Otage, blocage, sabotage, compressage (dans le métro), engueulage, bref pas mal de mots en "age". La France est en grève contre la réforme des retraites. Contre le sens de l'histoire selon les zamis de droite, pour la sauvegarde des acquis sociaux selon les zamis de gauche. Heureusement Topito lui travaille tous les jours, sans relâche. Mais un jour de grêve, on fait quoi ?

Mis à jour : 7 septembre 2010

  1. Dormir 12 heures de suite: et oublier que la vie est une chienne
  2. Rejoindre les divers groupes ou comité Carrèment Contre la Grève sur Facebook pour cracher son venin: ça ne coute rien et c'est le début de l'apprentissage de la lutte unie. Facebook, c'est la luuutte finale.
  3. Manifester: ah ben oui mais comment on y va ?
  4. Aller s'acheter un vélo: ou voler un vélib. Ou voler un vélo que quelqu'un vient de s'acheter.
  5. Imaginer un monde meilleur: pour le coup ça ne coute rien et on peut le faire partout.
  6. En profiter pour aller au Louvre: ça fait des années que vous dites que vous allez le faire, ben voilà. Attention, pas tous en même temps, sinon ca fera un peu trop ambiance surchargée du métro.
  7. Devenir pousseur officiel, comme dans le métro de Tokyo: manque de place ? Surchargé ? Pas si sûr. Etre payé à pousser des parisiens comme des bestiaux mais avec des gants, ça ne re-présentera pas de si tôt.
  8. Regarder pour une fois, mais rapidement le 13 heures de Pernaud qui parlera d'usager malheureusement "pris en otage": Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier apprécieront.
  9. Enfin prendre ce cours de roller qu'on a eu en cadeau il y a longtemps: ca pourrait servir non ?
  10. Lire le dernier bouquin de Marc Levy: comme ça vous pourrez affirmer que c'est bien une journée pourrie
  11. Ecrire un top: vous vous dites toujours que vous n'avez pas le temps, c'est l'occasion ou jamais de devenir célèbre grâce à Topito. Donc merci la grêve, non ?

Et vous, vous faîtes quoi aujourd'hui ?

crédits photo (creative commons) : Mutasim Billah