment (la suite de Rocky Horror Picture Show) : Probablement encore l'effet "années 80". Un film à revoir une dizaine de fois pour apprécier (c'est satirique). Mais sans le son, tellement la BO est ignoble !
  4. Speed 2: Cruise Control : je suis sûr qu'avec un hélico, ca aurait marché...
  5. Jaws 3 (les dents de la mer 3) : "un requin géant de 11 mètres de long terrorise un parc d'attraction marin". En 3D s'il vous plait, mal de tête garantie. Nominé au Razzie Awards pour le pire metteur en scène (Joe Alves), les pires starlettes (Cindy et Sandy, les maîtresses-dauphin), la pire image (Rupert Hitzig), le pire scénario et et le pire second rôle.
  6. The exorcist II : The heretic (L'hérétique) Cette fois, pas d'ambulance à la sortie de la première. Jon Voight (Le Père Lamont) a quand même refusé de jouer cet épisode en lisant le scénario... Il y a eu pourtant un troisième, puis un quatrième.
  7. A Nightmare on Elm Street : The Dream Child (Freddy 5): Beau parcours jusque-là... Il y a eu également un sixième, en 3D censé être le dernier. Et puis un septième (où on vous avait pas tout dit), et un huitième (avec son copain Jason Voorhes de Vendredi 13).
  8. Alien: Resurection (Alien 4): bon d'accord, y'en a qui ont aimé.... mais franchement: des Aliens transformés en tétard ? Avis perso: Alien restera une trilogie.
  9. Police Academy 3 : back in training , une tentative de retour aux sources, on sentait déjà que les scénaristes tournaient en rond. Le début d'une longue descente aux enfers, qui a duré encore 4 épisodes. Heureusement que Reno 911 a pris la relève !
  10. The Next Karate Kid (Miss Karate Kid): "Who says the good guy has to be a guy?" je vois déjà l'apprenti scénariste se levant de sa chaise en plein brainstorming et hurler ce pitch. il a été viré. Ils ont gardé le pitch.

Ecrit par Malacara topiteur mais questioniteur avant tout !