Ici, pas de trilogie, que des films à partir du quatrième opus d'une saga où les scénaristes de Lost et de 24 heures chrono réunis écrivent sous LSD après une nuit blanche une histoire à dormir debout. En attendant Die Hard 4, Indiana Jones 4 et le cinquième Harry Potter, délectons-nous de ces films dans la veine du « retour de la revanche du commencement du chapitre final ».

  1. « Taxi 4 » de Gérard Krawczyk : Un taxi qui peut aller à la vitesse du sonpendant les trois premières minutes du film. Gérard Krawczyk qui fait un carton au Scrabble quand il place son nom !!!
  2. « Hannibal Lecter, les origines du mal » de Peter Webber : Le quatrième opus qui se passe avant le troisième qui lui-même se passe avant le premier qui logiquement se déroule avant le deuxième. Avec tout ça, j'ai mal à la tête
  3. « Superman returns » de Brian Singer : Avec un Superman aussi charismatique que François Hollande. On en vient presque à espérer que Lex Luthor lui fasse la peau. Allez Superman, returns d'où tu viens !
  4. « La coccinelle revient » de Angela Robinson : Bon, déjà en 1968 l'histoire était pourrie alors le cinquième opus avec Lindsay Lohan en 2005, on en parle même pas.
  5. « Batman et Robin » de Joël Schumacher : Batman et son petit ami Robin sont de retour dans leurs costumes moulants et affrontent le super méchant Captain Igloo, euh non, Picard, non c'est pas ça, Mr Freeze !!! Terminator avec des glaçons dans le slip !
  6. « Les dents de la mer 4, la revanche » de Joseph Sargent : Oh mon dieu un requin en plastique !!! Pom pom pom pom pom pomNounours ? Non une musique culte, la seule chose qui vaille le coup dans ce film !
  7. « Emmanuelle au septième ciel » de Francis Leroi : Au bout de 5 films, ça serait plus Sur Emmanuelle. C'est vrai que les suites de films érotiques ne sont jamais bonnes, genre Papy Voyeur VI, la faute au film d'origine qui est tout aussi nul. Alors que le premier Emmanuelle
  8. « Jason X » de Jim Isaac : Rien à voir avec un film d'horreur porno. Jason, dans ce 10eme Vendredi 13, est cryogénisé puis ramené à la vie par les archéologues spatiaux qui par mégarde conduisent à sa transformation en créature mi-homme, mi-monstre, mi-machine. Je sais, ça fait une moitié en trop
  9. « Rocky V » de John G.Avildsen : Un Rocky Balboa retraité quasi-parkinsonien qui ne se bat qu'à la fin du film, sans gants, contre un garçon pré pubère. Si ça, c'est pas du scénario en béton
  10. « Freddy sort de la nuit » de Wes Craven : Freddy Kruger, le tueur d'Elm Street, attaque dans notre réalité les acteurs des films précédents. Bonne idée de base mais résultat décevant. 1, 2, Freddy te coupera en deux

Crédits photo (creative commons) : Manel