http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Football_against_poverty_2014_-_Zidane_et_Nedved.jpg

A 36 ans, Juan Roman Riquelme vient de mettre un terme à sa carrière, suscitant des commentaires nostalgiques, Riquelme incarnant jusqu'ici une tradition de meneurs de jeu d'autrefois, ceux qui illuminaient les gazons de leur vista. Top 10 des caractéristiques qu'ont seulement les meneurs de jeu. Dans tes dents, le 4-3-3.

    1. Il ne court presque pas
    N'importe quel joueur de la Mannschaft qui refuse de presser subit normalement les critiques de Joachim Löw. Tous sauf un, Mezut Ozil, que les passes millimétrées et la vision du jeu hors-norme dispensent de courir comme un excité pendant 90 minutes. De toute façon, le type est plus rapide avec un ballon que sans :

    2. Il profite de la Coupe du Monde pour briller
    Et il est capable de porter une équipe à lui tout seul, comme Roberto Baggio ou Gheorghe Hagi au mondial 1994. Voilà pourquoi Messi et Ronaldo ne seront jamais des numero 10 à l'ancienne.

    3. Il a un prénom à défaut d'avoir un surnom
    Si vous êtes un attaquant brillant, on vous colle un "-gol" à la fin de votre nom, et c'est réglé. Si vous êtes un numéro 10 de génie, votre prénom s'imposera tout seul. Zinédine, Diego, Enzo, Ariel, Roberto, Gianfranco, Lothar...

    4. Il prend des coups
    Le numéro 10 est la cible, l'homme à abattre. Un numéro 10 qui n'a jamais été blessé n'a pas tout a faiot réussi sa carrière. Et quand on est un numéro 10 de légende, on peut même offrir une petite renommée à son tortionnaire, comme Andoni Goicoechea, "le boucher de Bilbao", qui a bousillé le genou de Bernd Schuster et la cheville de Diego Maradona.

    5. Il est aussi talentueux des deux pieds
    D'ailleurs on a souvent du mal à comprendre quel est son pied fort :

    6. Il porte une coupe de cheveux improbable
    Dans la tradition des Platini, Baggio, et Bobby Charlton en fin de carrière. Et surtout Valderrama :

    7. Il est surcoté dans son pays
    Quand la France est battue par le Sénégal en 2002, on craint la vitesse de Diouf ou celle de Fadiga, mais pour les supporters, le magicien, c'est Salif Diao.

    8. Il plante des coups francs sans forcer
    Pas comme ces gros canassons de défenseurs, du genre Koeman ou Roberto Carlos, qui mettent des scuds avec leurs grosses cuisses. Mais plutôt comme ce bon vieux Platoche, qui sait bien que la violence ne résout rien :

    9. Il a son dribble "signature"
    La roulette de Zidane, la virgule de Ronaldinho, ou ce truc de Riquelme, qu'on n'arrive même pas à raconter.

    10. Il foire complètement sa carrière d’entraîneur
    Platini à la tête des Bleus, Maradona avec l'Argentine, Leonardo à Milan, Enzo Scifo un peu partout en Belgique : soulever les trophées en tant que joueur n'est pas (mais alors pas du tout) une garantie pour briller en tant que coach. Zizou, on t'aura prévenu.

    Bonus : il signe des contrats pour un an seulement
    Ah non, ça ça n'arrive qu'à Marcelo Gallardo au PSG en fait.

Et vous, vous êtes un "faux 9" ou "entre le 6 et le 8" ?

Source : FIFA, Coups de Tête