Suite et fin de notre voyage dans les paysages oubliés de la musique de l’âme, pour sortir des sentiers battus et pouvoir dire en vous balançant sur tous ces rythmes hypnotiques, I’m Black And I’m Proud. Après le tops des messieurs, et pour finir en beauté voici le tour des dames, avec le top 10 des chanteuses soul à (re)découvrir.

  1. Betty Davis :
    Tina Turner n’est qu’une vierge effarouchée à côté de la seconde femme de Miles Davis, Betty la tigresse. La dame ne chante pas, elle rugit, feule, râle, jouit, hurle, minaude, cajole, caresse, crache, lèche… A vérifier sur le bien nommé Anti-Love Song.
  2. Mavis Staple :
    La grande voix des Staple Singers, le groupe familial (papa Pops et ses trois filles) de Stax qui alignait au début des années 70, les numéros 1 (I’ll Take You There, respect Yourself…), au crépuscule de la période historique du label de Memphis. La dame est encore capable de fulgurance comme le prouve le tout récent You Are Not Alone (rien à voir, et c’est tant mieux).
  3. Candi Staton :
    Une redécouverte due à Damon Albarn et à son label Honest John au milieu des années 2000. Candi Staton ? La meilleure interprète du mythique Stand By Your Man (chanson country puisqu’il faut tout rappeler aux incultes).
  4. Doris Duke :
    Le plus grand album de soul de tout les temps, c’est I’m a Loser de Doris Duke. Et puis c’est tout.
  5. Bettye Lavette :
    Elle fut comparée à Tina Turner, fut engagée par Motown pour remplacer Diana Ross, tourna avec Otis Redding et…sombra dans l’oubli, jusqu’à sa redécouverte en 2005. Justice est faite.
  6. Millie Jackson :
    La dernière représentante de la soul classique dans les années 70, à une époque où le genre périclitait. Avec des textes salaces et rigolos, Millie Jackson allait résister à la déferlante disco, grâce à une série de concept-albums tous très convaincants dont l’indépassable Caught Up.
  7. PP Arnold :
    Lancée en solo par Mick Jagger himself, qui l’avait découverte lorsqu’elle assurait les chœurs de l’Ike et Tina Turner Show en première partie des Stones, PP Arnold allait devenir particulièrement populaire en Grande Bretagne, en enregistrant notamment la plus belle (et la première) version de The First Cut Is The Deepest, de Cat Stevens.
  8. Bettye Swann :
    Une autre redécouverte du label de Damon Albarn, la dame a eu son heure de gloire en 1967 avec le tube Make Me Yours. La meilleure interprète du mythique Stand By Your Man. Comment cela je me contredis ?
  9. Madeline Bell :
    Bon, elle a un peu tout fait et pas que du bon (des trucs disco qui ont un bien vieilli, des participations à l’Eurovision comme choriste pour la chanteuse allemande), mais le premier album de Madeline Bell (le bien nommé Bell’s a Poppin’) est une petite merveille, s’ouvrant sur l’impeccable Picture Me Gone.
  10. Marva Whitney :
    La remplaçante de Vicki Anderson, comme choriste auprès de James Brown, allait enregistrer un parfait It’s My Thing, qui allait faire d’elle la plus sauvage des divas soul (sous influence directe du Hardest Working Man In Show Business).

Et vous, vous en voyez d'autres?

Top écrit par EBR, topiteur souliste 2

Crédits photo (creative commons) : Jan Krömer